> Mobilité > Mise en oeuvre de Outlook Anywhere

Mise en oeuvre de Outlook Anywhere

Mobilité - Par Pascal Creusot - Publié le 24 juin 2010
email

Outlook Anywhere est disponible avec Exchange 2007 et Outlook 2007.
 Cette technologie est la suite logique de la technologie initiée avec Outlook 2003 et Exchange 2003 SP2 et qui était nommée RPC over HTTPs. Derrière ces technologies se cache la capacité à connecter à distance un poste qui dispose d’un client Outlook 2003 ou 2007 à un serveur Exchange 2003 ou 2007 en utilisant uniquement des connexions Internet de type Web (http ou https).

Mise en oeuvre de Outlook Anywhere
Avant de voir les nouvelles fonctionnalités intégrées dans Outlook Anywhere, nous allons nous intéresser au mode ‘RPC over HTTPS’. Tout d’abord il est important de faire un rapide historique pour s’y retrouver dans les fonctions disponibles avec un client Outlook. Avec Exchange 2000, est apparue la notion de mode déconnecté. Les versions Outlook 2000 étaient configurées lors de l’installation en mode ‘poste fixe’ ou en mode ‘poste mobile’. Il fallait choisir son mode au moment de l’installation et en fonction de ce choix, Outlook définissait l’utilisation ou non d’un fichier de type ‘cache’ nommé OST.

Ce fichier permettait une synchronisation avec le serveur Exchange lorsque l’on était connecté au réseau local d’entreprise. En mode déconnecté, ce fichier stockait les modifications apportées par l’utilisateur, mais la synchronisation et la mise à jour n’étaient possibles que lorsque l’on était connecté au réseau local d’entreprise (ou via un VPN). Au lancement d’Outlook, le mode connecté ou déconnecté était sélectionné pour la session en cours. Il n’était pas possible de basculer dynamiquement d’un mode à l’autre. Avec Outlook 2003, cette notion de mode connecté ou non connecté ainsi que la notion de fichier OST ont disparu au profit de la notion de ‘mode cache’.

Ce mode cache permet un basculement automatique entre un mode connecté ou non. Ce basculement automatique est entièrement transparent pour l’utilisateur. Le mode cache présente aussi l’avantage de diminuer la sollicitation, au niveau réseau, des serveurs Exchange par les clients Outlook. Cette technique a l’avantage de permettre une connexion ou déconnexion du réseau local sans imposer un changement de configuration ou de paramètres de la part de l’utilisateur.

L’étape suivante a consisté à permettre la connexion d’un client Outlook (client lourd) à un serveur Exchange en passant par une connexion distante. Dans ce cadre, la solution retenue par Microsoft a consisté à passer par une connexion de type HTTPS. Ce choix a été motivé par une démocratisation des accès au Web (http) tout en conservant un bon niveau de sécurité avec la sécurisation (httpS). L’approche consiste donc à permettre à un utilisateur de se connecter de manière transparente à son serveur de messagerie Exchange quel que soit son mode de connexion : réseau local, connexion sur un autre réseau (autre entreprise, Wifi, Hotspot…) ou encore avec un simple modem (carte 3G par exemple).

Une connexion de manière transparente signifie qu’il n’y a aucune manipulation de la part des utilisateurs, ni aucun changement des habitudes lors de l’utilisation du client de messagerie Outlook 2007. Pour obtenir ce fonctionnement, le client Outlook effectue une série de tentative de connexion dans différents modes afin de détecter comment il peut atteindre le serveur Exchange. L’ordre et les méthodes de connexion varient en fonction de la vitesse de connexion détectée. Dans le cas d’une connexion rapide, l’ordre de tentative de connexion est le suivant (si les paramètres par défaut sont conservés : tentative de connexion en TCP directement sur le serveur Exchange, et en cas d’échec, tentative en mode HTTPS avec RPC over HTTPS. C’est l’inverse dans le cas d’une connexion ‘lente’.

La notion de connexion lente est définie dans une clé de registre et se situe par défaut en dessous de 128 Kbps. Ces paramètres peuvent être modifiés au niveau de la configuration Outlook (Outils ? Paramètres du compte ? Connexion ?Paramètres proxy Exchange. La fenêtre semblable à celle de la figure 1 apparaît alors. Ce type de configuration nécessite une connexion locale la première fois pour vérifier la connexion (nom d’utilisateur) à la boîte aux lettres de l’utilisateur.

Téléchargez gratuitement cette ressource

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

Pensée pour Microsoft 365, Insight lance une offre de conseil innovante pour aider les directions IT à optimiser les coûts, favoriser l’adoption des outils et créer de la valeur métier en s’appuyant sur le potentiel de la plateforme, découvrez les 3 étapes clés.

Mobilité - Par Pascal Creusot - Publié le 24 juin 2010