> Tech > Je ne savais pas que CHGPF pouvait faire tout ça !

Je ne savais pas que CHGPF pouvait faire tout ça !

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Keith Snively
La prochaine fois qu'il faudra mettre à  jour des fichiers, souvenez-vous de la commande CHGPF, qui ajoute, modifie et supprime automatiquement des champs d'un fichier physique.

Nous aimerions tous éviter les ajouts, modifications et suppressions des champs de fichier physique. Malheureusement, c'est parfois inévitable. Tout le monde a déjà  passé des week-ends à  supprimer et à  recréer des fichiers logiques, à  " remapper " des données dans un fichier, à  attendre que des index se reconstruisent, et à  réappliquer des contrainets d'intégrité des données comme la journalisation, l'audit des objets et les contraintes référentielles, et tout cela à  cause de modifications mineures apportées à  des fichiers physiques. Mais pourquoi faudrait-il recréer tous les fichiers logiques dépendant d'un fichier physique quand on modifie quelque chose qui n'affecte aucun de leurs index ?

La commande CHGPF (Change Physical File) et l'instruction SQL/400 Alter Table peuvent accomplir ces tâches plutôt facilement. Il s'agit là  de l'un des secrets les mieux gardés de l'AS/400. Voir l'article " New Alter Table Command Eases AS/400 File Changes " (NEWS/4000, Mark Anderson, septembre 1996) où l'instruction Alter Table SQL est décrite. Nous nous concentrons ici sur la commande CHGPF.

Je ne savais pas que CHGPF pouvait faire tout ça !

La commande CHGPF peut considérablement simplifier les modifications
du format d’enregistrement du fichier physique. Arrivée avec la V3R2, cette
commande permet de modifier des attributs de fichier très divers et de les appliquer
à  tous les membres d’un fichier. Le document  » AS/400 Database Programming  »
d’IBM (SC41-5701) contient des informations détaillées sur la commande CHGPF,
avec laquelle on peut :



· ajouter ou supprimer des champs

· modifier la longueur, le type de donnée, la position décimale, et sélectionner/omettre
des instructions de champs

· ajouter, modifier ou supprimer des zones de clé

· modifier des attributs de zones étendus

· modifier le texte et les titres de colonnes des champs



Après avoir apporté les modifications nécessaires au membre source DDS du fichier,
on utilise CHGPF de la manière suivante pour appliquer ces modifications :



CHGPF FILE(lib/file-name)

SRCFILE(lib/source-file-name)



A quelques exceptions près, il n’est plus nécessaire de recompiler les fichiers
physiques et logiques, de réappliquer la journalisation et l’audit d’objet,
de reconfigurer la sécurité au niveau des ressources, ou de  » remapper  » les
données dans le fichier. Un index n’est mis à  jour que quand la modification
affecte sa clé. Si un chemin d’accès ou les attributs du champ clé sont modifiés,
il faudra peut-être construire un nouveau chemin d’accès. Ainsi, si on modifie
la longueur d’un champ, il ne faut reconstruire que les index qui contiennent
ce champ dans leur clé.


Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010