> Mobilité > La migration de la téléphonie vers Teams : les étapes clés

La migration de la téléphonie vers Teams : les étapes clés

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 20 août 2020
email

La disparition programmée de Skype for Business et de Skype Online, contraint les entreprises à migrer rapidement vers un nouvel environnement collaboratif. Force est de constater que la plupart d’entre elles, très « Microsoft » opte généralement pour l’environnement Teams.

La migration de la téléphonie vers Teams : les étapes clés

Mais lorsque ces entreprises ont déployé et investi massivement sur les fonctions de visio et de téléphonie, les chemins de migration peuvent être longs. C’est par conséquent ce que je vous propose de passer en revue.

 

Migrer vers Teams

L’idée est donc séduisante mais par où commencer quand tout l’environnement collaboratif et toute la téléphonie d’entreprise repose sur cette solution ?

La première étape dans ces projets de transformation est de réaliser un inventaire précis de l’existant.

A savoir, le nombre de serveurs, le nombre de passerelles de communication, les contrats d’interconnexion PSTN, les équipements de salle, les dispositifs analogiques ainsi que les périphériques audios tels que les pieuvres ou Téléphones. Car, en plus des clients Windows qui devront migrer vers Teams, les équipements aussi devront être mis à jour, voire remplacés. Mieux vaut estimer ces charges financières et ne pas découvrir, à J-2 d’un conseil d’administration que la grande salle de réunion n’est pas compatible avec Teams.

Selon l’étendue des déploiements, cet inventaire peut prendre du temps car, réunir tous les contrats opérateurs, les configurations de l’ensemble de vos équipements de visio ou de téléphonie, leurs versions de firmware etc. n’est parfois chose aisée. Surtout si votre entreprise ne dispose pas de console de gestion centralisée.

Ensuite, il vous faudra contacter l’ensemble des équipementiers pour examiner avec eux si vos matériels sont « migrables » ou compatibles avec Teams. On portera donc une attention particulière sur le fait de savoir si les matériels en question ont la possibilité de fonctionner en même temps sur Skype et Teams ou si ces derniers ne possèdent pas cette possibilité. L’absence de dualité fonctionnelle aura une influence sur le scenario d’activation des conférences Teams.

Connaître son environnement et savoir si ce dernier est « Teams compatible » est donc la première étape.

La seconde étape consiste à repenser votre modèle de téléphonie d’entreprise. Dans l’environnement Teams, la téléphonie peut de décliner selon trois principaux modèles.

  • Le premier modèle

peut-être le plus simple est de confier la connexion de vos appels vers le réseau téléphonique commuté, le fameux PSTN ou RTC en Français, à Microsoft. Cette solution simplissime évite le déploiement de passerelles de communication. Les appels audio vers, oserais-je dire, l’ancien réseau télécommuté, seront possibles si vous souscrivez une licence additionnelle nommée « Phone system » adossée à des plans ou forfaits d’appel. Microsoft fournit donc le service Teams, les minutes d’appel, et vous attribuez par 0365 les numéros de téléphone à vos utilisateurs. Aucune gestion additionnelle, le modèle est redoutable mais n’est disponible que dans 10 pays à travers le monde. Cette transformation vous demandera cependant de porter vos numéros vers Microsoft.

Les flux audios empruntent les connexions Internet de vos sites distants vers les points de connexion du réseau Azure, soit en sortant au plus près de l’utilisateur (modèle fortement recommandé) soit en empruntant vos réseaux MPLS puis une connexion Internet mutualisée.

  • Le second modèle

consiste à contracter un service de téléphonie auprès d’un opérateur téléphonique (telco) qui fournit en mode SaaS la connectivité RTC pour vos appels Teams. Si votre téléphonie repose déjà sur un contrat avec ce même opérateur alors aucun portage de plage de numéros ne devrait être nécessaire. Les flux audios empruntent les connexions internet de vos sites distants vers l’opérateur en question (dans le cas le plus optimisé) et le reste des flux Teams est acheminé vers le point de connexion du réseau Azure le plus proche de la sortie Internet.

