> Tech
Thorn Europhane : ERP et Terminal Server au centre du nouveau SI

Thorn Europhane : ERP et Terminal Server au centre du nouveau SI

Pour bâtir son nouveau système d'information multisite, le groupe Thorn a opté pour la mise en place de l'ERP Baan. Les problèmes de communications de données entre les filiales ont pu être résolus grâce à  l'architecture Terminal Server/Metaframe.La décision de mettre en oeuvre une informatique de gestion commune au niveau du groupe Thorn est née il y a trois ans, et répondait à  une double contrainte. D'une part, les difficultés de consolidations de chiffres, et d'autres parts les problèmes de communication entre les différentes filiales, au sein d'environnements informatiques très hétérogènes. " Il devenait primordial de mettre en oeuvre un modèle de gestion plus cohérent au niveau du groupe, de rationaliser les systèmes d'informations des différentes filiales, et faire en sorte qu'ils passent le cap de l'an 2000. " explique Gérard L'hote, directeur administratif et financier chez Thorn Europhane. C'est le progiciel de gestion intégré Baan qui sera retenu, après la phase de Business Re Engineering, pour supporter une rénovation complète du système d'information de l'entreprise : de la gestion comptable, financière, commerciale, à  la gestion de production. " Nous avons fait le choix de l'ERP Baan car c'était alors, le seul produit du marché susceptible de nous aider à  bâtir un système d'information multisite transfrontières, en nous apportant une réponse métier adaptée à  notre problématique de GPAO. " souligne Gérard L'hote. Quant à  l'intégrateur Origin, il sera chargé de la mise en oeuvre complète de l'ERP. " Origin est aujourd'hui le premier intégrateur Baan sur le marché, mais c'est aussi la seule société de services capable d'apporter une réponse internationale à  notre problématique d'implémentation. " précise Gérard L'hote.

A partir du mois de juin 1998, un modèle commun d'implémentation a été choisi pour l'ensemble des pays concernés (Angleterre, Suède, France et Allemagne). A charge de ces filiales, d'adapter ensuite la solution à  leurs besoins propres de gestion, via des personnalisations et des développements spécifiques.

" L'architecture AS400 nous posait de gros problèmes de communications entre sites à  cause du protocole SNA "

Basée en Angleterre, l'usine de production de Spennymoor sera la première à  finaliser la mise en oeuvre de la gestion de production. Elle sera suivie par son homologue allemande, qui optera pour une démarche Big Bang du fait de sa configuration multisite. La France vient quant à  elle de terminer l'implémentation de la solution par la mise en oeuvre du dernier module de gestion commerciale.

Lire l'article
XML et les technologies de scripting de Microsoft

XML et les technologies de scripting de Microsoft

Il y a un peu plus d'un an, interrogé sur l'impact qu'allait avoir XML sur les technologies de script de Windows, j'avais répondu que XML allait certainement jouer un rôle crucial pour le développement des applications Web, mais qu'il n'affecterait pas l'univers des scripts d'administration de systèmes. Or Windows Scripting Host 2.0 m'a donné tort. Egalement baptisé Windows Script 5.1, Windows Scripting Host 2.0 (WSH) comporte de nouvelles fonctions puissantes dépendant d'un nouveau type de fichier et d'un nouveau format. Vous voulez savoir quel type de fichier ? Alors, suivez-moi. WSH 2.0 comprend de nouvelles fonctions telles que, par exemple, le support des fichiers inclus, plusieurs moteurs de script, de nouveaux outils. Parmi ces nouvelles fonctions, plusieurs dépendent du nouveau format de fichier Windows Script (WS). Les fichiers WS de WSH 2.0 ne sont pas de simples fichiers ASCII contenant du code VBScript, Jscript ou d'autres langages de script compatibles ActiveX. Ce sont des applications XML (Extensible Markup Language) structurées par Microsoft selon le schéma WS XML. Le nouveau type de fichier et le nouveau format créent un cadre d'écriture de script amélioré et puissant. Examinons le schéma WS XML et les nouvelles fonctions qu'il apporte.

