> Mobilité > Quelles sont les tendances des communications unifiées ?

Quelles sont les tendances des communications unifiées ?

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 02 juin 2015
email

Chaque année, la technologie et les produits, au gré parfois d’acquisitions externes, évoluent plus ou moins rapidement.

Quelles sont les tendances des communications unifiées ?

L’année 2014 ne fait pas exception, aussi je vous propose de parcourir ensemble les tendances que nous avons et que nous continuions d’observer autour de l’offre de communications unifiées de Microsoft.

Fusion Lync Skype For Business

Comme vous le savez sûrement, le nom Lync disparait au profit de Skype For Business. Au-delà de l’annonce purement marketing que cela représente, il s’agit bien d’un rapprochement des solutions techniques au profit du produit Skype.

Même codec audio vidéo

A l’ origine Microsoft avait développé ses propre Codec Audio et Vidéo (RTaudio et RTVideo) ce qui permettait, comme le fait Citrix pour le déport d’affichage, de bénéficier d’encodage à bande passante variable relativement adapté au réseau internet et aux bandes passantes aléatoires.

Ces encodages à ce jour datent un peu, et le passage à la version Lync 2013, marque un penchant des équipes « produits » à vouloir adopter des standards de l’internet et de certaines solutions maîtresses du marché comme Polycom notamment.

Ce fut le cas avec l’adoption du Standard H264 pour la vidéo qui n’est autre que le codec utilisé par Youtube et Polycom. Un codec largement plus efficace adopté de facto comme standard et qui facilitera les interconnexions avec les vidéos d’entreprise.

Cette année, c’est au tour du Codec voix qui, à terme, risque bien de devenir la norme pour Lync à savoir le Codec Silk originellement apporté par Skype. Ce Codec moins gourmand en bande passante plus fiable et surtout utilisé par l’ensemble des utilisateurs Skype dans le monde va simplifier considérablement pour Microsoft l’interconnexion entre le monde Skype des utilisateurs finaux et ceux de l’entreprise, encore basé sur RTaudio ou G711. Les deux produits « parlant » la même langue, plus besoin de transcodage.

Si vous avez récemment mis à jour votre client Lync et que vous avez une interconnexion Skype votre client Lync utilise déjà ce Codec.

Interface similaire

Même la décoration intérieure devrait changer… L’interface du client Lync devrait vraisemblablement évoluer pour se rapprocher de l’interface Skype que nous connaissons à ce jour. Cependant deux clients devraient logiquement subsister, un pour le monde du particulier, un pour le monde de l’entreprise et ce compte tenu des différences applicatives.

Naissance d’un Géant ?

Mais les conséquences du rachat par Microsoft de Skype ne se limitent pas à ces ajustements techniques. Il implique nécessairement un changement de position important dans le monde de la télécommunication.

En faisant l’acquisition de Skype, Microsoft a bénéficié d’un savoir-faire autour de la jonction entre le monde purement Internet du produit et ses capacités à mettre en place et à gérer des connexions vers le réseau téléphonique commuté (PSTN). Par le rachat de Skype, Microsoft disposerait donc de plus de facilités auprès des partenaires télécom dans le monde. Du côté de la progression de Skype, elle est importante même si en France elle reste très marginale en entreprise. Selon la Source Telegeography, 38 % des appels internationaux se font avec Skype à ce jour.

Alors à ceux qui considèrent encore Skype comme une application sympathique pour appeler ses grands-parents depuis l’autre côté de l’Atlantique à peu de frais, je pense qu’ils se trompent. Cette application pourrait prendre une importance considérable dans les années à venir car s’inscrivant parfaitement dans la mutation des appels voix vers les technologies Internet.

Même si pour l’instant Skype n’est que peu présent en Europe dans le monde de la téléphonie d’entreprise, c’est à l’échelle mondiale une solution de plus en plus présente, la figure 1 illustre en quelque sorte cette progression qui n’a rien d’un effet de mode.

(((IMG7655)))

D’une manière plus générale, il semble évident que la numérisation des télécommunications de type voix est en progression et qu’elle ne s’arrêtera pas là. La tendance actuelle est à la stagnation des communications traditionnelles TDM au profit d’une augmentation constante des communications TOIP comme le montre également la figure 2.

