> Enjeux IT > IT stratégique et transformation du business

IT stratégique et transformation du business

Enjeux IT - Par Jorge Da Silva - Publié le 25 avril 2014
email

L'IT peut-il faire face aux défis permanents liés à l'évolution des entreprises ?

IT stratégique et transformation du business

Le monde de l’entreprise évolue, poussé par les transformations économiques, technologiques et sociétales. La mondialisation et l’essor d’Internet sont les deux raisons généralement citées pour expliquer ce changement, mais pour la plupart des entreprises, la question est moins de savoir comment assurer une présence internationale ou utiliser la technologie Internet que de comprendre comment ces problématiques les forcent à transformer rapidement leur business modèle ou leur stratégie de commercialisation. Les connexions sociales et la présence internationale requièrent de nouvelles façon de penser, de nouveaux types d’expertise et un nouvel état d’esprit compétitif. L’ampleur de cette transformation affecte l’IT et les data centres de plein fouet : non seulement les outils changent, mais les activités se réorganisent autour d’eux.

Afin d’étudier l’impact de ces évolutions, Colt a demandé à Loudhouse de mener une enquête indépendante auprès de 503 décisionnaires technologiques de grandes entreprises (employant plus de 500 personnes et d’une valeur supérieure à 1 million de livres sterling ou d’euros) dans quatre pays européens, en s’intéressant particulièrement à ce qui constitue selon eux les principales pressions liées aux décisions technologiques dans leur entreprise. Les résultats de l’enquête indiquent clairement que ces transformations ont un impact tangible : 79 % des personnes interrogées ont relevé des changements majeurs qui ont affecté l’IT au cours des trois dernières années.  Ces évolutions rapides se reflètent dans la manière dont les entreprises achètent les technologies qu’elles utilisent.

Les achats de technologies sont en constante mutation, de la même manière que toutes les entreprises doivent évoluer pour survivre. 66 % des personnes interrogées sont actuellement en phase de transition stratégique ou opérationnelle. Elles sont aux premières loges des mutations opérationnelles. Parmi celles qui ont rencontré des problèmes de planification des capacités, la proportion à subir des modifications à l’échelle de l’entreprise est encore plus élevée (70 %).  Le monde de l’entreprise et les sociétés elles-mêmes changent rapidement, et les professionnels de l’IT doivent tout faire pour suivre le rythme.

Faire évoluer l’IT

Les investissements liés à l’infrastructure représentent un poste de dépenses considérable pour les entreprises. Il n’est donc pas surprenant qu’ils constituent souvent un frein au changement. De fait, l’infrastructure évolue rarement au diapason de l’entreprise. Les investissements liés à l’infrastructure suivent souvent deux voies opposées. Soit ils sont à la traîne par peur des changements à grande échelle, soit ils sont en avance par rapport à une structure traditionnelle, parce que les décideurs souhaitent déployer les technologies les plus récentes. Plus l’infrastructure est grande, plus ce constat se vérifie. Ainsi, les grandes entreprises accusent un écart plus important entre l’évolution des infrastructures et la vitesse de transformation du business.

Pour atteindre les objectifs de l’entreprise, les DSI doivent définir les paramètres de cet équilibre entre retard et avance, sans laisser les investissements liés à l’infrastructure perdre trop de terrain par rapport aux business plans globaux.  C’est un numéro d’équilibriste difficile, comme le montre le niveau d’erreur (63 % des entreprises interrogées admettent avoir récemment commis des erreurs de planification des capacités). Le rôle central du DSI dans la gestion de la transformation technologique au service de l’entreprise apparaît clairement dans ce rapport et dans d’autres études sur le même sujet.  Par exemple, 29 % des personnes interrogées dans le cadre d’une enquête réalisée par Forrester Research en 2013 pensent que le DSI est la personne la plus importante en termes de soutien et de stimulation des changements au sein de l’entreprise. Il arrivait en tête des dirigeants, notamment avant le PDG (24 %) et le directeur technique. De fait, 80 % des tâches et activités de transformation du business incombent au DSI (Forrester Research 2013 – source cio.co.uk).

