> Mobilité > Comment les tablettes intègrent l’écosystème du poste de travail en entreprise

Comment les tablettes intègrent l’écosystème du poste de travail en entreprise

Mobilité - Par Benjamin Cauwel - Publié le 16 juillet 2012
email

Les tablettes sont arrivées en masse en 2010 avec 17,6 millions d’unités vendues à travers le monde. En 2011, 63,6 millions de produits ont été écoulés, soit une croissance de 261,4%. Selon le Gartner, 900 millions de tablettes trouveraient preneur d’ici 2016.

Comment les tablettes intègrent l’écosystème du poste de travail en entreprise

Si aujourd’hui le marché du grand public a accueilli le produit à bras ouverts, les entreprises commencent à réfléchir aux actions nécessaires afin de l’intégrer dans leur écosystème depuis peu. Le déploiement des tablettes dans un environnement professionnel est un projet complexe car il ne s’agit pas uniquement d’un projet technique. Il faut tout d’abord comprendre les possibilités du produits et ses limitations, y confronter les besoins métier de l’entreprise, voir comment il peut s’intégrer dans l’écosystème existant, proposer des formations utilisateur et une conduite au changement, former les équipes de support… La tablette doit être vue en tant que nouvel outil.

Les possibilités du produit et ses limitations :

Les particuliers utilisent la tablette pour écouter de la musique, surfer sur le web, regarder des films, consulter les emails, poster sur les réseaux sociaux. Si ces activités prennent tout leur sens chez les particuliers, elles n’apportent aucune plus-value dans le monde professionnel.

•    Couverture wifi ou 3G : Si les entreprises souhaitent que ce produit soit utilisé par des itinérants il faudra se restreindre à des logiciels « lourds » ou permettant une synchronisation ultérieure. Les logiciels « temps réel » nécessitant par exemple un accès à une base de données requièrent obligatoirement une connectivité constante.

•    Multitâche limité : Si l’utilisateur doit travailler sur un tableur, prendre des notes, consulter ses mails, … l’utilisation devient fastidieuse.

•    Gestion du cycle de vie : La tablette étant un outil supplémentaire et récent, elle ne s’intègre pas vraiment avec les outils de gestion de parc actuels, les outils de déploiement, le support (prise de main à distance par exemple).

•    Mono utilisateur : Si les ordinateurs permettent de gérer plusieurs utilisateurs avec des droits différents, les tablettes restent mono utilisateur. Si l’on décide de restreindre l’accès aux « Marketplace » respectifs, un technicien ayant la tablette en main aura les mêmes restrictions que l’utilisateur.

•    Applications : Peu d’applications courantes pour les professionnels sont présentes à ce jour. Les applications en interne nécessitent souvent d’être adaptées où complètement redéveloppées

•    Sécurité, flux et ports : Toutes les fonctionnalités alléchantes des produits Apple ou Android marchent à la perfection chez les particuliers mais dans le monde sécurisé des entreprises, ce n’est pas le cas d’Office. De nombreux ports doivent être ouverts, les proxys modifiés, certains certificats peuvent poser problème, même certains types de chiffrement sur les réseaux Wifi. Il est nécessaire d’adapter les politiques de sécurité de l’entreprise, ce qui n’est pas toujours évident.

Aujourd’hui, une tablette ne peut pas remplacer un ordinateur ou un téléphone. La tablette ne crée pas de nouvelles possibilités techniques dans l’entreprise.
Cependant, elle peut grandement améliorer le quotidien des professionnels, et ce, en fonction de leurs besoins.

Les tablettes regorgent de possibilités mais leur mise en œuvre au sein d’une entreprise peut s’avérer parfois complexe. Les exemples cités font partie d’une liste exhaustive élaborée lors de nos projets chez certain de nos clients finaux. Pour plus d’information, vous pouvez également prendre connaissance  de l’étude Avanade sur la consumérisation de l’IT.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les Nouveaux Enjeux du Stockage

Les Nouveaux Enjeux du Stockage

L’informatique est entrée dans l’ère du « Software Defined Everything », autrement dit, des infrastructures dont le pilotage est automatisé par logiciel. C’est particulièrement vrai dans le domaine du stockage, composante clé de toute infrastructure : l’informatique s’éloigne progressivement des approches monolithiques reposant sur des appliances matérielles propriétaires et des baies SAN au profit de démarches définies par le logiciel. Découvrez, dans ce guide thématique exclusif, comment répondre aux nouveaux enjeux du stockage.

Mobilité - Par Benjamin Cauwel - Publié le 16 juillet 2012