> Mobilité > E-G8 : Sarkozy veut des réglementations internationales sur le net

E-G8 : Sarkozy veut des réglementations internationales sur le net

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 24 mai 2011
email

Nicolas Sarkozy a donné ce matin le discours d'ouverture de l'e-G8, forum qui rassemble tout le gratin du numérique, dont il est l'initiateur.

Le président de la République a exprimé sa satisfaction à voir réuni à Paris « toutes les forces créatives d'une époque » et en a profité pour donner son point de vue sur la « révolution numérique ». Une révolution unique puisque « globale », « sans drapeau ni slogan », et surtout « sans violence ».

E-G8 : Sarkozy veut des réglementations internationales sur le net

 

Deux points ont notamment été mis en avant : l’importance de la formation et la nécessité de réglementations internationales. Sur le premier, Nicolas Sarkozy rappelle la création de Google et Facebook au sein de grandes universités américaines et s’est félicité de l’autonomie nouvelle des universités françaises. Il a, à ce sujet, annoncé un renforcement des formations françaises, sans donner plus de précisions.

Sur le second point, le chef d’État a insisté sur le caractère « incontrôlable » du web, prenant exemple sur les révolutions arabes. « Les peuples des pays arabes ont montré au monde qu’Internet n’appartenait pas aux États ». Une façon de rassurer les internautes très critiques quant à une intervention du G8 dans la gouvernance de la toile. « Personne ne peut contrôler ou arrêter internet. Ceux qui voudront empêcher cela seront balayés ».


La liberté d’internet comme critère de la démocratie

Il a néanmoins précisé qu’internet avait besoin de règles mondiales pour l’accompagner. « Que signifierai une réglementation nationale sur quelque chose qui n’a pas de frontière ? », interroge-t-il avant d’émettre le souhait d’étendre le forum aux pays du G20, puis à terme de le mener jusqu’aux bancs des Nations-Unis.

Et parmi les réglementations, Nicolas Sarkozy pense évidemment à la protection de la propriété intellectuelle avec, sans la nommer, l’Hadopi en toile de fond. « Notre conception française du droit d’auteur n’est pas la même qu’au Etats-Unis ou dans d’autres pays (…). Personne ne doit pouvoir être impunément exproprié du produit de ses idées, de son travail, de son imagination, de sa propriété intellectuelle ». Les problématiques de vie privée sont également évoquées, à l’heure où les informations personnelles circulent partout dans le monde. « La transparence totale, celle qui ne laisse jamais l’Homme en repos, se heurte tôt ou tard au principe même de liberté individuelle ».

Un discours à double-tranchant donc de la part du président, qui d’un côté réaffirme la liberté d’internet comme « un critère de démocratie » et encourage en même temps les grands acteurs de cet écosystème à dialoguer avec les gouvernements pour réguler son fonctionnement. Les propositions qui sortiront finalement de ces deux journées de débats seront soumis par une délégation aux représentants du G8 qui se tient jeudi à Deauville.

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

Quelles sont les 6 atouts clés d'un réseau 100% cloud, évolutif et sécurisé ? Faites évoluer vos solutions IT d'entreprise, bénéficiez d’une infographie exclusive pour activer ces nouvelles solutions technologiques.

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 24 mai 2011