> Enjeux IT > 2024, l’année de l’accélération de l’intelligence artificielle ? Pas uniquement, l’humain et l’environnement seront aussi au cœur des préoccupations

2024, l’année de l’accélération de l’intelligence artificielle ? Pas uniquement, l’humain et l’environnement seront aussi au cœur des préoccupations

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 05 janvier 2024
email

Le monde de la technologie est en constante évolution et cette dernière année a été particulièrement marquée par une accélération sans précédent : l’arrivée de l’intelligence artificielle. Cependant, elle n’est pas le seul facteur de modification des entreprises ces derniers temps. La prise de conscience mondiale concernant les changements climatiques et l’impact de l’homme sur l’environnement sont des éléments qui joueront sans conteste un rôle déterminant dans l’organisation des entreprises et leurs choix stratégiques en 2024.

2024, l’année de l’accélération de l’intelligence artificielle ?  Pas uniquement, l’humain et l’environnement seront aussi au cœur des préoccupations

Au regard des perspectives, quatre grandes tendances se dessinent à l’horizon 2024 pour le monde professionnel. Tendances partagées par David Hubert, PDG de NTT France.

1.Le « Dark NOC » entrera dans le lexique du monde des réseaux

Avec la rapide avancée de l’AIOps, l’idée d’un centre d’opérations représente désormais l’objectif ultime à atteindre. Au cours des 12 prochains mois, les entreprises de réseaux intégreront davantage l’AIOps dans leurs opérations globales pour améliorer la qualité du réseau, assister les ingénieurs et moderniser les infrastructures.

Toutefois, si l’automatisation est au cœur d’un « Dark NOC », le talent humain restera la clé de sa réussite. Les fournisseurs de réseaux devront se concentrer sur le perfectionnement des compétences et s’assurer qu’ils ont effectué les préparatifs nécessaires d’un point de vue technologique – de la standardisation des API jusqu’à l’optimisation des processus de données.

Les spécialistes des réseaux doivent comprendre où l’automatisation apporte une réelle valeur ajoutée, et où le talent humain reste un élément essentiel de la fonction réseau.

2. L’IA stimulera les investissements dans des sources d’énergie innovantes pour l’infrastructure des datacenters

La durabilité a déjà été identifiée comme l’un des trois principaux moteurs d’innovation et une considération primordiale dans le processus d’acquisition des technologies. L’année prochaine, son impact sur les technologies que les équipes informatiques piloteront, investiront, achèteront et feront évoluer sera considérable.

Sur la voie d’opérations carboneutres et respectueuses de l’environnement, la consommation d’électricité dans les datacenters est devenue critique. Avec une consommation moyenne de six à huit kilowatts d’électricité, les racks présents des centres de données vont voir leur consommation d’énergie doubler et tripler dans les années à venir en raison de l’IA qui accélère cette augmentation de densité. Par conséquent, la chaleur générée par ces racks nécessite plus de refroidissement, compromettant ainsi les objectifs de zéro émission nette fixés par les entreprises.

David Hubert – NTT France

En 2024, les entreprises collaboreront étroitement avec leurs fournisseurs d’énergie pour explorer des options plus durables. Le renforcement des réglementations relatives aux centres de données accélérera cette tendance. De plus en plus de gouvernements et de clients imposeront une utilisation et/ou des équipements spécifiques améliorant l’efficacité énergétique, afin d’atteindre leurs propres objectifs en matière de développement durable.

3. Les compétences humaines seront essentielles à l’adoption de l’IA

Si l’écrasante majorité des entreprises prévoient d’intégrer l’IA dans leurs prestations CX au cours des 12 prochains mois, l’élément humain sera au cœur de son succès.

À mesure que les entreprises explorent comment l’automatisation peut compléter et améliorer les capacités humaines, elles accorderont une importance croissante à la nécessité de pallier les pénuries grandissantes de compétences qui pourraient compromettre leurs ambitions en matière d’IA. Les principes fondamentaux de l’IA et de l’analyse du Big Data deviendront des compétences de base pour une majorité d’emplois dans tous les secteurs, mais pas seulement.

Les entreprises continueront à investir dans des initiatives de reconversion et de perfectionnement. Cela se poursuivra jusqu’en 2024, avec davantage de formations adaptées pour combler les lacunes en matière de compétences et répondre aux besoins des organisations.

4. Les clouds ​​invisibles commenceront à devenir verticaux

Si omniprésent qu’il en est devenu invisible, le cloud est profondément ancré dans le tissu des entreprises. Applications bureautiques, outils de gestion de projet, solutions CRM… les applications du quotidien sont désormais hébergées en grande partie sur le cloud. Mais cela n’est pas encore une réalité absolue pour des secteurs spécifiques. Et cela changera l’année prochaine.

En 2024, des packages logiciels, PaaS et IaaS spécifiques aux clouds verticaux émergeront, fournissant des cas d’utilisation centrés sur l’industrie et axés sur les résultats commerciaux plutôt que sur la technologie elle-même. Les analystes l’attendaient depuis longtemps et l’intérêt pour ces projets ne cesse de croître au sein de ces secteurs.

Téléchargez cette ressource

Les mégatendances cybersécurité et cyber protection 2024

Les mégatendances cybersécurité et cyber protection 2024

L'évolution du paysage des menaces et les conséquences sur votre infrastructure, vos outils de contrôles de sécurité IT existants. EPP, XDR, EDR, IA, découvrez la synthèse des conseils et recommandations à appliquer dans votre organisation.

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 05 janvier 2024