> Data > SQL Server 2000, Effectuez une installation efficace

SQL Server 2000, Effectuez une installation efficace

Data - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Itzik Ben-Gan - Mis en ligne le 26/11/2002
Microsoft s'efforce de simplifier au maximum l'installation de son logiciel, et SQL Server 2000 n'y fait pas exception. A partir du CD-ROM d'installation, on charge setupsql. exe depuis le dossier x86\setup, on renseigne quelques rubriques de l'écran de dialogue setup et, dans les minutes qui suivent, l'installation se poursuit sans intervention de l'utilisateur. On peut même installer SQL Server 2000 sans rien comprendre aux choix proposés, ...

... juste en cliquant sur Next dans la plupart des boîtes de dialogue setup. Mais ne prenez surtout pas l'installation à  la légère : faites attention à  chaque option et veillez à  bien comprendre les implications et conséquences de chacun de vos choix. Certaines mauvaises décisions, comme un paramétrage de collation défectueux, pourraient être difficiles à  rattraper. D'autres, comme le fait d'accepter l'authentification par défaut, pourraient bien mettre à  mal la sécurité.

Voyons quelques points importants à  propos de l'installation standard : configuration des instances, sécurité, collations, et Network Libraries. Ensuite, étudions les options avancées des installations, sans assistance et à  distance. L'encadré « Reconstruire le registre » indique ce qu'il faut faire en cas de corruption des métadonnées de tables non système.

SQL Server 2000, Effectuez une installation efficace

Quand vous vous trouvez sur le site
d’installation, vous effectuez généralement
l’installation standard (par
opposition à  l’installation à  distance
ou sans assistance, que j’explique
plus loin). Vous invoquez le programme
setupsql.exe, qui lance
l’Installation Wizard. Après les deux
premières boîtes de dialogue –
Welcome et Computer Name – vous
devez faire des choix à  propos de la
configuration des instances. (Je ne
couvre pas toutes les boîtes de dialogue
qui apparaissent pendant le
programme Setup parce que certaines
sont extrêmement simples.)
SQL Server 2000 permet d’installer
de multiples instances de SQL
Server sur une machine. Le programme
d’installation présente
deux boîtes de dialogue contenant
des options pour installer les instances.

Tout d’abord, la boîte de dialogue
Installation Selection, illustrée
figure 1 vous permet de choisir
entre installer une nouvelle instance ou mettre à  niveau une installation
existante. Dans le premier cas, vous
obtenez la boîte de dialogue Instance
Name, illustrée figure 2. Là , vous pouvez
soit indiquer un nom d’instance,
soit cocher la case Default pour installer
une instance par défaut s’il n’y en a
pas déjà  une sur la machine.

Au fil des choix concernant l’installation
des instances, plusieurs points
sont à  considérer. Si la machine n’a pas
d’instance par défaut et si vous n’envisagez
pas d’héberger SQL Server 2000
et 7.0 sur la même machine, veillez à 
ne pas installer SQL Server 2000
comme une instance par défaut.
Comme SQL Server 7.0 ne supporte
pas des instances nommées, ce doit
être l’instance par défaut. Vous ne
pouvez pas remplacer une instance nommée par une instance par défaut
ou réciproquement, sauf en désinstallant
et en réinstallant SQL Server. Vous
ne pouvez pas non plus changer le
nom d’une instance après son installation.
Toutefois, vous pouvez installer
SQL Server 7.0 après SQL Server 2000
si vous n’avez pas encore installé une
instance par défaut.

Si une installation SQL Server 7.0
existe déjà , vous pouvez la mettre à  niveau
en choisissant la voie de mise à  niveau
dans la boîte de dialogue
Installation Selection et en précisant
dans une boîte de dialogue ultérieure
que vous voulez mettre à  niveau l’instance
par défaut. Toutefois, SQL Server
2000 sera alors l’instance par défaut et
SQL Server 7.0 n’existera plus sur
l’ordinateur. Pour garder les deux versions, il faut installer SQL Server
2000 comme une instance nommée.

Après avoir installé SQL Server
2000, vous pouvez charger les bases de
données de SQL Server 7.0 sur SQL
Server 2000 en utilisant backup et restore,
detach et attach, Data
Transformation Services (DTS) ou le
Copy Database Wizard. (Pour plus d’informations
sur le chargement des
bases de données, voir l’article de
Kalen Delaney, « Tout sur la restauration
».) A noter que quel que soit le
moyen choisi pour hisser une release
antérieure au niveau SQL Server 2000,
vous ne pouvez pas pointer plus d’une
installation sur les mêmes copies des
bases de données, donc chaque installation
doit maintenir sa propre copie
de chaque base de données.

Il faut aussi tenir compte de la fonction
SQL Server 7.0 appelée version
switch, qui permet à  SQL Server 7.0 de
coexister avec une installation de SQL
Server 6.5 sur la même machine.
Toutefois, une seule des installations
peut être active à  un moment donné :
l’autre est dormante. Quand vous invoquez
la « version switch », il active l’installation
dormante et désactive celle
qui était active. Si la machine contient
une installation SQL Server 6.5 qui ne
coexiste pas avec une installation SQL
Server 7.0 au moyen d’un version
switch, le programme d’installation
vous demande de choisir entre deux
possibilités : mettre à  niveau l’installation
de SQL Server 6.5 à  une instance
par défaut de SQL Server 2000 et maintenir
un version switch entre SQL
Server 6.5 et SQL Server 2000, ou la
mettre à  niveau à  une instance
nommée de SQL Server 2000.
Contrairement à  la mise à  niveau à  partir
de SQL Server 7.0 qui remplace l’installation
courante, l’installation SQL
Server 6.5 reste sur l’ordinateur indépendamment
de la voie choisie pour
passer au niveau SQL Server 2000.

Si SQL Server 7.0 et 6.5 sont tous
deux installés sur l’ordinateur et coexistent
au moyen d’un version switch
et si vous ne voulez pas mettre à  niveau
une installation existante, vous pouvez
installer des instances nommées de
SQL Server 2000 sur la même machine
et héberger les trois versions sur le
même ordinateur. Toutefois, une seule
des versions (c’est-à -dire, 7.0 ou 6.5)
qui coexistent au moyen d’un version
switch peut fonctionner à  un moment
donné, tandis que toutes les instances
nommées peuvent fonctionner simultanément.
Après avoir indiqué vos options
d’instance, vous passez à  la boîte
de dialogue Setup Type.

Téléchargez cette ressource

Checklist de protection contre les ransomwares

Checklist de protection contre les ransomwares

Comment évaluer votre niveau de protection contre les ransomwares à la périphérie du réseau, et améliorer vos défenses notamment pour la détection des ransomwares sur les terminaux, la configuration des appareils, les stratégies de sauvegarde, les opérations de délestage... Découvrez la check list complète des facteurs clés pour améliorer immédiatement la sécurité des terminaux.

Data - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010