> Mobilité > Quand le BYOS s’en mêle…

Quand le BYOS s’en mêle…

Mobilité - Par Sabine Terrey - Publié le 28 mai 2014
email

Yacine Mahfoufi, Directeur Marketing Alcatel-Lucent Enterprise présente le concept du BYOS et revient sur les diverses préoccupations des entreprises aujourd’hui, notamment au travers d’une étude publiée en 2013 et menée auprès de différents DSI.

Quand le BYOS s’en mêle…

Quid de la modification des usages de l’informatique par les utilisateurs et des principaux défis des DSI ? Eclairage.

Du BYOD au BYOS

« Le BYOS est la conséquence naturelle du BYOD » souligne immédiatement Yacine Mahfoufi. Depuis ces deux dernières années, les DSI et leurs équipes ont analysé et comparé, parfois déployé des solutions de MDM (Mobile Device Management) et de BYOD (Bring Your Own Device). Aujourd’hui, les usagers veulent déployer des applications qu’ils utilisent soit dans leur vie quotidienne, soit dans leur environnement professionnel mais pas forcément fournies par la DSI, ce nouveau phénomène se nomme le BYOS (Bring Your Own Software). Les conséquences sont évidentes ! En effet, les applications ne sont pas toutes validées par la DSI et elles peuvent avoir un impact sur la sécurité et la stabilité sur réseau, et la charge qu’elles provoquent. Beaucoup de discussions sont donc lancées au sein des DSI quant au comportement et l’utilisation de ces services annexes : doit-on les tolérer ? doit-on les faciliter ? doit-on les ignorer ? doit-on les interdire ?

Pendant longtemps, on s’est focalisé sur le terminal alors que l’applicatif est important. Les applications de productivité sont plébiscitées par les utilisateurs. Aussi, il n’est pas surprenant de voir le BYOS arriver. « En tant que fournisseur de solutions d’entreprise, nous ouvrons nos solutions et nous permettons aux DSI de prendre en main ce phénomène sans bouleverser le réseau ». Reconnaître les flux applicatifs, les traiter, les prioriser, ouvrir le système de communication à des applications tierces, le système de télécommunication à des CRM sont des enjeux importants.

Des priorités

Les réponses apportées par les DSI sondés l’année dernière par Alcatel- Lucent Enterprise sont variées. Quelles attentes ? Quels ressentis ? Comment aborder ce phénomène ? Mettre en place des portails d’applications mobiles ou PC validés par l’entreprise et basés sur des requêtes serait la volonté première des DSI aujourd’hui. Autre suggestion : L’utilisateur pourrait aussi soumettre des applications mobiles à la DSI afin d’en officialiser l’utilisation. Enfin, la tendance à sensibiliser les collaborateurs sur les usages et les dangers des usages d’applications tierces est bien réelle.

La sécurité est un élément qui revient sans cesse mais c’est juste un des axes du BYOS (données sensibles). Pour les applications très gourmandes en bande passante et non gérées, cela induit de nouvelles capacités du réseau si le DSI accepte ce genre d’applications. Il faut donc mettre des priorités sur les flux des applications managées et des applications non-managées. Le réseau d’entreprise reconnaît si cette application est tolérée ou non. La sensibilisation des DSI est devenue primordiale sinon « l’interdiction conduit à des usages non maîtrisés » explique Yacine Mahfoufi.

Comprendre les défis

« Les DSI sont donc prêts à ouvrir le réseau aux applications tierces sur des applications qui ne sont pas dans leur pré carré » précise Yacine Mahfoufi. Les applications « Prise de Notes » et « Gestionnaire d’agenda et de planning » sont bien tolérées, mais dès que les outils « Voix », « Téléphonie sur IP », « Conférence » et « CRM » sont évoqués, une nette réticence s’affirme. « On note une barrière entre les applications métiers et les applications tierces ».

Après la phase de test, les DSI sont plus impliqués dans le dialogue avec les utilisateurs pour les intégrer dans les processus d’applications. Une prise en compte et une modification de comportements sont non seulement évidentes, mais on assiste à des phases de déploiement.

Du défi sécurité, on passe au défi au « multi-screen », comment mettre les applications sur tous les terminaux ? « Entre les attentes des usagers et la vision des DSI, un décalage apparaît » commente Yacine Mahfoufi. Garantir la sécurité dans le cadre du BYOD et dans le cadre du BYOS est une des réflexions des DSI.

Quant aux évolutions, les DSI ont des objectifs précis. Si la virtualisation de leur infrastructure est le premier chantier, le renforcement de la sécurité des accès au réseau suit de très près. Le SDN (Software Defined Network) et la capacité de faire du pilotage automatisé du réseau semblent également des éléments essentiels. Enfin, la mise en place d’un catalogue de services beaucoup plus souple est fortement souhaitée.

Outre la flexibilité et l’ouverture du système d’information, un des défis des DSI n’est-il pas de faire aussi bien dans l’entreprise que dans l’environnement personnel, et de rendre les applications aussi attrayantes que celles déjà connues des utilisateurs dans leur sphère privée ?

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Mobilité - Par Sabine Terrey - Publié le 28 mai 2014