> Tech > RemoteFX et virtualisation des GPU

RemoteFX et virtualisation des GPU

Tech - Par iTPro - Publié le 02 mai 2011
email


RemoteFX annoncé que le SP1 de Windows 2008 R2 change totalement de logique. En effet, à l'opposé du "client side rendering" cité précédemment, RemoteFX est principalement basé sur un rendu côté serveur.
Tout comme Hyper-V permet de partager votre processeur physique, RemoteFX permettra de partager votre

RemoteFX et virtualisation des GPU

carte vidéo. Du coup, vos machines virtuelles vont désormais pouvoir bénéficier de l'accélération 3D par le biais d'une carte vidéo DirectX virtuelle.

Bien sûr, ceci implique d'installer une "Grosse" carte vidéo dans votre serveur, ce qui n'est pas sans poser de nouvelles questions et de nouveaux problèmes (consommation électrique, montée en charge…)

Server Side Rendering

Pour transmettre l'image au client, RemoteFX procède à une capture intelligente du Frame Buffer de la carte vidéo.  Le Frame Buffer de votre carte vidéo est tout simplement une mémoire tampon destinée à stocker l’image complète de l’écran (Frame) avant affichage. Bien sûr, plus la résolution de l’écran est élevée, plus la quantité de mémoire nécessaire est importante. La puissance de la carte vidéo va ainsi conditionner le taux de rafraîchissement du frame buffer. Selon les applications, si votre carte est capable de rendre et de transmettre 60 images par secondes au frame buffer, il en résultera un taux d’affichage de 60FPS (60 Frames Par Secondes).
Une fois capturé par RemoteFX, le frame buffer est fortement compressé par un Codec spécifique (développé initialement par Calista) et transmis sur le réseau. Côté client, ce même Codec décompresse l'image reçue avant affichage. L'intelligence de RemoteFX réside dans sa capacité à fortement compresser le flux et à ne transmettre que les bits ayant changé d'un écran à un autre (Ceci n'est pas sans rappeler le fonctionnement des Codec vidéo classiques).

En mode software, la compression / décompression est réalisée en conjonction par le CPU et le GPU du serveur et du client, cependant, Microsoft a développé une version hardware du codec sous la forme d'un processeur spécialisé (ceci afin de décharger le CPU et le GPU et de permettre une meilleure montée en charge).
Cette puce spécialisée pourra être intégrée directement par les constructeurs dans les serveurs et dans des boîtiers clients légers, pas plus gros qu’une boîte d’allumettes.

Conclusion

Rendu côté client ou côté serveur, chacune de ces techniques possède ses avantages et ses inconvénients.
Le rendu côté client permet d’optimiser la bande passante mais peut s’avérer plus complexe à mettre en œuvre car il dépend de la façon dont les applications sont développées. Le rendu côté serveur est plus simple, mais consomme un peu plus de bande passante et nécessitera dans le cas de RemoteFX, de disposer d’une accélération graphique coté serveur.

Avec une philosophie « Server Side Rendering », RemoteFX permet de s'affranchir totalement de la puissance disponible sur le client. Il devient alors possible de reproduire fidèlement l’affichage d’une application 3D sur tout type de client.

Si RemoteFX n’est pas la solution à tous les problèmes qui peuvent se poser dans le cadre de la centralisation des postes de travail, cette nouvelle technologie vient compléter l’offre déjà disponible autour de Remote Desktop Services et ouvre la voie à de nouveaux scénarios pour les PME, comme pour les grandes entreprises.

Combinés avec l’assouplissement des licences VECD (Virtual Enterprise Centralised Desktop) pour les clients en Software Assurance, RemoteFX et Hyper-V vont permettre la démocratisation de l’expérience utilisateur « riche » pour les postes de travail virtualisés, que l’on possède déjà une plate-forme Hyper-V ou que l’on projette d’en déployer une.

Outre les utilisations internet et bureautiques classiques, RemoteFX pourrait par exemple s’avérer intéressant (sous réserve de support) pour la consolidation d’applications scientifiques, médicales ou financières nécessitant l’utilisation de rendu 3D et de grosses capacités de calcul.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 02 mai 2011