Lire l'article
Sybase : une stratégie d’entreprise

Sybase : une stratégie d’entreprise

Fondée en 1984, la société Sybase s'est rapidement fait connaître en tant qu'éditeur de SGBDR. Les performances impressionnantes, la simplicité de mise en oeuvre et la stabilité de SQLServer sont largement reconnues sur le marché. Sybase a acquis une image de société à  la pointe de la technologie grâce notamment à  l'introduction des procédures stockées et des triggers, aujourd'hui supportés par tous les grands éditeurs de SGBD. avec une simple station Sun, sans le moindre incident d'exploitation pendant des mois (en ne redémarrant le serveur qu'une ou deux fois par an pour des mises à  jour du système d'exploitation).

Ce niveau de performance et de stabilité a permis à  Sybase de conquérir rapidement le marché bancaire et celui de l'assurance - les banques de Wall Street ont par exemple presque toutes choisi ce SGBDR.

Après dix ans de croissance et de succès, Sybase a connu des revers et de sérieuses difficultés pendant plusieurs années. Les difficultés n'étaient pas que financières et les incidents de migration vers les nouvelles releases de Sybase se sont succédés.

Pendant cette période délicate la société a multiplié les nouveaux produits et acquisitions de sociétés, sans réellement réussir à  redresser la situation... jusqu'à  l'année dernière. Il faut remarquer que même au plus fort de la tempête les clients traditionnels de Sybase n'ont pas abandonné et sont restés fidèles, donnant ainsi au marché un signe clair de la confiance à  long terme qu'ils avaient dans la société et dans les produits.

A la fin de 1998, Sybase a effectué un redéploiement stratégique de ses produits et profondément changé son approche du marché.

Ce bouleversement a été un véritable succès pour la société d'Emeryville. Sybase a renoué avec les bénéfices en 1999 et fait cette année là  un chiffre d'affaires record de 872 M$. Après la pluie, le beau temps…

A la fin de 1998, Sybase a effectué un redéploiement stratégique de ses produits et profondément changé son approche du marchéSybase est à  présent restructuré en quatre divisions : Internet Application Division (IAD), Information Anywhere (I-Anywhere, anciennement MEC, Mobile Embedded Computing), Business Intelligence (BI) et Enterprise Solution Division (ESD). Si cette dernière division (qui inclut le traditionnel moteur de base de données) reste un pilier de la stratégie de Sybase, l'évolution de la société vers le développement de solutions pour la Net-Economie place la division IAD dans une position stratégique.

Lire l'article
Comprendre les contrôleurs de domaine

Comprendre les contrôleurs de domaine

Windows NT Server organise les groupes d'ordinateurs en domaines, faisant en sorte que les machines d'un domaine partagent une base de données et une politique de sécurité communes. Les contrôleurs de domaine sont des systèmes sous Windows NT Server qui partagent la base de données centrale stockant les comptes des utilisateurs et leurs informations de sécurité pour un domaine. Lorsqu'un utilisateur se connecte à  un compte de domaine, les contrôleurs de domaine authentifient le profil et le mot de passe de l'utilisateur en utilisant les informations de la base de données d'annuaire (également souvent baptisée base de données de sécurité de domaine ou base de données SAM). Pendant l'installation de Windows NT Server, vous devez désigner le rôle que chaque serveur devra tenir dans un domaine. NT vous offre le choix de 3 rôles : PDC (Primary Domain Controller - contrôleur principal de domaine), BDC (Backup Domain Controller - Contrôleur secondaire de domaine) et serveur membre. On crée un domaine dès lors que l'on désigne un PDC. Les PDC et BDC sont des éléments cruciaux des domaines. Pour garder le contrôle et tirer le meilleur des domaines que vous créez dans votre réseau NT, vous devez comprendre ce que sont les PDC et BDC, comment synchroniser la base de données d'annuaire entre PDC et BDC dans un domaine, comment promouvoir un BDC en PDC lorsque le PDC est indisponible, comment déterminer le bon nombre de PDC pour un domaine donné et comment gérer les relations d'approbation entre les PDC de différents domaines.

