> Data
Interactivité entre le frontal Acces et le moteur SQL Server

Interactivité entre le frontal Acces et le moteur SQL Server

par Rick Dobson - Mis en ligne le 10/06/2002
Microsoft Access 2002 est la version d'Access livrée avec Microsoft Office XP. nous savons tous aujourd'hui que XP est synonyme d'expérience. Quand on utilise des projets Access dans Access 2002, pourrait en conclure qu'Access 2002 est seconde tentative de Microsoft pour améliorer l'expérience - particulièrement pour SQL Server 2000.

L'expérience est plus conviviale et même si Microsoft continuera sans aucun doute à  améliorer Access dans de futures versions, Access 2002 offre pléthore de nouvelles fonctions intéressantes si vous utilisez SQL Server 2000 ou si vous l'envisagez.

Access 2002 est compatible avec SQL Server 2000, tandis qu'Access 2000 nécessite quelques aménagements pour fonctionner avec lui. Et Access 2002 s'intègre plus étroitement à  SQL Server 2000 qu'Access 2000. En outre, Access 2002 introduit plusieurs designers visuels nouveaux et améliorés et des propriétés étendues qui rendent l'utilisation de SQL Server à  partir d'Access, plus puissante et plus simple. Si vous envisagez d'utiliser XML pour accomplir plus facilement certaines tâches de base de données courantes, Access 2002 propose deux nouvelles méthodes qui simplifient considérablement l'import et l'export de documents XML de bases de données SQL Server.

Un projet Access est un type spécial de fichier Access qui se connecte à  une base de données SQL Server par l'intermédiaire d'une connexion OLE DB. Un projet Access facilite de nombreuses fonctions de définition de base de données SQL Server (création des bases de données, des tables, des vues et des procédures cataloguées, par exemple) et s'intègre étroitement avec les formulaires, rapports, et pages Web d'Access (que Microsoft appelle pages d'accès aux données). Les projets Access dans Access 2002 demandent quelques aménagements pour être compatibles avec SQL Server 2000. (Pour plus d'informations sur les étapes nécessaires pour l'intégration, voir l'article Microsoft « ACC2000: Incompatibility Issues Between Access 2000 Projects and SQL Server 2000 » à  http://support.microsoft.com/support/kb/ articles/q269/8/24.asp.) En revanche, Access 2002 est immédiatement compatible avec SQL Server 2000 (ainsi qu'avec SQL Server 7.0 et 6.5).

Dans Access 2002, l'UI (interface utilisateur) pour le projet Access a changé pour tenir compte des fonctionnalités nouvelles et améliorées, qui font d'Access 2002 un meilleur outil de développement pour SQL Server que son prédécesseur. Les changements d'UI sont évidents dans les options de menu, dans les options proposées dans la fenêtre Database, et dans les concepteurs visuels pour les tables, les procédures cataloguées, et les UDF (userdefined functions).

Lire l'article
Toujours plus sur SQL Server

Toujours plus sur SQL Server

Trucs et astuces pour SQL Server : Créer une propriété étendue dans SQL Server 2000, Extraire certaines lignes dans un resulset, Se connecter programmatiquement avec l’authentification Windows, Eviter d’utiliser datetime comme clé primaire, Capturer une trace SQL, Changer l’ordre de tri dans SQL Server 7.0, Détacher et rattacher des bases de données, Présenter la taille de colonne d’une table ...