 

  • Le troisième modèle plus traditionnel mais néanmoins efficace,

consiste à positionner une passerelle de communication sur le site distant. Passerelle qui fournira la connectivité PSTN localement depuis le site en question via une connexion d’un opérateur local. Cette passerelle de communication (SBC de marque Sonus-Ribbond, Audiocode etc..) transcodera les appels entre Teams et l’environnement PTSN. Souvent utilisées par le passé dans les environnements Skype, ces passerelles de communications peuvent être configurées pour recevoir directement les flux audios des utilisateurs présents sur le site (Media Bypass) leur évitant ainsi d’emprunter une connexion internet.

Téléchargez gratuitement cette ressource

11 Attaques de Phishing Etudes & Réponses

11 Attaques de Phishing Etudes & Réponses

Pharming, Smishing, Vishing, autant de dénominations spécifiques pour caractériser des attaques par phishing divers et variées… dans ce nouveau Guide de sécurité des données et des terminaux, les experts Webroot et Carbonite décortiquent 11 attaques types de Phishing. Découvrez comment les reconnaître en détails pour mieux les affronter et vous en prémunir avec des solutions de sécurité avancées.

Ces trois grands modèles de déploiement ne sont pas les seuls, des opérateurs proposent également la possibilité d’héberger directement vos Session Border Controller dans Azure vous évitant ainsi d’avoir à les déployer physiquement. Le plus simple dans un premier temps est de vous renseigner auprès de vos opérateurs de téléphonie/Internet pour prendre connaissance des différentes solutions qu’ils sont en mesure de vous proposer en fonction des différents pays dans lesquels votre entreprise est présente.

Dans certains cas, le déploiement de passerelle de communication est requis car certaines entreprises possèdent encore des périphériques de type analogique comme des fax, des portiques d’entrée, des dispositifs de pointages etc… Dispositifs qui vont demander soit de garder contractuellement des lignes analogiques soit de mettre en place des passerelles de conversion IP.

 

Migrer votre téléphonie dans Teams : quels apports pour l’entreprise ?

Vis-à-vis d’un déploiement local d’infrastructures Skype, l’apport principal réside dans la simplification du modèle d’organisation.

La suppression des passerelles de communication locales au profit d’une connexion PSTN opérée allégera les charges de maintenance internes. Mais cette transformation se fera au détriment d’une dépendance encore plus importante vis-à-vis de la connectivité internet. Là où un serveur Skype entreprise local, ou une passerelle de communication permettait, en cas de coupure Internet, de maintenir les fonctions d’appels et de réception du réseau téléphonique commuté, la téléphonie dans le cloud ne le permettra plus. En cas de rupture de la connectivité internet, la téléphonie interne et externe cessera de fonctionner. Pour certaines entreprises dont le cœur de métier repose sur la téléphonie, ce scénario doit sérieusement être étudié. Certes, des solutions alternatives existent, comme le doublement des interconnexions internet sur les sites sensibles, le basculement sur des réseaux 4G etc., mais elles ont aussi un coût financier.

La connectivité internet, (mais plus précisément la bande passante et sa latence, o combien importante lorsque l’on achemine de la voix sur internet), vous demandera éventuellement la contractualisation d’un lien spécifique vers Microsoft comme proposé dans le cadre de l’offre Expressroute. (https://azure.microsoft.com/fr-fr/services/expressroute/). Un autre point à prendre en compte.

De cette dépendance internet, Microsoft en est bien conscient. Certains clients ont dû émettre une certaine frilosité à faire reposer leurs téléphonies sur la seule présence d’une connectivité internet. Une des annonces faites à l’Ignite par l’éditeur devrait donc permettre à terme de pouvoir emprunter plusieurs routes réseau en fonction d’éléments de télémétrie et par là même sécuriser ces fonctionnalités.

D’autres solutions, plus propriétaires, existent également comme celle de Yealink et Ribbon.

La migration de la téléphonie vers Microsoft Teams même si elle s’inscrit dans le cadre d’une évolution généralisée, prometteuse d’agilité et de modernité, regorge de points d’attention qui doivent être pris en considération.

Ce nouveau modèle doit par ailleurs être estimé financièrement avant de donner le top départ d’un projet qui n’aura pas droit à l’erreur.

 

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 20 août 2020

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT