> Cloud > HP et HPE: diviser pour mieux régner ?

HP et HPE: diviser pour mieux régner ?

Cloud - Par Tristan Karache - Publié le 03 novembre 2015

Commencée dès cet été, la scission est désormais devenue réalité avec l’entrée en bourse des deux entités, HP et Hewlett Packard Enterprise.

HP et HPE: diviser pour mieux régner ?

 

Si HP regroupe la partie PC et imprimantes, Hewlett Packard Enterprise réunit tous les autres business sous sa coupe. Cette dernière vise différents marchés dont celui des services, du stockage, des logiciels, du cloud, du réseau et des systèmes convergés. Avec une force de frappe de 53 milliards, HPE compte bien s’approprier le lead sur plusieurs de ces marchés et témoigne d’une ambition forte.

Mais pourquoi ?

Gérald Karsenti, PDG d'Hewlett-Packard Enterprise France, explique au cours d’une conférence de presse à Paris, avant l’entrée en bourse « HP était devenu trop lourd avec 110 milliards de dollars. Vous pouvez très bien être le numéro un mais pas le premier influenceur ». Dès lors, la stratégie est donc de devenir plus petit et profiter d’une certaine agilité et vélocité retrouvée pour pouvoir porter plus facilement et rapidement de nouveaux produits sur le marché correspondant aux besoins des entreprises.

Et si HP se divise, c’est aussi semble-t-il parce que la compagnie tire des conclusions de l’expérience acquise auprès de sa clientèle « Le monde numérique est en train de devenir la pierre angulaire des entreprises. Si elles ne transforment pas leur manière de créer des services, de les distribuer et autres, elles risquent de se faire uberiser » ajoutant que « L’IT est un facteur de changement aussi important que l’imprimante ou l’électricité en leurs temps ». Bien que l’entreprise ne craigne pas réellement une forme d’uberisation, Gérald Karsenti l’a répété maintes fois,  un tel changement de restructuration est nécessaire afin de retrouver cette hargne du challenger voire de l’outsider que l’on retrouve notamment au sein des start-ups. 

Une scission qui intervient au moment où Dell fait l’acquisition d’EMC et devient le mastodonte de l’IT. Paradoxalement, Gérald Karsenti salue cette démarche en argumentant que d’une certaine manière « ils valident la stratégie d’HP en se dotant d’un bout en bout technologique. Cependant, ils leur manquent peut-être encore la brique réseau… ». A noter également que pour le moment, les conséquences de cette intégration massive ne sont pas encore visibles ou connues.

HPE : recentrer les compétences

Alors que TippingPoint vient d’être vendu à un spécialiste de la sécurité, HP se sépare également de ses ambitions sur le cloud public pour tout miser sur le cloud hybride. En termes de répartition des activités, le logiciel ne représente que 7%, les services 37%, la moitié concerne la partie serveurs/stockage/réseau. Pour ce qui est de la R&D, l’objectif est de continuer l’augmentation des investissements de 10% par an. Sur le sujet des acquisitions futures, le PDG France déclare « Meg Whiteman a des velléités d’acheter de nouvelles opportunités de marché » même si celle concernant Autonomy reste en travers de la gorge…

Cependant, dès qu’on parle de restructuration, les premiers touchés sont bien souvent les salariés, 25 000 à 30 000 postes devraient ainsi être supprimés dans le monde et pour la France, Gerald Karsenti dit ne pas avoir « commencé la discussion avec les représentants du personnel » tout en ajoutant qu’il faut faire face à une pyramide des âges compliquée, les départs seront privilégiés sur le principe du volontariat.

Pour finir, cette scission annoncée en octobre 2014 et acceptée le mois dernier par le conseil d’administration a créé quelque remous côté bourse et ne semble pas avoir été accueillie de la même manière par les investisseurs. Si la partie PC-Imprimantes affichait hier à 17h15 13% pour 13,84 dollars, HPE perdait près de 4% à 14,14 dollars alors que les deux valeurs faisaient leurs débuts en même temps…  A suivre de près !

Téléchargez gratuitement cette ressource

Adobe Creative Cloud Entreprise en 5 leviers majeurs d’innovation, de productivité et de simplicité pour les utilisateurs et la DSI

Adobe Creative Cloud Entreprise en 5 leviers majeurs d’innovation, de productivité et de simplicité pour les utilisateurs et la DSI

Les produits Adobe sont depuis longtemps reconnus et plébiscités par les entreprises pour leur faculté à libérer les talents créatifs. Avec l’évolution vers le Cloud et l’introduction du programme VIP Entreprise, utilisateurs et DSI gagnent en productivité et en agilité tout en réalisant des économies substantielles. Avec ce Top 5 Décideurs IT, Découvrez Adobe Creative Cloud Entreprise sous l'angle de 5 leviers majeurs d'innovation, de productivité et de simplicité pour les utilisateurs et le DSI.

Cloud - Par Tristan Karache - Publié le 03 novembre 2015