> Tech > Flame/Stuxnet : Le chaînon manquant

Flame/Stuxnet : Le chaînon manquant

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 12 juin 2012
email

Le virus Flame, découvert en mai dernier, aurait des origines communes avec Stuxnet et Duqu.

Flame/Stuxnet : Le chaînon manquant

Les équipes de l’éditeur Kaspersky Lab ont en effet découvert qu’un plug-in de Flame était également un module présent dans la première version du virus Stuxnet de juin 2009. Ce module, connu sous le nom « Resource 207 » sert à propager le malware via des clés USB.

« Ce fichier particulier présente de nombreux points communs avec le code utilisé dans Flame, indique Kaspersky. Parmi ces ressemblances frappantes figurent des noms d’objets identiques, l’algorithme de décryptage employé ainsi que des méthodes similaires d’attribution des noms de fichiers ». Les personnes responsables du développement de ces deux cyberarmes auraient donc travaillé ensemble au moins une fois avant de suivre des voies séparées.

Le malware Flame a été révélé en mai 2012 à la suite d’une enquête déclenchée par l’Union internationale des télécommunications (UIT) et menée par Kaspersky, mais serait actif depuis 2008. Il est utilisé, d’après les observations de l’éditeur russe, à des fins de cyberespionnage, dérobant sur les ordinateurs infectés des données et informations sensibles qui sont ensuite transmises à l’un des serveurs de commande et de contrôle (C&C) du malware qui ont régulièrement été déplacés entre Hong Kong, Turquie, Allemagne, Pologne, Malaisie, Lettonie, Royaume-Uni et Suisse. Les pays les plus infectés sont l’Iran, Israel et le Soudan.

Kaspersky a indiqué que l’infrastructure C&C de Flame s’était déconnectée du réseau après l’annonce de sa découverte. Symantec a, de son côté, annoncé que le virus était actuellement en train de s’autodétruire afin de ne laisser aucune trace.

Plus d’informations : Securelist

Téléchargez gratuitement cette ressource

5 Défis de Scalabilité du SI

5 Défis de Scalabilité du SI

Ces derniers mois ont vu de nombreux DSI et CTO concentrer leurs efforts et leurs investissements sur leur transformation numérique, accélérant leur migration vers des solutions SaaS, IaaS et PaaS, pour répondre à l’un des enjeux actuels majeurs, celui de la scalabilité des architectures SI. Découvrez, dans ce nouveau Guide Atlassian, comment disposer d’un environnement flexible, adaptable et peu coûteux qui vous garantit un rendement constant et permet de garder vos applications accessibles en permanence à tous les utilisateurs.

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 12 juin 2012