Lire l'article
Log Shipping dans SQL Server 2000 (Partie II)

Log Shipping dans SQL Server 2000 (Partie II)

par Ron Talmage - Mis en ligne le 29/04/2002
Quand votre serveur de base de données de production s'arrête - pour cause de maintenance programmée ou d'événement inattendu - il faut être sûr que la base de données est intacte sur un serveur standby. Une opération log shipping bien conçue, qui transfère les journaux de transactions d'une base de données du serveur primaire sur un serveur standby, peut vous procurer cette confiance ...SQL Server 2000 Enterprise Edition et SQL Server 2000 Developer Edition supportent log shipping comme un utilitaire Enterprise Manager intégré. Le Microsoft SQL Server 2000 Resource Kit est livré avec un ensemble de procédures cataloguées non supporté pour log shipping dans d'autres éditions de SQL Server 2000 (pour plus de détails, voir l'encadré « Log Shipping simple dans SQL Server 2000 Standard Edition »), et le Microsoft BackOffice Resource Kit (BORK) 4.5 offre une méthode non supportée de log shipping pour SQL Server 7.0. Dans l'article « Log Shipping dans SQL Server 2000, 1ère partie », j'ai décrit comment installer, reconfigurer et superviser log shipping. Dans cet article, nous allons voir comment changer les rôles des serveurs primaire et secondaire, comment inverser complètement leurs rôles, et où placer le serveur moniteur pour qu'il soit le plus utile possible.

Lire l'article
Log Shipping dans SQL Server 2000 (Partie I)

Log Shipping dans SQL Server 2000 (Partie I)

par Ron Talmage - Mis en ligne le 29/04/2002
Log Shipping augmente la disponibilité d'une base de données SQL Server en copiant et en restaurant les journaux de transactions de la base de données dans une autre base sur un serveur standby. Comme la base de données standby reçoit toutes les modifications apportées à  la base de données originale, elle en est le double exact ...... sauf pendant le court laps de temps de l'opération de copie/chargement. Donc, en cas d'indisponibilité du serveur primaire original, on peut transformer le serveur standby en un nouveau serveur primaire. Quand le serveur primaire original redevient disponible, on peut en faire un nouveau serveur standby - et inverser ainsi les rôles des deux serveurs. Dans les éditions SQL Server 2000 Enterprise et Developer, Microsoft fournit un utilitaire Log Shipping dans Enterprise Manager - dans le cadre du Database Maintenance Plan Wizard. Auparavant, il fallait construire votre propre système Log Shipping ou - dans le cas de SQL Server 7.0 - utiliser les outils de Log Shipping non supportés disponibles dans le Microsoft BackOffice 4.5 Resource Kit. Le nouveau wizard facilite les opérations de préparation, configuration et supervision du Log Shipping de SQL Server 2000. (Pour vérifier les détails techniques de cet article, j'ai utilisé SQL Server 2000 Enterprise Edition avec Service Pack 1 - SP1. Néanmoins, d'après la liste de corrections, SP1 ne corrige aucun des bogues associés au log shipping.)

Lire l'article
Xora présente Xora Platform

Xora présente Xora Platform

Xora présente Xora Platform, série de modules qui fournit aux travailleurs mobiles un accès sans fil aux informations en temps réel à partir de leurs applications d'entreprise.

Il est possible d'accéder aux données au moyen d'un téléphone cellulaire, d'un pager ou PDA.

Lire l'article
Actualités – avril 2002

Actualités – avril 2002

Les actualités SQL Server pour le mois de mai

Lire l'article
Les fondations du futur

Les fondations du futur

Une interview exclusive de Gordon Mangione, vice-président de SQL Server, à propos de l'avenir et du présent de SQL Server 2000, de l'implémentation de XML dans les systèmes de gestion de base de données, des problèmes d’évolutivité associés à ADO.NET.Tout à fait chez lui dans un bureau le long du même hall où il a commencé sa carrière chez Microsoft voilà 10 ans, Gordon Mangione dirige une équipe SQL Server qui est au coeur de la stratégie .NET de Microsoft. A peine sorti du rôle de vice-président de l’équipe Microsoft Exchange Server, Mangione plonge dans sa nouvelle fonction de vice-président de SQL Server. Dans cette interview exclusive, il parle à Systems Journal de la réussite de SQL Server 2000, construisant une fondation pour le futur avec XML et .NET, et ce qu’apportera la nouvelle release de SQL Server, au nom de code Yukon.

