> Mobilité > « Microsoft ne peut pas perdre la bataille des OS mobiles »

« Microsoft ne peut pas perdre la bataille des OS mobiles »

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 15 septembre 2011
email

Après plusieurs mois de commercialisation et la sortie d’un premier Service Pack, Windows Phone 7 semble peiner à s’imposer sur le marché des systèmes d’exploitation mobiles.

Antoine Markarian, Responsable des applications Windows Phone pour la France, affirme que Microsoft est prêt à s’investir sur le long terme.

Cet entretien est issu de notre publication IT Pro Magazine (04/11). Pour consulter les schémas et illustrations associés, rendez-vous dans le club abonnés.

« Microsoft ne peut pas perdre la bataille des OS mobiles »

IT Pro Magazine : Avec une part de marché aux alentours de 2 % aux Etats-Unis, le démarrage de Windows Phone 7 est plutôt calme.

Antoine Markarian : 2,2 millions d’unités ont été vendues en trois mois donc ce sont plutôt de bons scores. Les opérateurs n’ayant pas d’obligation de nous fournir leurs chiffres de ventes, nous avons peu de visibilité. Mais très clairement, la bataille se jouera sur le long terme. Ce n’est pas en trois mois que nous allons prendre les parts de marché de nos concurrents. Vous pouvez faire confiance à Microsoft pour investir sur le très long terme. C’est une bataille qu’on ne peut pas perdre.

Les courbes de satisfaction sont les plus élevées du monde avec 93 % des utilisateurs qui sont satisfaits ou très satisfaits. C’est un chiffre dont nous sommes très fiers. Les opérateurs nous disent que les taux de retour sont très bas également donc c’est de bon augure pour la suite.

WP7 est-il un OS professionnel ou grand public ?

Résolument grand public mais à destination des utilisateurs professionnels ! C’est-à-dire qu’il n’y a pas d’applications métiers sur cette plateforme. Le Windows Phone n’est pas utilisé pour faire de la télé-relève de compteurs par exemple. Mais nous ciblons très clairement les utilisateurs professionnels qui utilisent leur mail, synchronisent leur calendrier, se connectent au serveur de l’entreprise ou encore récupèrent des documents SharePoint, PowerPoint, Excel, Word,…

Comment persuadez-vous les développeurs d’applications de travailler pour Windows Phone 7 ?

L’ergonomie est totalement nouvelle donc elle attire les développeurs qui ont envie de découvrir ses possibilités. De plus avec Silverlight, tous les développeurs savent du jour au lendemain faire des applications Windows Phone. En termes de compétences, il y a un pas très réduit à franchir.

En ce qui concerne le business model, nous nous positionnons entre Apple et Android. Nous sommes plus ouverts qu’Apple mais un peu moins qu’Android. Les développeurs ne sont par exemple pas obligés de passer par notre Marketplace.

Quelles sont les règles imposées aux fabricants de terminaux ?

Nous imposons des spécifications minimales qui font que les téléphones sont tous sur un segment premium : une résolution d’écran de 800×480, une mémoire interne de 8 Go, une mémoire vive de 256 Mo, un appareil photo 5 megapixels, 3 boutons en façade,… Le cahier des charges fait plusieurs centaines de pages pour les constructeurs. Cela permet aux développeurs de n’avoir à tester leurs applications que sur un appareil et d’être sûrs que cela marche sur tous. Les constructeurs sont ensuite libre de rajouter des éléments comme un clavier ou un appareil photo 10 megapixels ou une caméra en façade.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 15 septembre 2011