> Tech > Support des datalinks et intégrité référentielle

Support des datalinks et intégrité référentielle

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Hoffman : Nous avons évoqué certaines des nouvelles améliorations base de données, sans beaucoup parler du support des datalinks. Pouvez-vous nous donner un aperçu des datalinks et de leur importance ?

Anderson : Le support des datalinks que nous livrons cette année est

Support des datalinks et intégrité référentielle

une technologie passionnante, parce qu’elle
permet de lier le support de fichiers stream avec la base de données. On peut
le considérer comme l’intégrité référentielle entre la base de données
et les fichiers stream, pour obtenir le meilleur des deux mondes : la
technologie stream de données à  partir des fichiers stream d’octets, et
l’intégrité, la gestion et la sécurité du côté base de données.
L’autre principal avantage, bien entendu, est qu’un fichier stream est
autodescriptif. S’il se termine par .bmp, je sais que c’est un bitmap.
S’il se termine par.htm, je sais que c’est un HTML qu’un navigateur peut
traiter. C’est vraiment une technologie clé que, selon moi, nous continuerons
à  améliorer dans les prochaines releases.



Hoffman : Si l’on considère Domino et
les données déjà  présentes sur l’AS/400, il semble logique de conserver
les données relationnelles dans UDB/400. Mais nous commençons à  voir que
seules les applications Domino touchent les données, et qu’il existe une
combinaison de données string et de données de base de données relationnelle.
A l’évidence, il est intéressant de mettre ces données relationnelles sur
l’AS/400. Nous maîtrisons la situation et nous pouvons effectuer toutes les
sauvegardes et les autres procédures nécessaires à  la protection des données.
Mais il y a aussi l’aspect performances ; nous devons faire la navette entre
EBCDIC et ASCII, parce que Domino doit examiner les données au format Domino.
Les applications consultant des données sont de plus en plus confrontées aux
données stockées sur le système de fichiers intégrés et ce, que nous ayons
décidé ou non de stocker les données relationnelles sur l’AS/400 et UDB/400.



Anderson : Vous constaterez probablement
que, tant qu’il n’est pas question de millions ou peut-être même de
centaines de milliers de lignes de données, leur stockage dans Domino convient
parfaitement, et est probablement plus performant. Mais pour obtenir l’évolutivité
nécessaire à  une très grande base de données, il faut stocker les données
à  l’intérieur d’UDB/400, même au prix d’une conversion EBCDIC/ASCII.
Les performances seront probablement meilleures avec une très grande base de
données, que si l’on stockait les données directement dans Domino. Dans
quelques temps, nous pourrons stocker du code ASCII dans la base de données. Déjà ,
nous ne stockons pas seulement du code EBCDIC, mais aussi du Unicode.



Hoffman : Donc, si les performances ne
posent pas de problème, il vaut peut-être mieux conserver les données sur
l’AS/400 et bénéficier de toutes ses fonctions d’administration de système
et attendre simplement de pouvoir stocker les données en ASCII.



Anderson : Parfaitement. Si l’on a de
bonnes raisons de stocker les données à  l’intérieur de la base de données
(peut-être parce qu’il faut émettre des requêtes complexes ou ajouter les
aspects de récupération du contrôle d’activation) il ne faut pas hésiter
à  stocker les données dans la base de données. 

Hoffman : Donc, si je comprends bien,
l’accès aux données UDB/400 à  l’aide de Domino ne pose pas de problèmes
de performances réels ? 

Anderson : Il faut bien sûr convertir
entre EBCDIC et ASCII ou peut-être Unicode et ASCII, mais, en principe, ce
n’est qu’un très petit pourcentage de la requête globale qui sera soumis
à  la base de données. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010