> Enjeux IT > La 5G, la nouvelle révolution !

La 5G, la nouvelle révolution !

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 06 décembre 2021
email

Si la 5G entend transformer en profondeur les usages, elle suscite toutefois quelques interrogations et préoccupe les entreprises, les industries et les particuliers. Le débat est passionné et oscille entre innovation et perte de liberté. Edouard Bliek, Directeur des Opérations de StedY, société de conseil en technologies et services numériques, a accepté de répondre à quelques questions sur le sujet.

La 5G, la nouvelle révolution !

Pouvez-vous nous présenter StedY ?

StedY est une des entités du pôle ‘Ingénierie & Systèmes de Protection’ du Groupe Gorgé, un groupe indépendant présent depuis plus de 30 ans dans les industries de hautes technologies. Ce pôle accompagne les entreprises qui font face à une exigence croissante : produire et innover toujours plus vite, mais de manière toujours plus sûre.
Au sein de ce pôle, StedY assure des missions de conseil en technologies et services numériques, et nos domaines d’expertise sont l’informatique industrielle, le développement logiciel et l’algorithmie, la data science, le cloud computing, l’IoT, ou encore la cybersécurité. 

Nous sommes donc une jeune société de conseil en technologies et services numériques que l’on pourrait qualifier de ‘next generation’’ en raison de notre modèle aussi innovant que disruptif, qui permet d’injecter plus de valeur, de transparence et d’engagement dans les relations qui lient les talents et les clients du conseil externalisé.

Saviez-vous par exemple que seulement 17%* des clients des sociétés de conseil se disent pleinement satisfaits de leur qualité de service, 40% expérimentant un manque de transparence ?

Que lorsqu’on les interroge, moins d’un consultant sur 2* déclare que son ingénieur d’affaire propose toujours le meilleur profil pour chaque mission, et cherche avant tout à placer ses consultants en inter-contrat, privilégiant donc la rentabilité de son centre de profit à la satisfaction du besoin client ?

Nous pensons que le moment est venu de ‘’switcher’’ pour un modèle plus performant et vertueux, via 3 vecteurs de confiance et de qualité :

Transparence : Chez Stedy, le taux de marge de 28% pratiqué sur le TJM de nos consultants salariés est clair, fixe, et compétitif, puisqu’inférieur de 7 à 10 points aux standards du marché, nous permettant de redistribuer à nos consultants une plus grande part de la valeur qu’ils créent.

L’automatisation pour la qualité et la réactivité : La short list des talents que nous soumettons sous 48h à nos clients est opérée par une Intelligence artificielle propriétaire.

Son algorithme de matching se nourrit de chacun des feedbacks clients et talents, pour améliorer en continu la pertinence de ses recommandations de profils, en lien avec nos ‘’StedYers’’, qui sont les interlocuteurs clients et talents dédiés, spécialistes des métiers de la tech et du numérique.

Data driven : Hard skills, Soft skills, degré de motivation et intérêt manifesté pour la mission… Chaque facteur clé qui permet de prédéterminer le succès d’un talent sur une mission est évalué.
Et seuls les consultants justifiant du meilleur potentiel de performance sur chaque mission sont présentés au client, parmi une communauté de plus de 3000 talents qualifiés du numérique et de la tech, qui trouvent chez StedY les conditions d’un meilleur épanouissement professionnel : rémunération optimisée, choix de leurs missions, accompagnement vers le freelancing pour ceux qui le souhaitent…

Nous avons un staff d’une douzaine de personnes dédiées aux talents et aux clients, mais aussi à l’innovation et à l’amélioration continue de notre produit, notamment notre IA.

*cf Etude StedY/Harris Oct.2020

Edouard Bliek

La 5 G, quels sont les atouts et les avantages ?

La 5G est la cinquième grande évolution technologique des réseaux mobiles et probablement celle qui va transformer le plus en profondeur les usages.

Cette transformation va à la fois impacter les particuliers mais aussi et surtout entreprises et les industriels, qui vont pouvoir généraliser les objets connectés (IoT) pour créer de nouveaux services comme pour améliorer leur productivité et leur rentabilité.

La 5G, en bref, c’est une connexion 4G en 10 fois plus rapide, imaginez si demain les TGV pouvaient rouler à 3000km/h et non à 300km/h, un Paris Marseille se ferait en 20 min et Lyon serait à 12min de Paris, la transformation pour la société serait immense.

Cet exemple, est un peu à l’image de l’explosion, que peut amener un réseau mobile presque aussi rapide que la fibre optique qui permet donc d’introduire la notion d’application temps réel en permanence et pour tout le monde… (La latence de la 5G est mesurée à 0,01s)

Aujourd’hui, les cas d’application de cette grande évolution de notre réseau de télécommunication et amenant de grands changements palpables à court terme sont plutôt orientés sur de la voiture autonome ou bien de la télémédecine/chirurgie pour les cas les plus médiatisés. C’est un peu une nouvelle révolution industrielle.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Qu’est que la 5 G va changer pour les villes ? on parle de préoccupations environnementales, pourquoi ? 

Tout d’abord, vous touchez du doigt un point capital via votre question sur les changements que va apporter la 5G pour les villes. Avant de développer ce point, il important d’en développer un autre qui est la notion de couverture.

