> Mobilité > Doit-on aller vers le tout mobile ?

Doit-on aller vers le tout mobile ?

Mobilité - Par Olivier Gerling - Publié le 27 mai 2013
email

Quels sont les facteurs du changement : la 4G, le périphérique unique, son périphérique personnel au bureau (NDA : BYOD).

Doit-on aller vers le tout mobile ?

Nous pouvons lire tous les jours différents articles ou témoignages sur ces sujets.

our ma part, je suis un fervent adepte du Bring Your Own Application (BYOA) et Push Your Corporate Application (PYCA).

L’approche est totalement en termes de besoins et d’usage. Le DSI répond par ce fait à l’aspiration des collaborateurs à apporter leurs périphériques personnels type smartphone ou tablette dans l’entreprise pour notamment utiliser leurs applications favorites (BYOA : réseaux sociaux, emails, etc) et il peut également répondre à leurs besoins d’accéder à leurs applications professionnelles via le même périphérique (PYCA : emails pro, extranet, applications dédiées Android, Windows, App.Store …).  La même politique s’applique à l’inverse pour les PC : le service informatique fournit des PC avec les applications pro sur lequel le collaborateur peut apporter ses applications perso.

Ce modèle du BYOA est fortement lié à la percée du modèle SaaS. Les applications type iCloud ou SkyDrive ont été les pionnières de cette ouverture. 

Dans cette réflexion, le DSI conforte une approche IT applicative quel que soit le mode d’accès au réseau (WIFI Entreprise, WIFI Domestique, 4G …) et quel que soit le périphérique utilisé (PC, Smartphone, Tablette, Téléphone de bureau).

La même application se décline sous 4 formes, suivant le périphérique : par exemple l’annuaire collaboratif sur tablette et smartphone regroupe les contacts personnels et professionnels, l’annuaire collaboratif sur PC étant véhiculé via un extranet, et l’annuaire collaboratif du téléphone de bureau mixant également les données de l’annuaire pro et de son annuaire perso en accédant par exemple à Google Contacts.

Les freins actuels sont connus et de deux ordres: l’aspect sécuritaire et l’aspect déploiement. Les tendances marchés et les éditeurs de logiciel ont déjà répondus de manière “simple” à ces deux points: l’aspect sécuritaire est bien connu via la technologie VPN ou Radius, l’aspect déploiement explose via les “stores” type Android, Windows ou Apple mais encore tous les logiciels de gestion de parc et plus précisément de parc d’applications (NDA : MAM Mobile Applications Management). Il est également possible pour des sociétés de taille plus importante de créer leur propre “store” dans leur infrastructure pour le réserver uniquement à leurs collaborateurs.

Cette migration est très complexe et nécessite une réelle volonté du DSI à aller vers ces technologies. Il y a encore aujourd’hui un facteur retour sur investissement difficile à mesurer puisque il est lié à la productivité/satisfaction des collaborateurs. Je pense qu’encore une fois, l’adoption viendra simultanément du SoHo et des très grosses structures qui feront converger le besoin vers les PME/PMI pour l’adoption.

Mais quid du périphérique dans cette révolution ? C’est juste un vecteur d’accès aux applications. L’âge du périphérique est révolu, l’âge des applications pro/perso qui cohabitent  sur différents périphériques est en plein essor.  Les lunettes à réalité augmentée seront peut-être demain le périphérique autorisant l’accès à des applications de manière plus aisée à un moment donné pour une tâche donnée (cf. Startup Meta).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Migration Windows Server 2008

Guide de Migration Windows Server 2008

L’année 2019 marque la fin de vie de Windows Server 2008/2008 R2 et SQL Server 2008/2008 R2, deux briques très populaires dans l’offre Microsoft et largement adoptées en France par des entreprises de toute taille. Il y a urgence à étudier les solutions possibles, découvrez-les dans ce Guide Thématique.

Mobilité - Par Olivier Gerling - Publié le 27 mai 2013