> Enjeux IT > Atos et Eviden : la réponse aux défis cybersécurité et numériques, européens et mondiaux

Atos et Eviden : la réponse aux défis cybersécurité et numériques, européens et mondiaux

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 12 mai 2023
email

Nouveaux enjeux, plan de transformation, nouvelle marque Eviden, axes stratégiques, mais aussi ambitions européennes et mondiales. Entretien avec Jean-Philippe Poirault, CEO Big Data et Cybersécurité d’Atos pour éclairer ces sujets.

Atos et Eviden : la réponse aux défis cybersécurité et numériques, européens et mondiaux

Au sein de l’entité Big Data et Cybersécurité

Aujourd’hui, au sein de l’entité Big Data et Cybersécurité (BDS) d’Atos deux grandes activités se détachent, d’une part l’Advanced Computing. « Il s’agit des supercalculateurs sur lequel nous sommes N°3 mondial et qui sont en train de devenir des zones de souveraineté et de calcul, fondamentales pour les états et leur indépendance digitale », avec notamment la fourniture de serveurs spécialisés sur les grosses bases de données. D’autre part, au sein de la Cybersécurité, « nous avons une activité de cyber services, N°1 mondial sur les Managed Security Services, et trois types de gammes de produits : encryption et encryption post quantique, gestion des identités, et émission des certificats. »

L’ère Eviden

A l’heure où la cybersécurité est au cœur des priorités stratégiques, l’Europe a plus que jamais besoin d’acteurs forts pour développer les capacités de cybersécurité européennes. Par ailleurs, le Covid et le conflit en Ukraine ont indéniablement augmenté la prise de conscience de l’urgence de la protection des données et du digital, et ont donné un coup d’accélérateur à l’Europe.

Ainsi, dans le cadre de son plan de transformation, le Groupe Atos se scinde en deux entreprises distinctes, leaders sur leurs marchés respectifs, chacune avec une stratégie propre. « L’entreprise qui va gérer les infrastructures et le Digital Workplace garde le nom d’Atos. La partie qui va s’occuper de l’Advanced Computing, la Cybersécurité, le Cloud et les capacités du monde digital se nomme Eviden » explique Jean-Philippe Poirault. De plus, « nous avons multiplié par 10 les effectifs en cybersécurité soit 6500 collaborateurs, nous avons investi massivement en R&D, sur les outils et avons une forte croissance pour les cyber services ».

Eviden regroupera ces activités dans un objectif de transformation numérique fiable, durable et basée sur les données, et sera officiellement lancée en juillet.

Jean-Philippe Poirault – Head of BDS, Eviden, Atos

Data – Edge – Cybersécurité – Cloud

C’est un fait, « l’explosion des données est réelle avec des volumes impressionnants. Avec l’arrivée de la 5G, on note l’explosion des devices connectés, soit 20 milliards dans les prochaines années générant des données massives qui devront être traitées sur cinq zones. A savoir sur les tablettes, téléphones, dans l’Edge computing, dans les datacenters, dans le Cloud, et dans les supercalculateurs ».

Ces cinq zones vont coexister. « Aujourd’hui si 80% des données sont gérées dans les datacenters, demain 80% seront gérées dans l’Edge ». Actuellement seulement 10% des vidéos sont traitées, demain, ce sera différent pour la gestion des vidéos, notamment dans les aéroports.

La surface s’attaque augmente et se complexifie « parfois, cette surface peut même changer par facteur 1000 dans la journée ».

Enfin côté Cloud, certaines entreprises sont un peu dépassées par le changement et les cohabitations hybrides, entre l’Edge Computing, le Datacenter et le Cloud. « Il faut donc être vigilant quant aux contrats des hyperscalers qui ne prennent en responsabilité qu’une couche de sécurité ». En ce sens, Atos a établi plusieurs partenariats notamment avec AWS et Microsoft.

Téléchargez cette ressource

Comment sécuriser une PME avec l’approche par les risques ?

Comment sécuriser une PME avec l’approche par les risques ?

Disposant de moyens financiers et humains contraints, les PME éprouvent des difficultés à mettre en place une véritable stratégie de cybersécurité. Opérateur de services et d’infrastructures, Naitways leur propose une approche pragmatique de sécurité « by design » en priorisant les risques auxquelles elles sont confrontées.

Recommandations clés pour la gestion de la surface d’attaque

Face à cet environnement changeant du Cloud et de la gestion de la surface d’attaque, « nous conseillons plusieurs axes. D’abord, il faut classifier ses données (sensibles – moins sensibles) pour ne pas tout mettre dans le Cloud et avoir une maitrise d’identification de la surface, il faut aussi réaliser une gestion élevée de l’identité autour des containers, applications, datas, gestion des certificats associés. Enfin, une fois que l’environnement est en place, il faut avoir une gestion agile de la défense et de la sécurité (MDR) pour orchestrer la gestion des attaques. »

Pour preuve, quelques indicateurs à retenir !

Atos gérant les Jeux Olympiques depuis nombreuses années, a relevé, lors des JO du Brésil 400 alertes sécurité /seconde, et lors des JO de Tokyo 800 attaques/seconde, d’où la nécessité d’un MDR (Managed Detection and Response) automatique et efficace, et d’un partage de connaissances et d’alertes en temps réel, notamment à l’heure où se profilent les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 …

 

 

En complément 

Enviden : acteur du numérique de prochaine génération et leader mondial du cloud, du calcul avancé et de la sécurité, fera bénéficier de son expertise tous les secteurs d’activités (plus de 53 pays). L’orchestration de technologies de pointe, combinée à ses 57 000 talents, étendra le potentiel des solutions aux entreprises et autorités publiques.

 

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 12 mai 2023