> Mobilité > Couchbase Server 4.0 : tentative de séduction

Couchbase Server 4.0 : tentative de séduction

Mobilité - Par Tristan Karache - Publié le 29 octobre 2015
email

La solution remaniée offre la possibilité aux développeurs de concevoir un éventail beaucoup plus large d’applications Web, mobiles, destinées aux objets connectés.

Couchbase Server 4.0 : tentative de séduction

«Avec des innovations comme notre nouveau langage de requêtes basé sur le langage SQL, N1QL, et des améliorations fondamentales comme les index secondaires globaux, l’évolutivité multidimensionnelle et la réplication entre Datacenters, nous sommes en mesure d’offrir aux entreprises toutes les fonctionnalités dont elles ont besoin pour déployer une base de données unique, répartie et reliée à la plupart de leurs applications Web, mobiles et Internet des Objets » explique Ravi Mayuram, Senior VP Products and Engineering chez Couchbase. Et c’est certainement ce nouveau langage N1QL (à prononcer « Nickel ») basé sur du SQL qui est l’atout le plus important de cette nouvelle version.

Ce langage déclaratif de requête devrait séduire les développeurs familiers avec  SQL dans l’optique de créer en toute simplicité des applications à partir de modèle JSON. Cela implique moins de code à taper puisque c’est un langage déclaratif permettant de traduire la logique complexe exécutée au sein des bases de données sans passer par l’obligation de l’écrire et de l’exécuter dans l’app. N1QL devrait également permettre de développer des applications avec une plus grande agilité en créant de nouveaux index et des requêtes sans restructuration du modèle de données, de développer des applications par la lecture, l’écriture et la requête de données dans les langages et infrastructures les plus courants, le tout en s’appuyant donc sur du JSON pour stocker les données dans un seul document.

Les entreprises pourront profiter d’outils de reporting standard basés sur SQL et de visualisation des données afin d’accéder aux données stockées dans Couchbase. D’autre part, par le biais de connecteurs ODBC et JDBC (pilotes fournis par Simba), les entreprises peuvent utiliser les outils de BI et de visualisation les plus courants tels que Microsoft Excel, Tableau, Looker, Qlik et autres.

Les performances de distribution de requêtes ont aussi fait l’objet de mûres réflexions avec un remaniement de l’architecture. L’évolutivité multidimensionnelle offre une approche de l’alimentation des serveurs permettant aux systèmes de monter ou descendre en charge. Et cette notion permet également d’affecter des index secondaires globaux à des ressources serveurs spécifiques ce qui devrait conduire à une réduction considérable de la ‘dispersion/accumulation’ permettant des performances accrues significatives de l’exécution des requêtes dans un système réparti.

Pour finir, Couchbase Server 4.0 étend sa fonctionnalité phare de réplication entre Datacenters XDCR avec l’ajout de nouvelles notions de filtrage. XDCR en général utilisé pour la haute disponibilité et la reprise d’activité se perfectionne avec la possibilité de ‘filtrer’ les sous-ensembles de données pour la réplication géographique, sans pour autant répliquer l’ensemble de données entre les centres. L’avantage étant de rendre les données disponibles dans différentes parties du monde avec une faible latence, de matcher les données pertinentes avec un lieu spécifique, minimiser le trafic réseau et répliquer les données entre Datacenters privés, publics ou hybrides.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Mobilité - Par Tristan Karache - Publié le 29 octobre 2015