> Mobilité > La virtualisation de Exchange 2007 sur Hyper-V

La virtualisation de Exchange 2007 sur Hyper-V

Mobilité - Par Thierry Deman - Publié le 27 octobre 2010
email

Après un certain nombre d’incertitudes, Exchange 2007 est supporté depuis le SP1 par Microsoft dans sa solution de virtualisation Hyper-V.

La disparition de ce frein psychologique est maintenant une grande satisfaction pour les entreprises qui souhaitaient virtualiser et aussi par celles qui l’avaient déjà fait.
L’option de tout virtualiser ou presque fait maintenant son chemin et se concrétise dans de nombreuses architectures basées sur cette solution.
 

La virtualisation de Exchange 2007 sur Hyper-V

Tout n’est pas virtualisable : Par exemple, le rôle de messagerie unifiée n’est pas supporté par Microsoft. Le support Microsoft n’est pas indispensable pour tous. Néanmoins, à l’usage, on se rend compte qu’à partir d’un certain nombre d’utilisateurs, le service n’est pas réellement exploitable (voix saccadée, …).
Pourtant, Hyper-V installe une couche de communication réseau permettant aux ma – chines d’émuler une carte réseau à 10 Go qui utilise un bus virtuel (VMBUS), mais cette
vitesse est purement interne, entre les différentes machines et la machine hôte.
Par ailleurs, tous les rôles ne se virtualisent pas avec la même facilité !
Il est facile et très intéressant de migrer les rôles CAS (frontal d’accès) et HUB (transport SMTP). La configuration peut facilement être dupliquée, les serveurs peuvent être installés en fonction des besoins, des sites, ce qui apporte une souplesse inégalée.

Les serveurs qui utilisent des espaces disques importants ne sont pas réputés pour être de bons candidats à la virtualisation. Les serveurs de boîtes aux lettres (Rôle MAILBOX) entrent dans cette catégorie. Lorsque le nombre d’utilisateurs et la taille des banques d’information restent raisonnables, il n’y a aucun problème à migrer le serveur Mailbox sur Hyper-V. Plusieurs solutions permettent de lever en grande partie ce problème:

– L’utilisation de disque virtuel VHD de taille fixe. Le fait de bloquer l’espace utilisé pour le stockage des bases Exchange permet d’éviter la fragmentation sur le disque du serveur hôte.
– L’utilisation directe d’un volume (partition) du serveur hôte, qui sera dédié à la machine virtuelle
Exchange.
– L’utilisation de disques iSCSI proposés par Windows Storage Server ou par des baies iSCSI. L’augmentation croissante des systèmes utilisant le iSCSI pour accéder à des disques distants permet maintenant d’envisager des configurations de toute taille, avec des possibilités de reprises (Avec ou sans cluster) de manière inouïe. La fourniture par Microsoft du composant (Driver) iSCSI initiator dans tous les nouveaux systèmes (Windows 7, Windows 2008 et Windows 2008 R2) facilite largement cette adoption.

Les disques iSCSI permettent aussi de dépasser la limite des 2040 GO (2 TO) des fichiers VHD.
Les contraintes spécifiques liées à Hyper-V et Exchange 2007 sont bien décrites sur le site Microsoft. En revanche, il est important de savoir qu’il ne faut pas utiliser simultanément le clustering de Hyper-V et le clustering de Exchange 2007. Par ailleurs, l’utilisation des systèmes de capture en temps réel et de migration « live » n’est pas non plus supportée par Exchange !

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Mobilité - Par Thierry Deman - Publié le 27 octobre 2010