> Mobilité > Gestion des files d’attente de messages Exchange Server 2003

Gestion des files d’attente de messages Exchange Server 2003

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Mike Daugherty - Mis en ligne le 15/03/06- Publié en Janvier 2005

Tous les environnements Exchange Server 2003 sont constitués d’un ensemble de processus coopératifs, fonctionnant sur différents systèmes. Lors du transfert d’un message d’un processus à un autre, Exchange place souvent lesdits messages en file d’attente jusqu’à ce que le processus destinataire puisse le traiter. Par exemple, le serveur virtuel SMTP Exchange peut mettre en file d’attente les messages jusqu’à ce que le serveur virtuel effectue la recherche dans l’annuaire ou que le moteur de routage détermine le prochain saut (ou tronçon) approprié pour le message. Parfois, les processus émetteur et destinataire sont situés sur le même système, parfois ils résident sur des systèmes distincts. Tous les connecteurs, tels que ceux pour IBM Lotus Notes, Novell GroupWise, SMTP et X.400, placent en file d’attente les messages jusqu’à ce qu’Exchange établisse les connexions réseau avec les processus de messagerie s’exécutant sur d’autres systèmes.Microsoft a amélioré l’affichage des files d’attente pour Exchange 2003 en supprimant le besoin de se placer sous chaque serveur virtuel pour visualiser ses files d’attente. Le Gestionnaire système Exchange (ESM, Exchange System Manager) de la version 2003 inclut un affichage commun permettant de gérer facilement les files d’attente et les messages qu’elles contiennent. Vous pouvez employer l’affichage de file d’attente pour les serveurs virtuels SMTP et les connecteurs Exchange.

Le fait d’employer l’Analyseur de performances (Performance Monitor) afin de suivre le nombre d’entrées dans les files d’attente constitue l’une des meilleures méthodes pour détecter les problèmes potentiels de transport des messages. Lorsque l’Analyseur de performances indique qu’une file d’attente est plus volumineuse que ce qu’elle est censée être, vous pouvez recourir à ESM pour visualiser les messages qu’elle contient et déterminer, le cas échéant, s’il faut agir afin de remédier au problème. Les raisons pour lesquelles une file d’attente peut être plus volumineuse que prévu sont multiples : un message de très grande taille peut être en tête de file bloquer les autres jusqu’à ce qu’il soit remis, le message en tête de file d’attente peut avoir un problème qui empêche sa remise ou vous pouvez avoir tout simplement une augmentation temporaire du trafic des messages. Tant que vous n’avez pas examiné les entrées dans la file d’attente, vous ne pouvez pas déterminer la source du problème. Si celui-ci est dû à un message en particulier, vous pouvez le supprimer de la file d’attente et le renvoyer à l’expéditeur avec un rapport de non-remise (NDR).

N’attendez cependant pas d’avoir un problème pour examiner les files d’attente de messages. Une file d’attente sauvegardée peut être un indicateur préalable d’un problème système ou réseau important. Lorsque l’état d’une file d’attente ou d’un message indique un problème possible, les informations de file d’attente peuvent vous aider à identifier la source de l’incident. Nous allons, dans cet article, examiner les types de files d’attente de messages Exchange 2003, les outils disponibles pour surveiller et gérer les files d’attente, ainsi que la manière d’utiliser ces outils afin d’identifier et de résoudre les problèmes courants associés aux messages en file d’attente.

Gestion des files d’attente de messages Exchange Server 2003

Le nombre et le type de files d’attente de messages sur votre serveur Exchange dépendent des protocoles pris en charge par votre environnement. Vous pouvez utiliser ESM afin de gérer les files d’attente pour les connecteurs de télécopie, les connecteurs SMTP, les connecteurs X.400, ainsi que les connecteurs de messagerie de protocoles externes, tels que les connecteurs pour GroupWise et Lotus Notes. Avec chaque protocole, Exchange met en place deux types de file d’attente : les files d’attente système et les files d’attente de liaison.

L’envoi d’un message d’un système à un autre nécessite souvent de relayer le message en question via un ou plusieurs serveurs intermédiaires. Le prochain serveur sur le trajet d’un message est appelé serveur de prochain saut. Une fois que le moteur de routage détermine le serveur de prochain saut d’un message, le serveur virtuel ajoute ledit message à une file d’attente de liaison pour ce serveur. Le serveur virtuel place dans la même file d’attente de liaison tous les messages destinés à un serveur de prochain saut déterminé.