Lire l'article
SQL, 10+1 astuces pour la sécurité

SQL, 10+1 astuces pour la sécurité

par Michael D. Reilly
Les données sont bien protégées par le puissant mécanisme de sauvegarde et de restauration de SQL Server. Si votre stratégie de sauvegarde et de restauration est efficace, sachez qu'en cas de problèmes, vous pourrez redresser la situation avec un minimum d'interruption et de perturbations pour les utilisateurs. Les 11 astuces suivantes permettent de tirer le meilleur parti possible de l'utilitaire de sauvegarde et de restauration qui accompagne SQL Server.

Retrouvez les figures explicatives dans l'édition papier de cet erticle

Lire l'article
Le renouveau des technologies server : les serveurs d’entreprise

Le renouveau des technologies server : les serveurs d’entreprise

par MICHAEL OTEY
Redmond pénètre dans le domaine de l'entreprise.
La nouvelle politique .NET de Microsoft est animée par la stratégie suivante : passer du statut de fournisseur de technologie pour service ou département de taille moyenne, à  celui de fournisseur de logiciels et de technologie d'entreprise tous azimuts.

Les produits BackOffice de Microsoft sont jugés simples d'emploi, parfaitement adaptés au créneau départemental, mais dépourvus de l'évolutivité et de l'interopérabilité indispensables pour se hisser au niveau de l'entreprise globale. C'est pour changer cette perception que Microsoft a conçu sa nouvelle gamme d'Enterprise Servers .NET. Au cours de la dernière année, Microsoft a d'ailleurs revitalisé tout son groupe de produits serveurs. On reconnaîtra la plupart des serveurs d'entreprise .NET (.NET Enterprise Servers) comme les dernières versions des produits BackOffice établis, mais d'autres sont entièrement nouveaux.
On trouvera des informations complémentaires sur .NET Enterprise Servers de Microsoft à  l'adresse http://www.microsoft.com/servers.

Lire l'article
10 astuces de réglage pour 90 % de gains de performances

10 astuces de réglage pour 90 % de gains de performances

par Kalen Delaney
La règle des 90/10 pour les performances de SQL Server :
Le réglage de Microsoft SQL Server 2000 et de SQL Server 7.0 pour doper les performances peut être ardu mais, le plus souvent, on peut obtenir d'importants avantages en contrepartie d'un effort minime.

Lire l'article
Microsoft .NET décrypté

Microsoft .NET décrypté

par Michael Otey
En tant que pierre angulaire de l'architecture .NET, SQL Server permet l'accès aux données d'entreprise, à  la fois par le biais du Web et des PC de bureau.Dévoilé l'année dernière au cours du Forum 2000, Microsoft .NET est l'incarnation la plus récente des Next Generation Windows Services (NGWS), le nom précédent de la prochaine version de Windows adaptée au Web. Bien que .NET ne soit encore qu'un objectif, plus qu'une réelle entité tangible, il promet d'avoir des effets très conséquents, aussi bien pour Microsoft que pour l'industrie des logiciels en général. Microsoft .NET représente une refonte complète des lignes de produits de l'entreprise et de son futur technologique. Aucun applicatif de Microsoft, SQL Server en tête, ne pourra rester en l'état dès lors que l'éditeur de Redmond déroulera sa stratégie .NET au cours des quelques années à  venir. Le changement de nom en .NET transformera Windows en Windows.NET, SQL Server en SQL Server.NET, Microsoft Office en Office.NET, Visual Studio en Visual Studio.NET, etc. Mais la métamorphose .NET va beaucoup plus loin qu'un simple changement de nom. Microsoft .NET est une infrastructure qui incorpore l'Internet et qui change la façon dont les technologies Microsoft interagissent entre-elles et comment les utilisateurs les exploiteront. Microsoft a fait de SQL Server la pierre angulaire de cette nouvelle architecture en permettant un accès aux données de l'entreprise à  la fois via le Web et par un poste de travail classique. A ce stade très préliminaire de l'initiative .NET, il n'est vraiment pas facile de distinguer les hyperboles marketing des détails techniques concrets. Je vais cependant essayer de brosser un tableau global de la vision de Microsoft pour le futur. Nous verrons également comment Microsoft .NET a la capacité de transformer à  la fois Microsoft et la façon dont on construit des applications Windows.

