> Tech > Créer une stratégie de sauvegarde

Créer une stratégie de sauvegarde

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La première responsabilité des DBA (administrateurs de bases de données) est de protéger les données. Et, pour cela, la mesure la plus importante est la création de sauvegardes. Pour bien protéger et sauvegarder les données de votre système, vous devez comprendre les trois modèles de reprise de SQL Server et

Créer une stratégie de sauvegarde

vos options de sauvegarde de base de données.

En bref, le modèle de reprise fixe l’équilibre entre la charge du travail de journalisation et la possibilité de récupérer entièrement les données. SQL Server 2000 offre trois modèles de reprise : Simple, Full et Bulk-Logged. Le modèle de reprise Simple impose la charge de login la plus faible, mais ne permet pas de récupérer les données audelà de la fin de la dernière sauvegarde.

Toutes les modifications de données effectuées depuis la dernière sauvegarde sont jugées de peu d’intérêt et, dans le cas d’une restauration, doivent être refaites.
Le modèle de reprise Full considère toutes les données comme critiques et, par conséquent, récupérables jusqu’au point de défaillance. Toutes les modifications de données sont journalisées. C’est ce modèle que SQL Server utilise par défaut.
Le modèle de reprise Bulk-Logged est un compromis entre les deux autres. Ici, la vaste majorité des transactions de base de données classiques sont journalisées et entièrement récupérables, mais les opérations de masse comme la copie massive et SELECT INTO ne sont pas journalisées et doivent être refaites. Le modèle Bulk-Logged journalise toutes les autres transactions et peut récupérer jusqu’à la fin de la dernière sauvegarde de la base de données ou du journal.

On peut sauvegarder les données de la base de données SQL Server sur disque, sur bande ou sur d’autres supports. Les sauvegardes sur disque sont le moyen le plus rapide de sauvegarde et de restauration des données. Cependant, dans ce genre de sauvegarde, il faut se prémunir contre une éventuelle défaillance du lecteur, en dirigeant les sauvegardes vers un lecteur séparé et, dans l’idéal, un contrôleur séparé des données de votre base de données. SQL Server permet trois types principaux de sauvegarde de base de données : full (complète), differential (différentielle) et log (journal).

 Une sauvegarde complète crée une copie intégrale de la base de données. Une sauvegarde différentielle ne copie que les pages de base de données modifiées après la dernière sauvegarde de base de données complète. Une sauvegarde log ne copie que le journal des transactions. Vous pouvez aussi effectuer une sauvegarde de base de données partielle en ne sauvegardant que des groupes de fichiers, mais cette technique n’entre pas dans le cadre de cet article. Le choix des modèles de reprise et d’une stratégie de sauvegarde dépend beaucoup de votre genre d’activité.

Parmi les principales questions que vous devez vous poser, on retiendra
• Quelle est votre exigence en matière de disponibilité ?
• Quel temps d’immobilisation est acceptable ?
• Combien coûte l’immobilisation ?
• Certaines bases de données sont-elles plus critiques que d’autres ?
• Quelle est la fréquence de changement des données ?
• Les données peuvent-elles être recréées ?

Si vous n’avez pas déjà en place un plan de sauvegarde de base, l’exemple de calendrier de sauvegarde du tableau 1 peut vous donner quelques idées pour en créer un. L’idée de base de cet exemple est que la sauvegarde de base de données complète donne un point connu à partir duquel on peut commencer la restauration.

De fréquentes sauvegardes différentielles réduisent le nombre de sauvegardes de journaux des transactions que vous devez appliquer pour amener votre processus de restauration au niveau de la dernière transaction courante. Dans l’exemple de sauvegarde, le nombre maximum de sauvegardes de journaux de transactions que vous seriez amenés à appliquer est de huit.

Votre stratégie de restauration de base consiste à restaurer la dernière sauvegarde de base de données complète suivie de la dernière sauvegarde différentielle. Après quoi, vous appliquez toutes les sauvegardes des journaux de transactions depuis la dernière sauvegarde différentielle. Naturellement, il vous faudra probablement ajuster la fréquence de chaque type de sauvegarde en fonction des besoins de l’entreprise. Avec cet exemple, vous effectuez la sauvegarde sur disque et vous instituez un processus séparé pour archiver les données.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010