> Enjeux IT > Le z13 : IBM revisite le mainframe

Le z13 : IBM revisite le mainframe

Enjeux IT - Par iTPro.fr - Publié le 15 janvier 2015
email

Jean-Christophe Knoertzer, Vice President STG chez IBM France et François Launay, Z Champion chez IBM reviennent sur l’annonce de ce nouveau z System. Eclairage.

Le z13 : IBM revisite le mainframe

 

ITPro.fr : Quelles sont les performances du z13 ?

Jean-Christophe Knoertzer : Le modèle z13 est un système que nous avons développé sur les 5 dernières années. IBM a investi plus d’un milliard de dollars pour concevoir, développer et mettre à disposition du marché de nos clients une machine extrêmement puissante destinée à absorber l’explosion de transactions informatiques que génère l’utilisation du téléphone portable.

En 2004, un utilisateur de téléphone portable déclenchait en moyenne 1 transaction sur les systèmes informatiques des entreprises par jour. Aujourd’hui, on est passé à 37 et il est prévu que d’ici 2018, ce soit 50 transactions par jour par utilisateur de téléphone portable.

Le deuxième élément économique pour soutenir la logique de création de cette machine, c’est que ces transactions mobiles sont elles-mêmes multipliées entre 30 et 100 puisque par exemple un paiement en ligne va vérifier plusieurs paramètres comme le compte banquier, la carte de fidélité et autres. Ce système z13 est le plus puissant et le plus sécurisé qui n’a jamais été mis sur le marché car il est capable de traiter 2,5 milliards de transactions par jour, ce qui fait environ 30 000 transactions par seconde. Il est destiné à permettre aux entreprises de n’importe domaine d’absorber ces flux.

Toutes les transactions seront analysées en termes d’analytics en temps réel, c’est la capacité par la machine de garder ou d’analyser la fraude ou un certain nombre de contenus de la transaction pour pouvoir réagir et informer l’utilisateur immédiatement.

Avec l’attente des consommateurs et des citoyens, les transactions sont entièrement sécurisées sur le z13 grâce à des dispositifs notamment de chiffrement et déchiffrement par algorithme cryptographique. En termes d’économie, c’est un système qui permet d’améliorer le coût total d’utilisation et d’acquisition sur le marché.

(((IMG7343)))

ITPro.fr : A qui ce produit s’adresse-t-il ?

Jean-Christophe Knoertzer : L’image du mainframe, c’est que bien évidemment c’est une machine qui est réservé aux grandes banques, aux grandes sociétés d’assurance et autres. 80% des grandes sociétés dans le monde utilisent le mainframe. Notre intention en développant et en produisant cette machine, c’est de donner accès aux capacités analytiques en temps réel, de chiffrement en temps réel et de sécurisation à d’autres industries et à d’autres types d’applications qui se développent sur le marché.

C’est donc permettre à nos clients existants mainframe de se développer et d’absorber des applications nouvelles sur le marché. C’est également offrir la possibilité à des entreprises de taille modeste comme des starts-up de faire de la gestion de transactions mobiles en toute sécurité et en temps réel. Éventuellement avec les manage services provider en mettant en place ces machines, les starts-up ou des particuliers pourraient accéder à des cloud services mainframe.

Ce mainframe est tout à fait à même de délivrer des services cloud dans un contexte d’économie par rapport aux plateformes sur le marché que nous évaluons, environ 30% – 40% moins cher sur les mainframe pour accéder à des services cloud mainframe. Nous adressons à nos futurs clients un écosystème de business partners, de développeurs et plus de façon à ce que les compétences soient disponibles sur le marché pour cette machine.

(((IMG7342)))

ITPro.fr : Quels sont, parmi les 500 brevets, les plus innovants ?

François Launay : Je n’ai pas le détail de tous les brevets, ils se divisent en deux parties celle matérielle et celle qui s’applique aux logiciels. En termes d’innovation, il y a nos technologies de chiffrement et de déchiffrement qui sont des techniques particulièrement développées pour le mainframe ainsi qu’un certain nombre de parties qui touchent les logiciels.

Ce qu’il y a de totalement nouveau sur cette machine et dans le monde mainframe, c’est que, d’une part cette machine est la première à pouvoir être équipée d’une quantité de mémoire inhabituelle avec jusqu’a 10 To de mémoire – la précédente n’allait jusqu’a 3 To seulement – et d’autre part ce mainframe comporte un nombre de processeurs qui montent jusqu’à 141 utilisables et travaillant en parallèle. Par ailleurs, nous avons implanté le Simultaneous Multi-Threading (SMT) qui va permettre en étant appliqué sur les processeurs spécialisées d’augmenter la rentabilité de débit et le temps de réponse.

La grosse nouveauté qui apparaît avec le z13, c’est la déclaration d’intention d’intégrer un nouvel hyperviseur sur le marché de l’open qui est KVM. Il va être disponible et implémentable sur les moteurs ISL pour faire de la consolidation Linux mais bien entendu nous conservons notre hyperviseur z/VM. Le KVM sur mainframe va permettre d’être totalement intégré au monde Open mais aussi de faire tomber les quelques réticences qu’il pouvait y avoir de la part de quelques exploitants qui consolident des environnements VIP privé avec ce type d’hyperviseur. Il est vrai que le z/VM est autre hyperviseur dont il faut acquérir au moins un minimum de compétences alors qu’avec KVM, ils restent dans le même monde.

ITPro.fr : Est-ce que ce nouveau mainframe a un rapport avec la passation des services x86 à Lenovo ?

Jean-Christophe Knoertzer : Je pense que la question est à resituer dans le contexte de la stratégie d’IBM en termes d’investissement technologique. Cette machine, comme l’annonce du Power 8 Linux en début d’année ou celle du Power 8 High End sont la manifestation d’IBM de vouloir concentrer ses investissements en recherche et développement sur des systèmes sophistiqués et High End autour du Power, du mainframe et des architectures de système de stockage. La réponse est oui, nous annonçons d’ailleurs un plan d’investissement de plusieurs milliards de dollars dans les technologies chip et architecture, futur sur les 5 prochaines années.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Près de 45% des données sensibles de l'entreprise, notamment les données des applications Microsoft Office 365, sont stockées sur les terminaux des collaborateurs. Face aux pertes accidentelles de données ou encore aux attaques par Ransomwares, les directions IT doivent pouvoir garantir la sécurité et la protection des données et des applications des terminaux de l'entreprise. Découvrez comment garantir la protection des données de tous les collaborateurs mobiles grâce à Carbonite Endpoint 360

Enjeux IT - Par iTPro.fr - Publié le 15 janvier 2015