> Mobilité > Outlook 2003, Exchange 2003 : un régime réseau sans compromis, 1ère partie

Outlook 2003, Exchange 2003 : un régime réseau sans compromis, 1ère partie

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Christophe Leroux - Mis en ligne le 06/01/06- Publié en Novembre 2004

Lors des précédents numéros du magazine Exchange, nous avons étudié le fonctionnement du mode « cache Exchange » de Microsoft Outlook 2003. Ce mode offre à l’utilisateur une meilleure disponibilité de ses messages et un masquage de la disponibilité du réseau le reliant au serveur Microsoft Exchange. Ces apports sont essentiellement visibles par l’utilisateur final. Nous allons maintenant, lors de cet article en deux parties, étudier l’impact réseau du déploiement d’Outlook 2003 et d’Exchange 2003. Nous nous attarderons sur le client Outlook dans cette première partie. La suite de l’article qui sera disponible dans le prochain numéro du magazine, traitera du client WEB « Outlook Web Access » et des conclusions globales à tirer sur l’ensemble de ces clients de messagerie.Les gains réalisés sur les bandes passantes réseaux intéressent généralement peu les utilisateurs, mis à part qu’ils reçoivent leurs messages plus rapidement. Par contre, c’est un sujet particulièrement important pour l’ensemble des intervenants concernés par l’étude d’un projet d’architecture de messagerie. Les architectes messagerie s’intéressent à ces gains réseaux pour définir le positionnement des infrastructures serveurs et les conséquences qu’aura ce déploiement sur la topologie WAN, sujet qui intéresse également les architectes réseaux. Les financiers sont aussi concernés par cet aspect trafic réseau, non pas par des considérations techniques, mais pour évaluer le gain financier qui sera réalisé en centralisant les serveurs Exchange en comparaison du coût potentiel si une augmentation du débit des liens WAN est nécessaire.

MAPI: un protocole consommateur de bande passante ?
MAPI est le protocole utilisé par défaut par les clients Microsoft Outlook. C’est le client de messagerie le plus riche de la gamme Microsoft par ces très nombreuses fonctions facilitant quotidiennement la gestion des messages par les utilisateurs. Contrairement aux idées reçues, c’est également le protocole le plus faible en utilisation de bande passante. A titre d’exemple, le graphique suivant compare le trafic généré lors de l’envoi d’un message de 1Ko avec une pièce jointe au format HTML par les clients Outlook 2003 (sans mode cache), POP3 et IMAP 4. Pour cette comparaison, nous avons volontairement utilisé Outlook 2000 et non Outlook 2003 qui, nous le verrons plus tard, est encore plus performant. En effet, Outlook 2000 n’utilise aucune compression logicielle. Cette comparaison est donc basée sur un trafic brut lié au protocole utilisé.

En analysant rapidement le graphique (figure 1), on constate que le protocole MAPI est moins consommateur de bande passante que POP3 et IMAP4.

Cependant, au regard de ces chiffres, on comprend facilement que la centralisation d’une messagerie peut rapidement engorger les liens WAN reliant les postes de travail aux serveurs de messagerie. Afin de minimiser cet impact réseau, Microsoft a fortement amélioré la communication entre les deux nouvelles versions de ses produits dédiés à la messagerie : Outlook 2003 et Exchange 2003.

Outlook 2003 : diminuer les besoins réseaux
Diminuer les coûts informatiques passe par une centralisation des moyens. Une concentration et mutualisation des serveurs demande moins d’administration, d’outils de supervision et de sauvegardes ainsi que moins de moyens humains pour gérer localement les serveurs. Exchange 2003 permet cette consolidation puisqu’il est possible désormais, d’héberger plus de 6000 utilisateurs MAPI sur un même serveur. Reste un problème technique capital : comment accéder à ces serveurs centraux ? Mutualiser les serveurs est une première étape nécessaire à la réduction de coût, mais s’il faut augmenter les liens réseaux pour que les utilisateurs d’Outlook puissent gérer leurs boîtes aux lettres, l’économie liée à la mutualisation devient très relative en comparaison des nouveaux coûts réseaux. Microsoft se devait de trouver une solution. C’est ce qu’apporte le couple Exchange 2003 / Outlook 2003.

Trois innovations permettent de réaliser ces optimisations du trafic réseau :

  • Le cache d’Outlook 2003
  • La compression de trafic entre Outlook 2003 et Exchange 2003.
  • Optimisation des trames échangées entre le client et le serveur.

Téléchargez gratuitement cette ressource

5 clés de supervision Multi Cloud

5 clés de supervision Multi Cloud

A l’heure du Software Defined Everything (SDx) la conception et l’exploitation de logiciels sont plus complexes que jamais, ce nouvel eBook décrit les éléments clés à prendre en compte lors de la transition vers les technologies, les plates-formes et les éléments logiciels modernes afin de tirer tout le potentiel des solutions Multi cloud d'entreprise.

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT