> Mobilité > Concilier virtualisation des postes de travail, productivité et engagement des collaborateurs !

Concilier virtualisation des postes de travail, productivité et engagement des collaborateurs !

Mobilité - Par Sabine Terrey - Publié le 10 mai 2021
email

Les DSI doivent relever de nombreux défis. Comment s’adaptent-ils aux changements imposés par les outils de communication unifiées ? Quelles sont leurs priorités face à la nouvelle organisation du travail ?

Concilier virtualisation des postes de travail, productivité et engagement des collaborateurs !

Autant de sujets et d’interrogations auxquels Enrique Borges, Senior Market Development Manager chez Shure France a accepté de répondre.

Pourriez-vous présenter en quelques mots Shure ?

Leader mondial de la fabrication de microphones et d’appareils électroniques audio, Shure a été fondée à Chicago en 1925 par M. Sidney N. Shure qui a consacré sa vie à la conception de produits réputés pour leur fiabilité et leur performance inégalées, que ce soit sur scène ou en coulisses. De Woodstock au Super Bowl, Shure a, certes, contribué à façonner l’industrie du son live, mais pas que.

Son savoir-faire se prolonge dans les salles de réunion des plus grandes entreprises et institutions publiques (systèmes de conférence, processeurs audio, systèmes logiciels…). En plaçant la recherche et le développement au cœur de sa stratégie, Shure aide les entreprises à s’adapter au nouveau monde du travail collaboratif.

Quelle est l’actualité de Shure en ce début 2021 ?

En ce début d’année, nous venons d’unir nos forces avec la start-up norvégienne Huddly pour offrir des solutions de visioconférence clé-en-main visant à améliorer le confort des salles de réunions, en commençant dès les salles de petite taille de type huddle rooms. Grâce à ce partenariat, Shure propose désormais une grande variété de bundles de produits user-friendly, incluant si le client le souhaite la caméra Huddly IQ.

Résultat : les entreprises peuvent bénéficier d’une qualité audio-vidéo optimale dans toutes les salles, quelle que soit la configuration. Cela signifie, en d’autres termes, que l’on peut non seulement standardiser une configuration de salle, mais aussi la déployer à l’échelle d’une entreprise, et faciliter ainsi la vie du DSI pour qui la supervision des équipements limitera les questions du quotidien en facilitant la maintenance.

Tel est l’ADN de Shure : être systématiquement à l’écoute du marché et offrir des solutions qui répondent quasiment en temps réel aux demandes de nos clients. En ce sens, nous nous appuyons sur un réseau de partenaires dynamiques et engagés, qui nous permettent d’analyser et d’anticiper les besoins au plus près de la réalité du terrain.

Depuis plusieurs années, nous avons bien compris que le micro seul n’est plus suffisant. Il faut de l’intelligence embarquée, du traitement afin d’optimiser un système dans une salle donnée. Les technologies Shure permettent d’adapter le matériel à son environnement, et non l’inverse. Notre rôle, aujourd’hui plus que jamais, consiste à accompagner le marché dans son évolution, éduquer et se tenir aux côtés de nos partenaires et clients dans leur quotidien, qui a été lourdement impacté ces derniers mois.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBM Cloud Pak for Security : Quelles avancées avec IDC ?

IBM Cloud Pak for Security : Quelles avancées avec IDC ?

IBM Cloud Pak for Security est une plateforme de sécurité intégrée ouverte conçue pour fournir des éclairages approfondis sur les menaces pour plusieurs environnements. Découvrez comment obtenir des informations sur les menaces et les risques, orchestrer les actions, automatiser les réponses sans devoir faire migrer vos données.

La crise actuelle bouleverse les environnements et le quotidien des équipes. Revenons sur les problématiques des DSI.

L’explosion de l’usage de la visioconférence est incontestablement au cœur des préoccupations des DSI, et ce encore plus avec la généralisation du travail hybride. La visioconférence est désormais intégralement sous leur responsabilité, ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques années, quand les services audiovisuels étaient en charge du sujet. Dans ce contexte, le premier défi qu’ils doivent relever reste la sécurité informatique devenue de plus en plus complexe, la multiplication des attaques ransomware introduisant de nouveaux risques. C’est pourquoi, au-delà des questions audio, il est devenu indispensable de sécuriser l’ensemble de l’écosystème d’une salle de réunion – infrastructure, matériel, logiciel – pour garantir la protection et la confidentialité des données, et être en phase avec les recommandations de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information).

 

Enrique Borges

Les DSI sont en droit d’exiger de nous autres, fabricants, des équipements qui soient préalablement sécurisés, avant d’être intégrés dans l’infrastructure de l’entreprise. Les produits Shure embarquent depuis plusieurs années des technologies de cryptage AES128 et AES256, les mêmes que dans le monde de la finance et de la banque. Nos différents échanges avec les DSI nous ont en parallèle amenés à développer des solutions qui soient administrables et identifiées par adresses IP. Les nouveaux équipements sur le réseau ne doivent en aucun cas constituer pour eux une faille de sécurité supplémentaire.

Les DSI l’affirment : la visioconférence perturbe leur mode de fonctionnement. Parce que le nombre d’appels au help-desk a augmenté tout comme le nombre de salles dédiées, il est impératif que les demandes d’assistance pour raison de qualité audio dégradée ne surchargent pas davantage les services informatiques. Nous retrouvons ici cette notion de standardisation, qui est paradoxalement à la fois un problème et une solution pour les DSI – problème de déploiement, voire parfois de financement, et solution car facilitation pour les utilisateurs finaux qui travaillent au quotidien avec des équipements en priorité conçus afin de garantir une fluidité d’utilisation et une fiabilité maximales.

Il ne faut pas non plus sous-estimer la valeur ajoutée des intégrateurs audiovisuels qui, au-delà de l’aspect matériel, offrent une grande qualité d’intégration des produits audio au sein d’écosystèmes complets (visioconférence, informatique, automate, contrôleur, vidéo, affichage, …).

 

Comment les DSI peuvent-ils concilier virtualisation des postes de travail, productivité et engagement des collaborateurs ?

Le DSI est responsable du choix, du déploiement, de l’exploitation, mais également du bon fonctionnement de tous les outils du parc informatique de l’entreprise. Si le DSI ne met pas en place les bons outils au niveau du « build », cela va engendrer des problèmes au niveau du « run ». Or, dans 95% des cas, c’est la DSI qui pilote les équipes de « run ».

Aujourd’hui, on constate que dans beaucoup d’entreprises, les DSI n’ont pas assez de budget alloué au « build » alors qu’ils en ont bien plus pour le « run« .

Dans une logique d’optimisation des coûts, une salle de visioconférence devrait être assimilée à un consommable, c’est-à-dire consommée différemment, par exemple en réduisant les achats hardware et en privilégiant les solutions logicielles ou dans le cloud avec un abonnement annuel plutôt qu’un prix d’achat déterminé. Le leasing semble être aussi une option d’avenir pour que le parc informatique soit remis à jour à l’issue d’un cycle de location de quatre ans par exemple, offrant au DSI davantage de latitude pour satisfaire ses utilisateurs. Idéalement, il faudrait que la salle de visioconférence puisse répondre à ce schéma et voir ainsi son coût intégré au budget de fonctionnement (« run ») et non plus au « build

 

 

Mobilité - Par Sabine Terrey - Publié le 10 mai 2021