Lire l'article
Du relationnel au multidimensionnel

Du relationnel au multidimensionnel

par Bob Pfeiffer
Inspirez-vous de l'exemple simple décrit ici pour extraire des données relationnelles vers un datamart multidimensionnel Vous avez certainement déjà  entendu les termes datamart, bases de données multidimensionnelles, schéma en étoile. Mais nombreux sont ceux qui pensent que le fonctionnement des entrepôts de données (datawarehouse) reste un mystère. Si vous n'avez pas pris part à  un projet de développement de datawarehouse d'entreprise ou d'un département de l'entreprise, vous avez peut-être du mal à  maîtriser ces concepts et à  imaginer comment ils peuvent se traduire en solutions pratiques. Aussi, commençons cette présentation des entrepôts de données une fois encore par l'analyse d'un problème de gestion courant, et en parcourant une solution de datamart simple utilisant l'environnement contrôlé de la base de données témoin Northwind fournie avec SQL Server.

Lire l'article
L’avenir de SQL Server

L’avenir de SQL Server

par Brian Moran
NDLR
Journaliste et MVP (Most Valuable Professional) SQL Server, Brian Moran s'est récemment entretenu avec Paul Flessner, Vice-Président SQL Server et Middleware chez Microsoft, à  propos de l'évolution de SQL Server et de son rôle dans les environnements des services informatiques des entreprises.
Paul Flessner fut l'intervenant clé de la Conférence Expo PASS 2000 en Amérique du Nord l'année dernière à  San Francisco (Pour plus d'informations, consulter le site Web http://sqlpass.org).
Ce qui suit est un extrait de l'interview, on peut lire l'interview complète sur www.sqlmag.com, InstantDoc ID 8993.

Lire l'article
Une introduction aux vues indexées

Une introduction aux vues indexées

par Karen Delaney
SQL Server 2000 ouvre une voie alternative pour atteindre des performances maximales


Remarque : Les auteurs ont basé leurs articles SQL Server 2000 sur des versions antérieures à  la Bêta 2. Aussi, il se peut que vous remarquiez quelques différences entre la Bêta 2 et le comportement ou les interfaces décrits dans cet article. En particulier, veuillez noter que la fonction vues indexées ne sera disponible que dans SQL Server 2000 Enterprise Edition. Toutefois, on peut installer Entreprise Edition sur un serveur NT 4 ou Windows 2000 (W2K). On n'est pas obligé d'utiliser NT 4.0 Enterprise ou W2K Advanced Server.

Le puissant et récent support de SQL Server 2000 des vues indexées promet de nous faciliter la tâche tout en exécutant les applications et requêtes plus rapidement. Cela vous semble trop beau pour être vrai ? Les vues indexées permettent de précalculer toutes sortes de jointures, agrégations et formules pour que l'on n'ait plus à  écrire ces conditions dans chaque requête. De plus, Microsoft déclare obtenir des gains de performance de 10 à  100 fois supérieurs au sein des applications et requêtes accédant aux vues indexées par rapport aux tables de base. Bien qu'Oracle supporte une fonctionnalité similaire, appelée vues matérialisées, les nouvelles vues indexées de SQL Server vont bien au-delà  de ce qu'offre la concurrence.

Les nouvelles vues indexées de SQL Server vont bien au-delà  de ce qu'offre la concurrence


Vues indexées ou vues matérialisées ?

