> Tech > Règle d’or n° 3 : Ne changer qu’une chose à  la fois

Règle d’or n° 3 : Ne changer qu’une chose à  la fois

Tech - Par iTPro - Publié le 26 mai 2011
email

Corollaire : Après chaque changement lié au dépannage, rétablissez l’état précédent du réseau

A bien y réfléchir, cette règle tombe sous le sens. Si vous changez deux choses ou plus dans un réseau à un moment donné, pour essayer d’identifier un problème ou de vérifier une

Règle d’or n° 3 : Ne changer qu’une chose à  la fois

correction, comment pouvez-voir savoir lequel de ces changements a causé les effets observés ensuite ? La réponse est : vous ne pouvez pas. Hélas, au cœur de la bataille, quand il s’agit d’obtenir un résultat, vous serez tentés de transgresser cette règle et de changer deux, trois ou dix choses à la fois pour arriver plus rapidement à la racine du problème et rentrer chez vous.

N’en faites rien. Vous ne ferez que vous créer des soucis et retarder une issue favorable. Supposons que vous fassiez deux changements et que cela remette les choses d’aplomb. Vous devez revenir en arrière et essayer les deux changements séparément pour voir lequel a été bénéfique. Faute de quoi, vous ne saurez jamais quel était le problème et vous risquez des soucis demain. De plus, vous ne pouvez pas être certains que « l’autre » chose que vous avez faite est inoffensive : ce pourrait bien être une bombe à retardement, qui n’attend pour éclater que de vous savoir en voiture pour rentrer chez vous.

Cette règle a une sous-règle subtile que vous devez toujours avoir à l’esprit : après qu’un changement servant à identifier un problème s’avère infructueux, vous devez défaire le changement afin de ramener le réseau à son point de départ avant de passer à un autre changement de test. Pressés de trouver la solution, vous penserez peut-être « mon changement n’a pas résolu le problème, mais au moins il n’a pas aggravé la situation ». Il n’y a sûrement pas de mal à le laisser en place. C’est un raisonnement dangereux. Au mieux, vous oublierez peut-être de défaire ce changement « inoffensif » plus tard, créant ainsi une défaillance réseau complètement différente qui sera difficile à reconnaître parce que, après tout, votre changement était inoffensif. Au pire, vous troublerez complètement les eaux de la résolution du problème par des complications imprévues, vous laissant en plein brouillard. Utilisez votre carnet de réseau pendant le dépannage pour y inscrire les corrections que vous essayez et revoyez ces notes plus tard pour vous assurer que vous n’avez rien oublié de dangereux.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 26 mai 2011