Un message demeure dans cette file jusqu’à ce qu’Exchange puisse établir une connexion active avec le serveur en question et lui transférer le message.

Exchange nomme les files d’attente de liaison sur la base du nom du serveur de prochain saut. Par exemple, si les messages SMTP sont acheminés vers un serveur xyz.com, qu’il s’agisse d’un serveur intermédiaire ou du serveur de destination finale, le serveur virtuel ajoute ces messages à une file d’attente de liaison intitulée xyz.com (Remote Delivery) [Remise distante]. Le serveur virtuel crée et supprime les files d’attente de liaison de prochain saut selon les besoins.

Si les messages ne peuvent pas être transférés au serveur de prochain saut, le serveur les replace en file d’attente afin de les remettre ultérieurement.

Avant qu’Exchange puisse envoyer un message d’un système à un autre, plusieurs processus examinent le message et le prépare pour son acheminement sur le réseau. Ces processus système effectuent des tâches telles que la catégorisation des messages, la résolution d’adresses, la conversion du contenu et le calcul du routage du prochain saut. Les files d’attente système conservent les messages en attente de traitement.

Des messages demeurant dans ces files pendant des périodes prolongées peuvent être le signe de problèmes au niveau des processus de messagerie du système.

Les types de file d’attente système disponibles par le biais d’ESM dépendent des protocoles employés. La majorité des protocoles font appel à plusieurs files d’attente. SMTP en utilise cinq :

  • La file d’attente Local domain name (Local Delivery) [Nom de domaine local (remise locale)] contient les messages destinés à une remise vers une boîte aux lettres sur le serveur Exchange local. Le serveur virtuel attribue à cette file d’attente le nom du domaine de messagerie local. Par exemple, la file d’attente pour mondomaine.com sera mondomaine.com (Local Delivery).
  • Le serveur virtuel conserve les messages dans la file d’attente Messages awaiting directory lookup (Messages en attente de recherche d’annuaire) jusqu’à ce qu’Exchange puisse développer les listes de distribution (DL) et rechercher les destinataires des messages dans Active Directory (AD).
  • La file d’attente Messages awaiting to be routed (Messages en attente de routage) conserve les messages jusqu’à ce que le serveur virtuel détermine le serveur de prochain saut et déplace le message vers la file d’attente de liaison correspondante.
  • Si Exchange ne peut pas trouver de chemin réseau actif vers le serveur de destination final, il ajoute le message à la file d’attente Final destination currently unreachable (Destination finale inaccessible). Vous pouvez utiliser la boîte de dialogue Message Delivery Properties du serveur virtuel pour définir un intervalle de nouvelle tentative et une période d’expiration au bout de laquelle un message non transféré à destination est retourné comme non remis.
  • La file d’attente Pre-submission (Soumission préalable) conserve les nouveaux messages sortants que le serveur virtuel SMTP a acceptés, mais dont il n’a pas encore commencé le traitement. Chaque connecteur de protocole externe possède sa propre copie des cinq files d’attente :
  • La file d’attente READY-IN conserve les messages provenant d’un système de messagerie externe (par ex., Lotus Notes). Le connecteur a converti le format du message (par ex., conversion du contenu, mappage des attributs), mais n’a pas encore résolu les adresses des destinataires.
  • La file d’attente MTS-IN stocke les messages une fois que le connecteur a recherché les adresses des destinataires dans AD et une fois que les messages sont prêts à être remis.
  • La file d’attente MTS-OUT contient les messages en attente de résolution d’adresse afin qu’Exchange puisse les envoyer vers un système de messagerie externe.
  • Les messages envoyés par Exchange à un système de messagerie externe résident dans la file d’attente READY-OUT une fois les adresses résolues, mais avant la conversion du format de message par le connecteur.
  • Si le connecteur ne parvient pas à traiter correctement un message, il l’ajoute à la file d’attente BADMAIL. Le connecteur ne réessaie plus de traiter ces messages. Ceux-ci demeurent dans la file d’attente jusqu’à ce qu’ils soient supprimés par un administrateur. La file d’attente PendingRerouteQX.400 est toujours visible dans ESM. Toutefois, elle demeure vide sauf si des messages X.400 attendent d’être réacheminés (reroutage) après un problème de connexion temporaire.

La file d’attente PendingRerouteQX.400 est toujours visible dans ESM. Toutefois, elle demeure vide sauf si des messages X.400 attendent d’être réacheminés (reroutage) après un problème de connexion temporaire.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010