> Enjeux IT > Comment se mesure la réalité de l’utilisateur ?

Comment se mesure la réalité de l’utilisateur ?

Enjeux IT - Par José Diz - Publié le 10 mars 2017
email

A l’ère digitale et de l’expérience utilisateur enrichie, la performance Web repose souvent sur le temps de chargement d’une page. Mesure insuffisante et trompeuse qui nécessitait une évolution salutaire. Dynatrace Visually Complete mesure désormais la réalité de l’utilisateur.

Comment se mesure la réalité de l’utilisateur ?

Les techniques d’amélioration des performances Web se sont principalement attachées à l’optimisation du temps d’affichage de la zone visible à l’écran par l’utilisateur, dans une approche « Above-the-fold » (partie de la page Web immédiatement visible sans scrolling par l’utilisateur). 

 

Le temps chargement n’est plus à la page

Cette mesure du temps de chargement de la page donne une indication assez basique, avec peu de possibilités d’optimisation par les développeurs. Une faiblesse d’autant plus flagrante avec la multiplication des formats d’affichage, des environnements, des navigateurs Web… Autre inconvénient néfaste, cela ne traduit pas réellement l’expérience utilisateur qui constitue pourtant l’objectif initial.

Difficulté supplémentaire, de nombreuses technologies très populaires consistent à développer des applications Web mono page, comme Angular.js (framework JavaScript open source développé par Google) ou React.js (bibliothèque JavaScript open source initiée par Facebook pour créer des applications Web monopage à base de composants). Dans ce cas, comment mesurer non seulement les performances de chargement, mais aussi des interactions entre le navigateur et le serveur ?

 

De la page Web à l’expérience utilisateur 

Avec sa nouvelle solution Visually Complete (intégrée à son offre RUM, Real User Monitoring dès le mois avril 2017), Dynatrace se propose de détecter les performances d’une application Web en fonction de ce qui s’affiche en temps réel sur l’écran de l’utilisateur. Et ce, quels que soient son terminal, son environnante exploitation, son navigateur Web, les scripts utilisés… Il devient alors possible au développeur de définir les priorités à mesurer pour les mettre en corrélation avec les taux de rebond, les taux d’erreurs, le taux de conversion, etc.

La solution ne se contente pas de mesurer uniquement le temps total de téléchargement, mais détaille aussi les différentes interactions (y compris avec les différents scripts) entre le navigateur client et les différents serveurs. Et le tout peut s’afficher visuellement à travers des graphiques et histogrammes qui permettent de détecter les problèmes, d’apporter des modifications, et de réitérer les mesures.

« L’expérience utilisateur est composée de quatre éléments principaux : le temps de réponse aux actions d’utilisateurs, les erreurs, le comportement l’utilisateur, et son environnement, » précise Steve Tack, vice-président en charge du Product Management chez Dynatrace. Visual Complete permet de rejouer visuellement toute une séquence, afin d‘obtenir l’expérience utilisateur réelle. Cela permet de combler le fossé qui se creuse souvent entre ce que le développeur pense que l’utilisateur perçoit et la réalité.

 

Des mesures sur mesure pour les métiers

Parce que chaque cas d’usage est spécifique, Visually Complete autorise l’entreprise à choisir les indicateurs qui lui semblent les plus pertinents en fonction de l’application Web considérée : temps de chargement du premier octet, temps de réaction en mode DOM Interactive, durée totale d’une action, etc. Il devient alors possible d’aligner ses exigences métiers et l’expérience utilisateur, puisque le système détectera les ce que l’entreprise considère comme des anomalies ou de performances insuffisantes. Un moyen intéressant de se concentrer sur les priorités pour gagner en temps, en productivité et en efficacité.

Cette supervision ne se limite pas au chargement de la page, mais continue pendant que l’utilisateur clique, modifie, déclenche des actions… aboutissant à une analyse complète du comportement de l’utilisateur, complétant parfaitement l’analyse des performances applicatives

L’utilisateur n’est-il pas le centre d’intérêt et la raison d’être principale de toute application Web ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Enjeux IT - Par José Diz - Publié le 10 mars 2017