Lire l'article
Le grand Monopoly de la bande passante

Le grand Monopoly de la bande passante

Le réseau à  large bande passante est l'accès à  Internet à  haut débit du 21ème siècle, équivalent au système des autoroutes dans les années 60. Ils sont déjà  aux Etats-Unis l'enjeu d'une bataille de titans. Les services réseau à  large bande passante permettent l'accès à  haut débit par les câbles de télévision au moyen de modems câble, par satellite au moyen d'une antenne parabolique et par les connexions téléphoniques numériques sur fil de cuivre (ligne d'abonné numérique asymétrique - ADSL - et ligne d'abonné numérique symétrique - DSL) et de modems.
Les câbles de télévision et les DSL permettent la transmission bidirectionnelle rapide alors qu'une antenne parabolique par satellite n'offre la transmission à  haut débit que pour réceptionner un téléchargement. Elle nécessite une connexion par modem pour émettre. Ces deux types de transmission offrant également l'accès rapide au contenu, le marché s'y intéresse de près.

Lire l'article
Terminaux Windows contre NC : combat de poids légers

Terminaux Windows contre NC : combat de poids légers

Dans les environnements multiutilisateurs, la majeure partie du traitement des données se passe côté serveur et le rendu des images se fait côté client. On peut donc penser que les choix hardware côté client ne comptent pas beaucoup. A voir ! Selon ce qu'on attend d'un client léger, les capacités du matériel côté client peuvent avoir beaucoup d'importance. Cet article compare les Terminaux Windows et les Network Computers (NC), deux systèmes de client léger que le public a souvent du mal à  distinguer. (Pour des informations sur une troisième possibilité de client léger, voir l'encadré " Quelle est la place du NetPC ? "). Je vais décrire les utilisations de chacun des systèmes et les composants matériels nécessaires dans les deux cas. Les différents systèmes à  base de clients légers ne sont pas identiques et ce n'était d'ailleurs pas l'intention de leurs concepteurs.

Lire l'article
Active Directory arrive : adaptez vos services DNS

Active Directory arrive : adaptez vos services DNS

Windows 2000 est désormais prêt. Vos systèmes le sont-ils ? Pour déployer Windows 2000 vous devez auparavant régler deux problèmes liés à Active Directory : vos noms de domaines et vos serveurs DNS

Lire l'article
Contrôlez vos services d’annuaire avec un proxy LDAP

Contrôlez vos services d’annuaire avec un proxy LDAP

Ces dernières années les services d'annuaire ont vu leur cote monter dans les entreprises. Le succès grandissant de Novell avec Novell Directory Services (NDS) et le lancement par Microsoft d'Active Directory (AD) ont été des raisons suffisantes pour décider un grand nombre d'entreprises à  explorer le potentiel des services d'annuaire dans leurs environnements. L'interface proxy LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) séduit les entreprises en leur offrant un large éventail d'informations d'identité grâce à  une réplique virtuelle, sans la consommation de CPU impliquée par une duplication des données et la propagation des changements à  travers un réseau.

En 1995 LDAPv2 a inauguré un protocole d'accès d'annuaire standard et, en 1997, LDAPv3 a étendu le protocole en lui ajoutant plusieurs fonctions.

Pour tout savoir sur LDAP, voir les RFC (Request for Comments) 1 777, pour LDAPv2, et 2 251, pour LDAPv3, de l'IETF à  l'adresse http://www.ietf.org/rfc.html

Les éditeurs ont immédiatement commencé à  développer des produits LDAP. Il faut cependant examiner soigneusement les déclarations des éditeurs affirmant la compatibilité de leurs produits avec LDAP. Pour être LDAP, un produit doit pouvoir consulter des données d'applications via LDAP.

Par exemple, Microsoft a permis la consultation d'Exchange Server au moyen de LDAP. Dans d'autres produits compatibles LDAP, les éditeurs s'appuient sur un annuaire LDAP disponible pour stocker des données sur les utilisateurs, leurs profils et des informations de configuration.

