> Tech > Shellshock : les Systèmes Unix sont menacés

Shellshock : les Systèmes Unix sont menacés

Tech - Par IT Pro Magazine - Publié le 26 novembre 2014
email

Pire que Heartbleed ? C’est la question qui envahit le web suite aux découvertes de Stéphane Chazelas, rendues publiques le 24 septembre dernier.

Shellshock : les Systèmes Unix sont menacés

L’expert des environnements Unix a identifié une faille baptisée Shellshock et touchant l’interpréteur Bash (Bourne-Again shell).Le shell est présent sur une très large majorité de systèmes Unix, notamment les distributions Linux, et est la console par défaut de Mac OSX.

« L’exploitation de cette vulnérabilité pourrait permettre à un pirate d’exécuter à distance du code sur un système » prévient le Cert américain. Le problème vient de la façon dont Bash interprète les variables qui définissent les fonctions et autoriseraient une personne malintentionnée à prendre le contrôle complet d’un système avec seulement quelques lignes de code.

Pour se faire une idée de l’ampleur de la menace, il suffit de jeter un oeil sur les dernières statistiques de Netcraft qui recense les serveurs web dans le monde. Plus de 50 % de sites actifs tournent sur des environnements Apache, eux-aussi exposés à cette faille. Et toutes les versions de Bash, dont la première implémentation date de 1988, sont concernées.
 
Les principaux éditeurs de distributions Linux (Red Hat, Debian, Ubuntu,…) ont d’ores et déjà publié des correctifs et Apple a promis une mise-à-jour rapide. Les spécialistes en sécurité s’alarment néanmoins. Robert Graham (Errata Security), s’inquiète notamment du nombre de systèmes qui ne seront jamais patchés. « Six mois après Heartbleed, des centaines de milliers de systèmes restent vulnérables » observe-t-il. Le spécialiste en sécurité IT pointe notamment du doigt les objets connectés, comme les caméras de surveillance par exemple, dont les composants logiciels sont souvent construits autour de scripts shell. « Le nombre de systèmes qui devraient être patchés et qui ne le seront jamais est beaucoup plus important que pour Heartbleed ».
 
Pour aller plus loin sur ce thème : Windigo, 25 000 serveurs Unix piratés

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Près de 45% des données sensibles de l'entreprise, notamment les données des applications Microsoft Office 365, sont stockées sur les terminaux des collaborateurs. Face aux pertes accidentelles de données ou encore aux attaques par Ransomwares, les directions IT doivent pouvoir garantir la sécurité et la protection des données et des applications des terminaux de l'entreprise. Découvrez comment garantir la protection des données de tous les collaborateurs mobiles grâce à Carbonite Endpoint 360

Tech - Par IT Pro Magazine - Publié le 26 novembre 2014