> Mobilité > Gestion d’un projet de migration de messagerie (3/4)

Gestion d’un projet de migration de messagerie (3/4)

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 24 juin 2010
email

Dans notre première partie, nous avons passé en revue les divers scenarios auxquels vous allez vraisemblablement vous confrontez. Dans cette seconde partie, nous allons détailler les grandes phases d’un projet de migration, les risques associés et les solutions que nous avons l’habitude de mettre en place pour réaliser une migration comportant le moins d’effets de bord. 

Une fois le scénario défini (One-shot ou cohabitationniste) il faudra, en tout bon chef de projet que vous êtes censé incarner, préciser les différentes étapes du projet. Comme je l’ai mentionné dans la première partie, la préparation va jouer un rôle primordial dans le succès de votre opération. Ne négligez aucun aspect même mineur soit il. Communiquez clairement sur les problématiques rencontrées et abordez les solutions de contournement en définissant clairement les impacts utilisateurs. Au cours d’un projet de migration, 4 phases principales peuvent être observées

Le maquettage doit tout naturellement reprendre l’environnement client. Selon l’ampleur du projet mais également sa complexité de migration, la criticité du maquettage sera amenée à varier. Certains chemins de migration sont en effet plus connus que d’autres et selon le niveau de reprise de données, (il est plus facile de migrer d’Exchange 2003 vers 2007 que depuis un système hétérogène dont votre maîtrise technique ne sera pas au mieux de sa forme..), la phase de validation technique que doit apporter le maquettage sera plus ou moins complexe.

Aussi, ne sous estimez pas cette étape, car elle peut, dans certains cas, s’avérer très consommatrice de temps. Si la cohabitation est envisagée au sein d’un environnement fortement hétérogène, la réalisation de la phase de maquettage peut s’avérer effectivement compliquée. Elle nécessitera vraisemblablement d’installer une copie du système source dont vos équipes n’auront pas une réelle maîtrise technique et qui, selon le degré d’obsolescence, pourra engendrer d’importantes problématiques d’installation.

Réinstaller un environnement de messagerie fonctionnant en environnement Windows NT4 ou Windows 2000 sur des serveurs récents, en raison de l’absence de pilote constructeur, peut être tout simplement impossible. Et si par bonheur vos équipes techniques parviennent à reproduire l’environnement de production, il vous faudra penser à une alimentation de données afin de tester les processus de migration sur des volumétries représentatives.

Je rappelle à ce sujet que la phase de maquettage n’est absolument pas intrusive et quelle doit être déconnectée de l’environnement de production. Ceci prévaut aussi bien pour les installations de messagerie que pour les infrastructures d’annuaires. Concernant la ‘reproductibilité’de l’environnement client, les solutions de virtualisation nous sont généralement d’un grand secours.

Les solutions de conversion d’un environnement physique vers un environnement virtuel (PtoV) permettent généralement de reproduire assez fidèlement l’environnement client en supprimant certaines barrières technologiques tout en s’’affrachissant de certaines réinstallations Encore faut t’il avoir prévu, leurs installation dans la phase d’avant-vente. Précisons également que lorsque vous prévoirez votre environnement de maquettage, n’oubliez pas l’environnement poste de travail client. Pour cela, installez autant de poste de travail que de plates-formes utilisées par votre client.

Ces dernières vous permettront de mesurez convenaiTPro blement les impacts de migration. Les résultats attendus de la phase de maquettage sont les suivants :

  • Documentation de la plate-forme de maquettage – Précisions environnementales – Limites de reproductibilité – Documentation des processus d’installations de la solution
  • Documentation d’installation – Mesure et description des impacts sur l’environnement de production – Problématiques rencontrées – Solutions & contournements
  • Description des phases migratoires – Description du mode opératoire
  • Description des Impacts utilisateurs – Impacts utilisateurs liés à l’environnement cohabitationniste + Réductions fonctionnelles + Changement d’interface (signalétique) – Impacts utilisateurs liés aux processus de migration + Niveau qualitatif de la reprise de données + Temps d’indisponibilité de la ressource boites aux lettres
  • Description des impacts sur les infrastructures – Impacts de charge liés aux processus de migration + Estimation des temps de migration – Description des processus permettant la réduction des problématiques de résilience des informations et convergence des carnets d’adresses.
  • Estimations de risques opérationnels
  • Validation par le comité de pilotage des procédés de migration

NOTES: Quelques mots sur les livrables. Comme tout professionnel qui se respecte, vous devrez fournir une documentation d’installation au département chargé à terme de maintenir le nouvel environnement. La phase de maquettage peut vous aidez à ce niveau car elle permet de rédiger une version béta de la future documentation d’installation qui peut être rejouée, adaptée et validée lors de l’installation réelle de la solution et ce, en présence des futurs administrateurs. Comme vous l’aurez compris la phase de maquettage est assez proche de la notion de Poc (Proof Of Concept) et doit en quelque sorte prouver auprès de la direction votre « capacité à faire ».

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 24 juin 2010