> Mobilité > Microsoft : « Les segments smartphones et tablettes se rejoignent »

Microsoft : « Les segments smartphones et tablettes se rejoignent »

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 16 juillet 2013
email

Alors que les écrans de smartphones affichent des diagonales supérieures à 5 pouces, les tablettes suivent le chemin inverse vers des formats de 7 ou 8 pouces.

Microsoft : « Les segments smartphones et tablettes se rejoignent »

Si l’on ajoute à cela des PC portables qui s’adaptent aux nouveaux usages tactiles et des systèmes d’exploitation desktop et mobile de plus en plus proches, c’est bien le poste de travail de demain qui commence à se dessiner. Laurent Schlosser, Directeur Mobilité et Opérateurs chez Microsoft France, décrypte pour nous ces nouvelles tendances et précise la place de Windows 8 et Windows Phone 8 dans ces environnements mobiles.

iTPro.fr : Depuis la sortie de Windows 8, beaucoup de nouvelles machines ont fait leur apparition, à mi-chemin entre le PC portable et la tablette. Est-ce que le PC de demain est forcément hybride ?

Laurent Schlosser : Les constructeurs s’accordent à dire que tous les terminaux de leurs catalogues seront tactiles à la fin de l’année. De notre côté, nous sommes également persuadés que ces terminaux seront tous mobiles. Ces deux logiques structurantes ont donc guidé la création de Windows 8. Nous avons changé Windows en profondeur et apporté le support de processeurs ARM qui consomment moins et permettent de créer des terminaux plus légers tout en gardant la capacité de traitement. Nous avons également mis le noyau Windows dans Windows Phone et adopté la même interface qui permet de servir l’objectif tactile.

Est-ce que Windows 8 va réussir à s’imposer sur les PC de bureau traditionnels en entreprise alors que beaucoup de sociétés sont en train de migrer vers Windows 7 ?

Le mouvement en cours dans les entreprises consolide plutôt la position de Windows 8. Une fois qu’on est passé à Windows 7, il n’y a quasiment rien à faire pour aller ensuite vers Windows 8 en termes d’infrastructure de management pour le DSI et de compatibilité des applications. Mais quand on regarde les usages dans les entreprises, ce sont les projets autour de terminaux plus mobiles, plus légers et plus fins qui se développement. Nous allons donc continuer à voir davantage de formats hybrides. On note par ailleurs que le netbook a encore un très bel avenir. Depuis que nous avons sorti Windows 8, ce format a retrouvé de la croissance sur le marché. Tout ne sera donc pas tablette, hybride ou convertible, mais Windows saura répondre à l’intégralité des besoins de postes de travail en entreprise.

Les smartphones et tablettes convergent vers des formats proches, autour de 6, 7 ou 8 pouces. Où se situe aujourd’hui la frontière entre le smartphone et la tablette et est-ce que le multi-écran pourrait finalement aboutir à un terminal unique ?

On observe effectivement cette tendance sur le marché. Il y avait auparavant deux segments très distincts : le smartphone jusqu’à 5 pouces et la tablette qui démarrait à 10 pouces. La période de Noël a montré que le prix des tablettes devait baisser pour se conformer aux attentes des clients. On a donc vu apparaître des tablettes à quelques centaines d’euros dotées d’écrans 7 pouces alors qu’en parallèle, la taille des smartphones augmentait. 2013 sera l’année où les deux segments se rejoignent. Il y a néanmoins une taille à partir de laquelle on ne peut plus avoir son terminal dans la poche. Chez Microsoft, nous sommes dans une stratégie où nous essayons de garantir une expérience similaire et cohérente entre smartphone et tablette, que ce soit pour l’utilisateur, le développeur ou l’entreprise.

Il reste également une frontière très importante mais davantage liée à une problématique commerciale. Aujourd’hui, on n’imagine pas acheter un smartphone sans lui adjoindre une carte SIM et un abonnement chez un opérateur. Pour les tablettes, les opérateurs n’ont pas encore montré à leurs clients l’intérêt d’avoir une machine toujours connectée. Les utilisateurs sont prêts à payer pour que leur smartphone soit connecté en continu mais ne veulent pas d’un forfait à 20 ou 30 euros par mois pour une tablette qu’ils utilisent essentiellement en entreprise ou à la maison avec une connexion WiFi. Si les opérateurs n’arrivent pas à structurer leurs offres, ils se priveront de la connexion de 40 millions de terminaux en France.

Il existe des liens très importants entre Windows Phone 8 et Windows 8. Si ce processus de convergence entre les terminaux se poursuit, est-ce que Windows Phone 8 pourrait disparaître au profit d’un système unique pour tous les appareils ?

Nous avons fait un pas énorme en partageant le même noyau pour Windows Phone 8 et Windows 8. Une des raisons de ce choix est de faire en sorte que prochaine la prochaine version majeure de Windows Phone pourra être déployée sur les Windows Phone 8 actuels. Je ne sais pas si à terme, il n’y aura plus qu’un seul produit car les tailles d’écran sont très différentes mais nous sommes dans une logique qui vise à développer la cohérence entre Windows Phone et Windows en proposant une ergonomie similaire.

Est-ce que l’utilisation de Windows 8 aurait du sens sur une tablette 7 pouces ?

Windows 8 pourrait s’adapter à un format plus petit. La question étant de savoir jusqu’où on peut descendre tout en conservant la productivité, spécialement dans l’entreprise. Le grand public a acheté des tablettes dont l’expérience est très critiquable et essentiellement tournée vers des scénarios de divertissement et de navigation web. Dans le monde de l’entreprise, la problématique est différente. Les gens veulent de la performance et du confort dans leur travail. Pour l’instant, le format 10 pouces nous semble une bonne taille pour pouvoir travailler.

Microsoft réfléchit-il au lancement d’un éventuel Surface Phone ?

Notre priorité est d’aider les partenaires à poursuivre la dynamique actuelle et à gagner des parts de marché. Nous sommes plus qu’heureux des terminaux proposés par les constructeurs aussi bien concernant les innovations technologiques qu’ils ont apportées que le design et la qualité des terminaux. Ils n’ont pas déçu et d’après ce que je vois arriver dans les tuyaux, ils ne vont pas décevoir dans les mois qui arrivent.

Entretien publié dans IT Pro Magazine – Avril 2013.

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

Quelles sont les 6 atouts clés d'un réseau 100% cloud, évolutif et sécurisé ? Faites évoluer vos solutions IT d'entreprise, bénéficiez d’une infographie exclusive pour activer ces nouvelles solutions technologiques.

Mobilité - Par Guillaume Rameaux - Publié le 16 juillet 2013