En effet, contrairement à la 4G qui utilise des cellules de couverture de grand diamètre (ondes longues à faible puissance) la 5G va elle utiliser des cellules beaucoup plus petites (ondes plus courtes mais avec plus de puissance)

Ce qui signifie que le déploiement de cette couverture sur tout le territoire va devoir se faire avec un volume beaucoup plus conséquent de bornes.

Quand on voit qu’après 8 ans d’existence la 4G n’est toujours pas délivrée avec une couverture sur 100% du territoire, ça laisse imaginer le travail pour   la 5G…

Les grandes agglomérations urbaines sont aujourd’hui en cours de déploiement avec des villes tests.  Pour ces villes-là, les évolutions que peut amener cette nouvelle connectivité sont énormes notamment sur la surveillance (Camera autonome 4K) ; mais aussi sur les applications de gestion du trafic et de la signalisation en temps réel pour fluidifier la circulation, la gestion du stationnement temps réel, la communication temps réel avec les usagers, le pilotage des biens mobiliers et immobiliers… c’est ce que l’on appelle la ‘’Smart city’’.

A travers ces premiers exemples d’usages, on touche du doigt les changements que peut opérer cette nouvelle génération de connexion, mais comme pour toute innovation, il faut aussi mesurer les effets négatifs.

Quant aux préoccupations environnementales, on sait déjà que le développement de cette connectivité va générer une croissance exponentielle des données qu’il faudra bien faire voyager et stocker dans des data centers ce qui génèrera toujours plus de consommation électrique dans une époque où l’on veut considérablement la faire diminuer.

 

Quel intérêt pour les entreprises ? 

De mon point de vue, les principaux intérêts de la 5G pour les entreprises concernent le secteur industriel.

C’est un secteur qui a, hélas, été déserté en France ces 40 dernières années par manque de compétitivité, aujourd’hui la 5G peut ramener une réindustrialisation au sein du territoire Français via l’innovation mais aussi via la transformation technologique de modèles de production établis.

La 5G est un support temps réel pour le machine-learning, les capteurs, la robotisation. L’industrie 4.0 a déjà fait son entrée dans l’usine. Les bénéfices sont déjà visibles, il est donc important que la France, via ses grands capitaines d’industrie et ses investisseurs, ne rate pas le virage.

Le risque pour la France subsiste plus dans la capacité à passer d’une position d’investissement conservateur, en raison de la pandémie à une position d’investissement plus à risque, que sur notre capacité à innover d’un point de vue technologique.

Mais aujourd’hui, clairement des acteurs comme Renault (avec le véhicule autonome), la SNCF, Carrefour, pour ne citer qu’eux, ont la possibilité de se transformer en profondeur et d’aborder cette nouvelle aire avec innovation et compétitivité.

 

Les « pour » et « contre » la 5G : pourquoi le débat est si animé ?

Le déploiement massif de telles technologies génère deux grands types de préoccupations dans une partie de l’opinion : sanitaires et environnementales.

Cela fait environ 30 ans que nous déployons du GSM dans le monde pour un usage grand public, avec tous les 6/8 ans une nouvelle génération de connexion amenant son lot d’innovations marquées principalement par une augmentation du débit et de sa qualité (2G, 3G, 4G, 4G+, 5G…).

Au sujet des bandes de fréquences déjà utilisées par les opérateurs de téléphonie mobile depuis plusieurs années (de 700 Mhz à 2,1 GHz), l’ANSES estime que la situation en matière de lien entre exposition aux radiofréquences et effets sanitaires pour les fréquences d’intérêt pour le déploiement de la 5G est, en l’état des connaissances, comparable aux bandes utilisées pour les générations précédentes, qui n’avaient pas généré de telles préoccupations.

Au sujet des fréquences 3,5 GHz, attribuées en novembre 2020, les experts mobilisés par l’ANSES estiment peu vraisemblable que le déploiement de la 5G autour de 3,5 GHz constitue un nouveau facteur de risque pour la santé. L’analyse et le suivi des impacts possibles de telles innovations de rupture à plus long terme sur l’homme et sur son environnement restent toutefois nécessaires.

Sur l’aspect environnemental de la question, les grandes étapes de développement technologique qui ont précédé celle de la 5G n’avaient pas généré les mêmes préoccupations qu’aujourd’hui. Elles étaient moins ‘gourmandes’ en stockage et transport de données et l’environnement n’était pas en tête des préoccupations des Français, qui voyaient d’abord dans ces innovations les bénéfices qu’elles promettaient pour faciliter les échanges.

Le débat passionné sur la 5G que nous connaissons aujourd’hui existe aussi parce que notre société a évolué en termes de conscience environnementale, pour se tourner à juste titre vers le développement durable et la réduction de notre empreinte carbone.

 Le fait que cette technologie soit à nouveau en mesure de changer profondément notre monde et notre quotidien en amenant de l’hyper connectivité et de l’intelligence artificielle pour l’ensemble de nos équipements électroniques (allant jusqu’à l’automobile autonome), peut être perçu par certains comme à contre sens de notre trajectoire de durabilité, quand d’autres y verront une perte de liberté avec le développement d’une ‘société de surveillance’. 

En dehors des questions sanitaires, ‘tranchées’ par l’ANSES, le débat sur la 5G est donc largement le reflet d’un débat plus global qui veut que certains voient dans l’innovation un moyen d’accéder à plus de liberté et de progrès, quand d’autres y voient un risque et une sorte d’aliénation.

 

 

Smart DSI – juin 2021

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 06 décembre 2021