Maintenir l’équilibre des forces de transformation

« Les changements transformationnels à l’échelle de l’entreprise » sont clairement une priorité, puisque 69 % des personnes interrogées affirment qu’ils conditionnent les réflexions du DSI. Les DSI doivent avoir une connaissance aiguë du cycle économique afin de synchroniser la stratégie IT avec les plans de l’entreprise. Ils gèrent également les facteurs externes de changement tels que les réglementations et les activités concurrentes, ainsi que les questions internes (fusions-acquisitions ou innovations des infrastructures à grande échelle). Tout cela survient dans le contexte d’une mobilité croissante des collaborateurs, d’innovations sur le lieu de travail telles que le BYOD et de changements à grande échelle en matière de prestation IT pour l’entreprise.

Manifestement, de nombreuses entreprises ont du mal à trouver un équilibre entre toutes ces forces. Plus d’un tiers d’entre elles (36 %) indiquent avoir du mal à mesurer leur retour sur investissement à l’aide de critères de référence appropriés, et une sur cinq avoue que les structures de son data centre sont incapables de suivre le rythme des évolutions. Les entreprises évoluent rapidement et le font sous la pression.

Survivre aux changements

Au vu de telles pressions, comment les entreprises peuvent-elles évoluer afin de survivre aux transformations et de tirer parti de la technologie ? Une des principales difficultés tient au flux d’informations internes. Sans lignes de communication fluides entre l’IT, les dirigeants et les autres fonctions de l’entreprise, il est presque inévitable que les décisions technologiques perdront de vue la stratégie de l’entreprise. Cette question est particulièrement pressante au moment où les entreprises cherchent à tirer partir du Big Data et à optimiser l’utilisation des informations qu’elles collectent au quotidien. Sans coordination, ces données pertinentes croupissent inutilement.

Pour remédier à cela, les DSI et les autres postes importants liés aux technologies doivent être régulièrement informés de l’état de leur IT et de son adéquation avec les objectifs stratégiques de l’entreprise. Cela permet de prévenir les erreurs de planification des capacités et de limiter le creusement de l’écart entre les infrastructures et la stratégie d’entreprise dû à des décisions tardives ou trop précoces. Ce peut aussi être l’occasion de repenser les calendriers, de manière à tenir compte des cycles de planification souvent plus longs aujourd’hui et de tirer parti des multiples opportunités de correction de trajectoire y afférentes. Les entreprises évoluent rapidement, aussi est-ce essentiel : un changement de situation externe peut contraindre une société à réorienter rapidement ses dépenses vers de nouvelles priorités. Les rapports d’informations sur l’IT peuvent limiter les investissements à fonds perdus et les initiatives abandonnées.

Si elles disposent de données et d’un temps de planification plus long, les entreprises peuvent aligner la planification des capacités sur l’établissement des stratégies. C’est particulièrement vrai si un large éventail de postes ont accès aux décisions technologiques : IT, finances, spécialistes de la conformité, etc. peuvent travailler de concert afin de prendre des décisions stratégiques de planification technologique.

Collaborer pour réussir

Pour réussir en 2014 et au-delà, les entreprises doivent considérer leur technologie comme un outil stratégique et collaborer de manière flexible avec les prestataires, afin de s’assurer que leur technologie s’accorde avec le reste des activités au lieu d’être à la traîne ou en avance. Les objectifs commerciaux doivent toujours rester au centre de ce processus et les DSI peuvent montrer la voie en veillant à harmoniser la stratégie de l’entreprise et la stratégie technologique.  La transformation du business met l’IT et le data centre sous pression, mais elle présente également des opportunités pour ceux qui souhaitent réussir par l’innovation.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le XDR au service de la Sécurité IT

Le XDR au service de la Sécurité IT

Découvrez comment mettre à profit le Machine Learning et un traitement analytique orienté sécurité pour corréler les événements, tout en automatisant et en accélérant les processus de détection et de réponse.

Enjeux IT - Par Jorge Da Silva - Publié le 25 avril 2014