> Securite > Sécurité DSI : 15 conseils avisés pour mettre en péril votre entreprise

Sécurité DSI : 15 conseils avisés pour mettre en péril votre entreprise

Securite - Par iTPro - Publié le 14 novembre 2016

On peut rire de tout… Même de ses propres erreurs…

Sécurité DSI : 15 conseils avisés pour mettre en péril votre entreprise

La sécurité est un voyage dit-on, pas une destination. 

Voici 15 erreurs à commettre pour prendre le chemin à contre-sens…


Soyons réalistes, autrement dit fatalistes. A en juger par la facilité avec laquelle les ransomwares s’infiltrent dans les entreprises, avec laquelle les états ennemis et plus encore amis espionnent nos activités, avec laquelle les hackers compromettent nos systèmes et les pirates les paralysent par de vulgaires attaques DDOS, la sécurité est globalement un échec. Vos homologues ne cessent de vous parler de sécurité, mais à quoi bon lutter contre des cybercriminels qui ne cessent de faire preuve de toujours plus d’ingéniosité et de technicité. Ces derniers ont le beau rôle : ils attaquent quand ils veulent, comme ils veulent, précisément là où ils veulent ! 

Alors que vous, vous devriez tout protéger, tout le temps, y compris quand vos utilisateurs se promènent à travers la planète ? 

Pire, ces efforts ne vous apporteront jamais aucune tranquillité d’esprit, ni même aucune reconnaissance, alors qu’il suffit de se faire dérober les données confidentielles de ses clients pour instantanément faire la Une des tabloïds et connaître la gloire…

 

Voici 15 conseils avisés pour mettre en péril votre entreprise (ou choisir enfin les bonnes pratiques !

 

1/ Ne formez surtout pas les utilisateurs. C’est « La Grande Règle ». Toutes les attaques majeures de ces dernières années (voire mois, semaines, jours), commencent par l’un d’eux ayant cliqué sans réfléchir sur une pièce attachée ou sur un lien malveillant. Laissez-les dans l’ignorance des bonnes pratiques. L’erreur suprême serait de les responsabiliser. Un utilisateur ignare reste votre atout clé pour la gloire !

 

2/ Laissez les droits d’administration à vos utilisateurs. C’est fondamental et c’est un corolaire du premier point. 99,9% des codes malveillants sont inopérants lorsque l’utilisateur est limité au - mal aimé - profil « standard » de Windows. Combien même ce profil est désormais totalement opérationnel sous Windows 7 et Windows 10 (ce qui n’était pas vrai sous XP), ne prenez pas le risque de fâcher vos utilisateurs : ils ont tant besoin des droits d’administration pour télécharger les fausses mises-à-jour Flash qui leur permettront de suivre les streaming des matchs de foot au bureau.

 

3/ N’imposez aucune politique de mots de passe. Les utilisateurs détestent les mots de passe et haïssent encore plus que la DSI définisse des règles imposant leur complexité. Et si l’on vous dit qu’il existe des moyens bien plus intelligents et efficaces, pas si chers ni complexes à implémenter, comme la reconnaissance biométrique, le SSO et la double authentification par smartphone, haussez les épaules et répondez en esthète avisé que « les Post-It multicolores sur les écrans, ça a aussi son charme ».

 

 

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de services Azure pour le développement d’applications

Guide de services Azure pour le développement d’applications

Ce guide détaille divers scénarios adaptés au cloud, et plus particulièrement au développement d'applications à l'aide des services de plateforme disponibles sur Microsoft Azure. Découvrez l'étendue de la plateforme Azure et de ses services et apprenez comment l’utiliser rapidement selon le type d’application.

Securite - Par iTPro - Publié le 14 novembre 2016