((IMG7656)))

La révolution qui est intervenue dans les ménages français à savoir l’abandon progressif des lignes analogiques au profit des lignes dites « internet » (ToIp) va par conséquent se produire inexorablement dans le monde de l’entreprise.

Il est, en effet, très probable que dans quelques années celle-ci puisse aisément dépasser les communications traditionnelles. L’offre UC Microsoft combinée avec les offres Skype d’aujourd’hui constitue une solution globale qui laissera peu de place à ces concurrents.

Lync n’est plus un outil de plus dans l’entreprise

Ce que nous pouvons observer depuis 12 mois est l’importance que les directions informatiques attachent à la mise en place des solutions UC.

La présence, la conférence Web, la mobilité, la téléphonie Lync est désormais une cible très bien identifiée par les DSI qui n’hésitent plus à migrer leurs téléphonies d’entreprise vers ce type de solution. D’importants groupes et entreprises françaises ont retenu ou envisagent de retenir ces solutions alors même que des solutions concurrentes sont en production. Elles ont parfaitement mesuré les avantages de ces solutions et les gains fonctionnels qu’elles peuvent apporter à leurs équipes.

L’image du produit gadget a disparu, il devient un fédérateur où les solutions collaboratives doivent coûte que coûte se connecter. Force est de constater que les nombreux Proof of Concept réalisés depuis deux ans sont des francs succès et surprennent parfois les directions au vu de la rapidité de l’adoption utilisateur. La quasitotalité de ces expériences Lync ont, d’ailleurs, conduit à un déploiement général de la solution.

Intégré parfois dans les applications métiers, Lync permet désormais de proposer un moyen rapide, ou au contraire, de repenser les modes de communication BtoC ou BtoB. Demain, les couches applicatives (API) intégrées dans les navigateurs web permettront d’envisager des applications voix et visio natives sans même la nécessité d’un déploiement d’un client spécifique. Ces nouvelles fonctionnalités devraient renforcer encore plus la présence de ces solutions dans les applications d’entreprise.

La Visio conférence d’entreprise en pleine révolution Le marché de Visio conférence de milieu de gamme est en pleine révolution. Les anciennes infrastructures RNIS basées sur H323 doivent évoluer au profit de solutions plus Internet et surtout plus conviviales d’utilisation.

L’arrivée des solutions comme la Lync Room System a fait des émules. Nous disposons désormais de solutions offrant une complète compatibilité avec la plupart des standards comme Skype, Lync, GoToMeeting, Webex a des prix tout à fait raisonnables pour des salles de taille moyenne. L’arrivée de ces solutions « ringardise » en quelque sorte les anciens systèmes basés sur des connexions RNIS et, compte tenu de leurs coûts d’acquisition, risque bien de s’imposer rapidement en entreprise. La figure 3 illustre ces différents segments de marché concernés par ce marché en plein renouvellement.

(((IMG7657)))

Comme vous pouvez le voir les choses bougent dans l’écosystème Lync et le nombre de solutions compatibles ne fait que renforcer la position du produit de communications unifiées de Microsoft sur ce marché de la téléphonie d’entreprise encore bien occupé par des poids lourds comme Cisco, Aastra ou Avaya.

Mais petit à petit, doucement mais sûrement Lync, pardon ! Skype for Business, va devenir un incontournable et le choix de retenir cette solution ne se jouera pas sur le fait de posséder ou pas les 350 fonctions de téléphonie standard, dont seules 5 sont utilisées par les utilisateurs, mais bien sur sa capacité à utiliser des fonctionnalités modernes conviviales capables de s’interconnecter avec le reste du monde. On tient le pari ?

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Nouveau Guide thématique à l’intention des Directions informatiques. La Datasphere mondiale représente 40 Zo de données créées, dupliquées et enregistrées chaque année. La gestion et le stockage des données deviennent d’autant plus critiques que leur volumétrie ne cesse de croître et d’ici 2025, ce chiffre aura quadruplé. Découvrez dans ce nouveau guide les meilleures recommandations pour survivre dans l’univers de l’Infinite Data.

Mobilité - Par Laurent Teruin - Publié le 02 juin 2015