Vous avez peut-être entendu parler du concours doté d'un prix d'un million de dollars organisé par Oracle lorsque Microsoft a lancé SQL Server 7.0. Ce concours a été modifié trois fois, mais la version finale ressemble à  ceci :
"Oracle Corp. versera la somme d'un million de dollars à  la première personne capable de démontrer que SQL Server 7.0, avec une base de données TPC-D d'un Tera-octets peut se rapprocher à  1/100 près des meilleures performances publiées à  ce jour par Oracle pour la requête n°5 du standard TPC-D actuel (version 1.3.1). Pour être éligible, le candidat doit réaliser un test TPC-D sur 1 To complet, répondant à  toutes les contraintes de chargement, de mise à  jour et de recherche des données, et publier un rapport intégral de toutes les mesures de performances. Le candidat peut utiliser n'importe quelle plate-forme habilitée à  héberger SQL Server 7.0. Les tests doivent être validés par un organisme certifié TPC".

Oracle était sûr de son fait, car son système prenait déjà  en charge une fonctionnalité appelée "Vues matérialisées". Etant donné que le TPC (Transaction Processing Performance Council) documente de manière exhaustive les spécifications de ses benchmarks, Oracle a été en mesure de créer des vues matérialisées correspondant aux requêtes exécutées au cours du benchmark. Ainsi, il suffit à  la base de données de lire les résultats pré-calculés depuis le disque, sans avoir à  effectuer aucun traitement. Si SQL Server 7.0 avait pris en charge les vues indexées, Oracle n'aurait jamais organisé ce concours.
Les vues indexées de SQL Server 2000 présentent plusieurs avantages par rapport aux vues matérialisées d'Oracle. Tout d'abord, les vues matérialisées ne sont pas dynamiques. Il faut les rafraîchir manuellement pour prendre en compte les modifications intervenues dans les données. Ensuite, l'optimiseur de requêtes d'Oracle ne prévoit pas de façon automatique l'utilisation d'une vue matérialisée si on ne précise pas directement le nom de la vue dans la clause FROM de la requête.

Qu'on utilise des vues indexées ou matérialisées, dans les deux cas, il faut con

Lire l'article
Résolution de problèmes avec SQL Profiler

Résolution de problèmes avec SQL Profiler

par Itzik Ben-Gan
Retrouvez le coupable en reconstituant le crime… L'utilisation de l'outil de traçage SQL Profiler de SQL Server 7.0 est comparable à  l'aide qu'apporterait un enquêteur privé, permettant d'optimiser, de dépanner et de gérer un environnement SQL Server. L'article "Comment suivre un événement à  la trace avec SQL Server Profiler" présente l'architecture de suivi de SQL Server 7.0, et indique comment définir au moyen d'une interface graphique une fonction de suivi avec Profiler. Désormais, vous êtes prêt à  plonger dans des eaux plus profondes, et à  réexécuter les actions enregistrées par Profiler, et définir des actions de suivi automatique avec les procédures cataloguées étendues de suivi de SQL Server 7.0. Avec ces bases solides, on peut mettre à  profit Profiler et les procédures cataloguées étendues pour examiner différents cas de figure, allant des requêtes dont l'exécution est anormalement longue aux situations de blocage.

Si on souhaite réexécuter des traces, il faut d'abord mener quelques tâches préliminaires à  bien

Lire l'article
Comment suivre un événement à  la trace

Comment suivre un événement à  la trace

par Itzik Ben-Gan
Tracez les problèmes de base de données avec les puissants outils de suivi inclus dans SQL Server 7.0 Suivre à  la trace les requêtes des clients et les réponses du serveur n'est pas chose facile avec les versions de SQL Server antérieures à  la version 6.5. Un outil de suivi freeware, appelé SQLEye, analyseur de trames réseau ODS (Open Data Services) peut permettre de s'en sortir mais il est difficile à  configurer et compliqué à  utiliser, même pour des opérations de suivi de base.