Par exemple, les produits SiteMinder de Netegrity et FireWall-1 de Check Point Software Technologies utilisent soit des services d'annuaires propriétaires, soit un service d'annuaire d'éditeur tiers, comme Netscape Directory Server, pour stocker des informations sur les utilisateurs et les stratégies. Les éditeurs n'ont aucun mal à  fournir la fonction d'interrogation LDAP pour rendre leurs produits compatibles.
Pour un produit maintenant une base de données d'utilisateurs ou un annuaire interne, il ne faut que quelques efforts de développement pour permettre la consultation de la base de données ou de l'annuaire via LDAP. En revanche l'utilisation d'annuaires LDAP est plus difficile car les produits LDAP comptent sur une entreprise pour avoir un annuaire supportant les besoins spécifiques des applications.
La fonctionnalité LDAP rend aussi plus difficile le support entre produits.
Lorsque AD aura acquis une position de force et offrira un niveau de service garanti et des informations sur lesquelles les autres applications pourront s'appuyer, on assistera probablement à  une forte reprise de l'activité LDAP.

Actuellement, trois éditeurs proposent des serveurs proxy LDAP autonomes : Innosoft International, avec ILPS (Innosoft LDAP Proxy Server), MaXware Benelux avec MLPS (MaXware LDAP Proxy Server) et NEXOR avec DBA (Directory Boundary Agent). Cet article porte plus spécialement sur une mise en oeuvre spécifique de l'annuaire virtuel (également baptisée broker ou courtier d'annuaire) considérée comme un service intermédiaire (proxy) LDAP.
La médiation LDAP peut aider à  garder le contrôle lorsqu'il s'agit d'accorder l'accès à  plusieurs ressources compatibles LDAP, en l'absence de solution de métaannuaire intégrale ou d'une maîtrise totale des ressources compatibles LDAP, dont il faut autoriser l'accès.
Nous allons examiner les services proxy LDAP liés aux services d'annuaire, un certain nombre de serveurs proxy LDAP disponibles, ainsi que les limites et les avantages de l'utilisation d'un proxy LDAP. Je donnerai également quelques conseils sur l'opportunité d'une implémentation de services proxy.

Un proxy LDAP est un médiateur entre un client LDAP et une ou plusieurs ressources compatibles LDAP, généralement des serveurs

Lire l'article
Les 4 outils freeware indispensables

Les 4 outils freeware indispensables

Personne n'apprécie de se voir offrir quelque chose pour découvrir ensuite qu'il y a un loup. Dans la jungle des logiciels gratuits, de nombreux pièges attendent le téléchargeur innocent. Au début, tout va bien et il semble que le fournisseur donne tout gratuitement. Par la suite, on se rend souvent compte que l'on a affaire en réalité à  une version de démo, un shareware ou, plus dangereux, du « snareware » ou « Spamware » - des programmes qui infiltrent votre carnet d'adresse ou votre messagerie. Si l'on sait où chercher, il est possible de découvrir une poignée d'utilitaires gratuits pour Windows NT qui faciliteront votre travail et vous permettront de résoudre des problèmes courants. N'en attendez pas de miracles cependant et soyez conscient qu'il est difficile de trouver des produits freeware déployables sur un réseau. Après une période échevelée de chasse sur le net, de téléchargement et de test de freeware, voici ma liste d'utilitaires gratuits les plus utiles pour la plate-forme Windows NT.

Lire l'article
Les outils d’administration à  distance du Kit de ressources

Les outils d’administration à  distance du Kit de ressources

Les administrateurs système n'ont guère le temps de visiter chaque machine d'un réseau. Ils ont donc besoin d'outils d'administration de Windows NT Server 4.0, capables d'exécuter des scripts complexes simultanément sur plusieurs ordinateurs distants. Certains administrateurs considèrent les progiciels de contrôle à  distance, comme pcAnywhere de Symantec ou Timbuktu Pro de Netopia comme des solutions satisfaisantes. Ces applications de contrôle à  distance conviennent particulièrement bien pour prendre le contrôle d'un PC, permettre l'interaction bi-univoque pour guider un utilisateur dans une tâche compliquée, accomplir une configuration isolée ou régler des problèmes avec des taches impossibles à  accomplir à  distance par le biais de scripts.

Mais ce que je me propose, c'est d'effectuer simultanément chaque tâche administrative sur plusieurs machines simultanément à  partir de l'invite de commande dans un environnement scripté. Pour cela, j'utilise les outils d'administration à  distance du Kit de ressources de Microsoft Windows NT Server 4.0, y compris le Supplément 4. Pour tous les lecteurs qui veulent en faire autant, j'ai dressé la liste des outils que je trouve les plus utiles dans mes tâches administratives quotidiennes.

Lire l'article