> Tech > Utiliser une table temporaire

Utiliser une table temporaire

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Pour éviter des UNIONs, on peut créer une table temporaire contenant les colonnes que requiert FOR XML EXPLICIT, puis la peupler avec les lignes appropriées. Autrement dit, on crée une table temporaire ayant la structure de la table universelle qu'illustre la figure 5. En utilisant le code SQL suivant

pour
créer une table temporaire appelée
#TreeXML, on peut renvoyer les données
en format XML:

SELECT * FROM #TreeXML
FOR XML EXPLICIT

Pour des requêtes plus complexes,
cette technique dispense d’une grande
instruction SQL contenant plusieurs
instructions UNION. Comme nous le
verrons plus loin, elle est également intéressante
parce qu’on peut étendre le
code pour traiter un nombre variable
de colonnes, comme dans l’exemple
de structure arborescente. L’inconvénient
est que la création de tables
temporaires est une opération généralement
plus lente que l’instruction
UNION relativement efficace. Par
conséquent, on réservera cette technique
à  des cas plus complexes.
Le listing 4 montre le code complet
servant à  générer une procédure stockée
qui créera la hiérarchie XML complète
que l’on voit figure 2. La procédure
a deux étapes. La première crée
une table temporaire qui a les mêmes
noms de colonnes que la table universelle.
Le code peuple ensuite la table
un niveau à  la fois. L’élément de niveau
supérieur (Fred) est ajouté d’abord ; à 
noter qu’il faut une jointure entre les
tables Relationship et Employee pour
extraire tous les éléments de données.
Le code ajoute ensuite tous les employés
qui reportent à  Fred. Le code
effectue un self join en retour vers la
table temporaire pour obtenir des détails
des colonnes Employee!1!EmployeeID
et Employee!1!FirstName,
que vous venez de calculer. Vous pouvez
faire une jointure en retour au niveau
précédent chaque fois que vous
insérez un nouveau niveau, ce qui vous
dispense d’un nombre de jointures en
constante augmentation comme avec
la solution UNIONs des listings 2 et 3.
L’exécution de cette procédure stockée
renvoie le XML requis que montre
la figure 2.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010