SQL Server 6.5 a apporté un outil graphique, SQL Trace, facilitant l'utilisation de SQLEye. SQL Trace, qui peut sauvegarder ses résultats dans un fichier trace ou un fichier script SQL, peut gérer un nombre limité d'événements et de filtres ; il indique également, par exemple, les instructions SQL passées par un client et les procédures cataloguées exécutées par le serveur. En revanche, on ne pourra pas savoir ce qui se passe à  l'intérieur du serveur. On ne saura pas par exemple quelles procédures cataloguées ont été appelées par d'autres procédures cataloguées, ou quand une connexion a mis en place ou libéré un verrouillage (à  moins d'utiliser SQL Server 7.0).

Profiler capture des informations détaillées à  propos des événements se produisant sur le serveur

Les puissantes fonctions de suivi de SQL Server, et en particulier de son nouvel outil de traçage, SQL Profiler, améliorent les fonctionnalités de SQL Trace et introduisent de nouvelles fonctions de suivi, d'analyse et d'optimisation de SQL Server. Profiler capture des informations détaillées à  propos des événements se produisant sur le serveur. Cela permet ainsi de passer dans les coulisses du problème ; on peut découvrir les requêtes aboutissant à  un blocage, les raisons de la lenteur de certaines requêtes, les opérations effectuées dans une procédure cataloguée, etc... Non seulement peut-on déterminer si un événement s'est produit, mais on peut également analyser les opérations ayant conduit à  cet événement. Outre l'interception des requêtes client et des réponses du serveur, Profiler enregistre les événements générés par les composants internes du serveur.

La configuration d'une trace Profiler de base est relativement simple. Mais on peut rapidement se retrouver noyé dans la masse des données générées par cet outil. Profiler résout le problème en fournissant des filtres permettant de contrôler la quantité et le type des données incluses dans le suivi. Le présent article permet de se familiariser avec SQL Profiler, et montre comment définir graphiquement une trace. L'encadré "Boîte noire SQL Server", décrit la fonction Flight Recorder de SQL Server, qui trace les 100 dernières requêtes. L'article "Résolution de problèmes avec SQL Profiler", analyse plus en détail les fonctions de suivi de Profiler et de SQL Server.


Boîte noire SQL Server


Les traces permettent d'analyser le comportement du système. Toutefois, l'analyse d'un problème donné peut se révéler difficile, car les événements ayant conduit au problème se sont déjà  produits. Pour parer à  toute éventualité, on peut créer une trace qui fonctionne en tâche de fond et de façon permanente. En plus de consommer des ressources systèmes, une telle trace génère trop d'informations difficiles à  analyser efficacement. Une autre alternative consiste à  essayer de reproduire le problème. Cependant, la solution la plus simple consiste à  utiliser la fonction Flight Recorder de SQL Server, qui enregistre les 100 dernières requêtes traitées. Les informations de Flight Recorder sont particulièrement utiles lorsque le système s'arrête brutalement.

Pour démarrer Flight Recorder, exécutez la procédure cataloguée étendue xp_trace_setqueryhistory 1. Cette procédure démarre automatiquement la fonction Flight Recorder à  chaque fois que SQL Server démarre. Pour arrêter la trace, exécutez xp_trace_setque

Lire l'article
Le triple objectif du commerce électronique

Le triple objectif du commerce électronique

par Nahid Jilovec
Le succès du e-business est subordonné à  un plan d'action à  trois volets : retenir, élargir et étendre Décider comment intégrer le commerce électronique dans une organisation peut s'avérer être une entreprise très décourageante. Avant même d'envisager la création ou l'achat d'une solution, il est indispensable de définir précisément les futures fonctions des applications de commerce électronique.
Celles-ci peuvent varier considérablement en fonction de la nature de l'entreprise, mais les programmes d'action de commerce électronique doivent se fonder sur trois principes de base : élargir la marge de manoeuvre des employés, retenir les clients et étendre l'entreprise.

