> Data > Dossier SQL Server : Tour d’horizon des solutions haute disponibilité (1/2)

Dossier SQL Server : Tour d’horizon des solutions haute disponibilité (1/2)

Data - Par Christophe Laporte - Publié le 15 mars 2011
email

Que ce soit au sein de grandes entreprises ou bien dans toute PME/TPE, les systèmes informatiques tendent à être de plus en plus critiques.

Il est rare aujourd’hui d’installer un logiciel de messagerie tel qu’Exchange Server sans penser à la haute disponibilité. Qu’en est-il des bases de données ? Votre intranet Sharepoint s’appuie sur une base SQL Server. Des logiciels de comptabilité, de paye, des applications de CRM, des sites web, des applications spécifiques s’appuient sur des bases SQL Server. Quel est l’impact de non disponibilité de ces bases de données sur l’activité métier et sur les résultats commerciaux de l’entreprise ? Après avoir rapidement abordé les causes de non disponibilité, nous allons faire un tour d’horizon des solutions de haute disponibilité SQL Server.

Dossier SQL Server : Tour d’horizon des solutions haute disponibilité (1/2)


La disponibilité d’un serveur, ou d’un service, est sa capacité à répondre dans un temps imparti à une sollicitation. La disponibilité se mesure généralement en pourcent.

La défaillance matérielle (disque dur, mémoire, ventilateur, processeur) et des évènements extérieurs tels que des incendies, des catastrophes naturelles sont autant d’éléments qui engendrent l’indisponibilité d’un service. Sans compter les opérations de maintenance, les éventuelles erreurs de manipulation et autres bugs qui provoquent des coupures de service. Pour compléter les solutions matérielles (disques RAID, onduleurs, redondance matérielle, voire doublement du datacenter), voici un tour d’horizon des solutions de haute disponibilité SQL Server.

La mise en cluster du service SQL Server constitue une option de haute disponibilité permettant de s’affranchir des pannes matérielles. Le cluster de basculement, ou failover cluster, est constitué d’une grappe de serveurs, appelés noeuds, qui fonctionnent de concert pour que les applications et les ressources critiques restent disponibles. Relativement complexe à mettre en oeuvre dans ses premières versions (Windows NT4.0), cette technologie s’est améliorée au fil des versions de Windows Server et sa mise en oeuvre s’est simplifiée. Un cluster de basculement, au minimum, est constitué d’un élément de stockage partagé (Fibre Channel ou iSCSI) et de deux serveurs. Des volumes sont présentés à tous les noeuds du cluster. L’assistant d’installation SQL Server est conçu pour faciliter la création d’un cluster de basculement et l’ajout d’un noeud au cluster. Cet assistant va ainsi créer un groupe de ressources comportant un nom réseau, une adresse IP, le stockage associé au groupe de ressources et les services SQL Server. Une fois l’installation terminée, on parle alors d’instance virtuelle SQL Server.

Une instance virtuelle est hébergée par un et un seul noeud à un instant T. En cas de défaillance du noeud actif, l’instance bascule automatiquement sur le noeud passif. L’opération de basculement du noeud actif vers le noeud passif correspond à un arrêt du service SQL, un transfert des ressources sur le noeud passif et à un redémarrage du service SQL. Cela implique qu’une coupure du service est à prévoir, et, en fonction du nombre de bases de données et du volume de transactions restant à traiter dans le journal, cette opération peut prendre quelques minutes, même si depuis SQL Server 2008 cette phase a été optimisée. Ainsi, on se prémunit contre une défaillance matérielle et logicielle d’un des noeuds. Il est possible de multiplier le nombre d’instances et de noeuds afin de rationaliser l’investissement matériel etlogiciel. En revanche cette solution n’offre pas de répartition de charge, tout du moins nativement. Un autre point à considérer : le système disque utilisé devient le point de défaillance unique. Si un problème affecte les disques, l’instance virtuelle devient inutilisable.

Téléchargez cette ressource

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Sur fond de vulnérabilités en tout genre, les établissements hospitaliers, pharmacies, laboratoires et autres structures de soin font face à des vagues incessantes de cyberattaques. L’objectif de ce livre blanc est de permettre aux responsables informatiques ainsi qu’à l’écosystème des sous-traitants et prestataires du secteur médical de se plonger dans un état de l’art de la cybersécurité des établissements de santé. Et de faire face à la menace.

Data - Par Christophe Laporte - Publié le 15 mars 2011

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT