> Tech > Linux et LPAR

Linux et LPAR

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

LPAR permet aussi de tirer parti des technologies émergentes et des nouveaux environnements d'exploitation comme WebSphere, Lotus Domino et l'implémentation PowerPC Linux lauréate d'IBM.
La consolidation des serveurs Linux sur iSeries présente un double avantage : ils sont plus faciles à  gérer et plus économiques. Un serveur iSeries peut accepter

Linux et LPAR

jusqu’à  31 environnements
Linux. L’iSeries offre une
remarque souplesse d’I/O aux partitions
Linux, avec des options pour les
deux modes d’I/O, dédié et virtuel.
Avec I/O dédié, la partition Linux
possède et gère les ressources
comme les disques et les adaptateurs
LAN. C’est intéressant pour des partitions
où une gestion des ressources
totalement séparée est requise (un
pare-feu, par exemple).
En revanche, l’I/O virtuel offre une
stratégie d’I/O plus rentable et plus intégrée,
où le stockage et les adaptateurs
LAN peuvent être possédés et
gérés par l’OS/400 mais mis à  la disposition
« virtuelle » de Linux. I/O virtuel
procure des avantages à  Linux en matière
de gestion du stockage, comme
la protection par OS/400 : RAID-5, miroir
et sauvegarde. I/O virtuel est aussi
idéal pour démarrer avec une partition
Linux petite et souple, sans qu’il
soit besoin de ressources matérielles
dédiées.
Avec l’OS/400 V5R1, les partitions
Linux iSeries ont déjà  un support remarquable
pour accéder aux disques
virtuels dans les partitions OS/400 ou
pour accéder à  leurs propres unités
d’I/O attachées directement. L’OS/400
V5R2 prend aussi en charge les
disques virtuels en lecture seule partagés de telle sorte que de multiples
partitions Linux puissent se partager
l’accès à  la même application ou aux
mêmes données sans avoir de multiples
copies sur des disques séparés.
En outre, les distributions Linux pour
iSeries ont été doublement améliorées
: support d’I/O direct supplémentaire
pour fiber channel et drivers
d’unités série multiports.
L’OS/400 V5R2 améliore encore
Linux sur iSeries en permettant l’allocation
dynamique d’unités processeur
virtuelles entre les partitions
OS/400 et Linux. Ainsi, les utilisateurs
iSeries peuvent démarrer avec une
petite partition Linux puis ajouter dynamiquement
de la capacité au fur et
à  mesure des besoins, sans redémarrer
le serveur ou les applications
Linux.
La V5R2 offre de nouvelles possibilités
aux développeurs d’applications
Linux, dont le support de bibliothèque
Linux pour des applications
Linux 64 bits. En s’appuyant sur la
connectivité JDBC qui donne déjà  aux
applications Linux l’accès aux données
d’applications iSeries, la V5R2
supporte la connexion ODBC à  DB2
UDB for iSeries. De plus, l’accès au
système de fichiers SAMBA Linux est
désormais accordé à  IFS et aux files
d’attente de sortie via iSeries
Windows Network Neighborhood
(iSeries NetServer). Les implémentations
Linux iSeries supportent aussi
maintenant IBM Java 1.3.1.
En outre, pour favoriser la croissance
des applications de gestion sur
des partitions Linux, IBM s’est engagée
à  supporter WAS et DB2 UDB sur
des implémentations Linux PowerPC.
Munis de ces produits middleware,
les utilisateurs peuvent élaborer de
robustes solutions de gestion sur
Linux, avec des applications qui permettent
une meilleure interaction
entre Linux et l’OS/400. La connectivité
ultrarapide sur Virtual Ethernet interne à  l’iSeries fournit déjà  le
maillage nécessaire à  la connectivité
applicative.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010