Lire l'article
Gérer des hiérarchies

Gérer des hiérarchies

par Itzik Ben-Gan
Avec des déclencheurs et T-SQL, on peut mettre sur pied une solution de gestion des données hiérarchiques fonctionnelle, et qui assure sa propre maintenance. Une start-up Internet attire Andrew vers un nouveau poste ; Steven et Michael, qui étaient sous sa responsabilité, ont besoin d'un nouveau manager. Super Janet prend Steven et Michael sous son aile bien qu'elle supervise déjà  directement Robert, Laura et Ann Robert, à  son tour, va diriger sa propre équipe. Mais récemment, Robert a commencé à  chercher un poste proposant des horaires plus attrayants et un meilleur salaire. Si Robert quitte la société, qui va chapeauter David, Ron et Dan, sans compter James, l'assistant de David ? Et, plus important encore, comment le service informatique va-t-il répercuter tous ces changements de managers dans l'organigramme de la société ?

Les structures hiérarchiques, également appelées arbres, présentent des dépendances hiérarchiques entre leurs membres. Une structure hiérarchique classique est constituée d'un organigramme décrivant les relations entre les employés d'une entreprise. Un manager est chargé de superviser certains employés, ces employés peuvent à  leur tour être chargés de gérer d'autres employés, etc…

Ni, le langage SQL, ni SQL Server ne dispose d'un support intégré pour ces structures hiérarchiques

Ni, le langage SQL, ni SQL Server ne disposent d'un support intégré pour ces structures hiérarchiques. Alors, comment traiter les hiérarchies avec des systèmes de gestion de base de données relationnelle (SGBDR), tels que SQL Server ? Considérez la figure 1, qui montre un organigramme simple. On remarque que chaque employé a un supérieur hiérarchique, sauf Nancy qui est la responsable au niveau le plus haut. La façon la plus courante de représenter une telle structure dans une base de données relationnelle est d'utiliser des paires de colonnes : une colonne comportant les ID des employés (les enfants) et l'autre, les ID de leurs managers (les parents). Le problème avec cette solution est que Nancy n'a pas de supérieur hiérarchique, mais qu'il faut tout de même mettre une valeur dans sa colonne Manager ID. Pour résoudre ce problème, il suffit de mettre un NULL dans la colonne Manager ID. Une autre solution serait d'enregistrer l'ID de Nancy dans la colonne Manager ID et faire ainsi de Nancy son propre chef.

Pour bien voir comment maintenir les hiérarchies avec SQL Server, créez une table simple contenant les informations concernant les employés de l'organigramme de la figure 1. On peut alors utiliser des déclencheurs, des requêtes T-SQL et des procédures cataloguées pour suivre une ID d'employé, un nom d'employé, une ID de manager et le salaires de l'employé et de son supérieur hiérarchique lorsqu'un nouvel embauché rejoint la société, change de poste dans l'entreprise, ou lorsqu'il quitte la société. Pour les besoins de notre exemple, utilisez NULL comme valeur de l'ID du manager de Nancy.

Lire l'article
Les fonctions définies par l’utilisateur

Les fonctions définies par l’utilisateur

par Robert Vieira
Maîtrisez les UDF de SQL Server 2000 J'ai commencé à  travailler avec SQL Server en version 6.0. Bien que j'aie antérieurement déjà  utilisé le langage SQL en environnement VMS en 1989, la majeure partie de mon expérience relative aux bases de données s'était déroulée dans un environnement de fichiers plats. J'ai été étonné de constater que les opérations sur les enregistrements de type curseur ne me manquaient pas autant que la capacité de définir simplement des fonctions. Avec SQL Server 2000, je peux enfin créer des UDF (User-Defined Functions : fonctions définies par l'utilisateur) utilisables non seulement dans les scripts, mais aussi en ligne dans des instructions DML (Data Manipulation Language). SQL Server 2000 possède deux types d'UDF. Le premier type renvoie une valeur scalaire et le second des tables. Dans le présent article, je présente des exemples de chacun des deux types et décris brièvement la manière d'utiliser les UDF dans des applications SQL Server 2000.

à€ bien des égards, les UDF ressemblent à  des procédures cataloguées

Lire l'article
Configuration des sécurités de SQL Server 7.0 et de IIS

Configuration des sécurités de SQL Server 7.0 et de IIS

par John D. Lambert
Comment améliorer les sécurités et les performances de la connexion. L'utilisation des configurations par défaut rend l'installation de Microsoft IIS et de SQL Server 7.0 plus rapide et plus simple, mais en acceptant les valeurs par défaut pour l'authentification sur SQL Server 7.0, on peut mettre en danger la sécurité des données du serveur. Etant donné que SQL Server 7.0 comporte certaines failles dans sa sécurité, l'authentification Windows 2000 ou Windows NT constitue peut-être un meilleur choix que celle de SQL Server. La plupart du temps, les gens utilisent IIS avec des pages Web qui se connectent à  SQL Server via des liens ODBC dans le modèle de programmation ADO. Cette méthode fonctionne, mais ce n'est pas la plus efficace. Dans cet article, je présente quelques astuces que l'on peut utiliser pour améliorer les sécurités et la connexion à  SQL Server.

On a deux possibilités lorsqu'on configure l'authentification dans SQL Server 7.0 : le mode Windows NT et le mode mixte

Abordons avant tout les différentes possibilités d'authentification. On a deux possibilités lorsqu'on configure l'authentification dans SQL Server 7.0 : le mode Windows NT et le mode mixte. Microsoft recommande fortement l'authentification NT. En fait, SQL Server 2000 utilise par défaut l'authentification NT à  l'installation. Le white paper "Microsoft SQL Server 7.0 Security " (http://www.microsoft.com/sql/techinfo/dupsecurity.document) contient plus d'informations sur la mise en place des authentifications. Les outils de piratage disponibles sur le Web permettent à  tout employé malhonnête, depuis l'intérieur de vos firewalls, ou à  n'importe qui capable de passer ces firewalls, de remplacer le mot de passe de votre compte administrateur, de se connecter, de créer un nouveau compte ayant des privilèges d'administrateur, se déconnecter et de remplacer votre mot de passe précédent. Ainsi, si l'authentification SQL Server reste active, on permet à  un intrus potentiel d'acquérir le contrôle total de la base de données. La réponse officielle de Microsoft à  cette vulnérabilité est qu'il faut entièrement désactiver l'authentification SQL Server. Pour utiliser SQL Server avec une authentification NT, il faut d'abord créer des comptes NT que les pages Web pourront utiliser, puis donner les autorisations SQL Server dont elles auront besoin. Ensuite, on convertit les pages pour qu'elles puissent utiliser les comptes NT correctement mappés lorsque les utilisateurs se connectent anonymement. Après avoir rendu les pages Web compatibles avec l'authentification NT, reconfigurez SQL Server pour utiliser uniquement cette authentification NT. Faites ces modifications sur votre serveur de développement dans un premier temps, et, après vous être assuré que la configuration fonctionne correctement, reproduisez ce processus sur les serveurs de production.

Pour rendre une page Web compatible avec les comptes NT, il faut que le code puisse utiliser des connexions sécurisées, comme je vais le démontrer. Si on utilise des objets de connexion que l'on a intégrés à  des DLL, et que l'on a installé ces DLL dans MTS (Microsoft Transaction Server) en tant que composant COM+, le travail sera plus facile que si on a codé les connexions dans chaque page Web. Il ne vous reste plus alors qu'à  modifier le code source pour utiliser une chaîne de connexion sécurisée, recompiler le code et mettre à  jour le composant MTS.

Si votre site Web utilise des objets de connexions ADO sur chaque page, il faut éditer chacun d'entre eux. Si vous avez de nombreuses pages, un outil de recherche et de remplacement fonctionnant au niveau d'une arborescence de répertoires peut vous faire gagner du temps.

Optimisez les sécurités et la connexion à  SQL Server et IIS

Voici un résumé des choses que l'on peut mettre en oeuvre pour optimiser la sécurité et la connexion à  SQL Server.

1. Utiliser des authentifications uniquement Wi

Lire l'article