> Mobilité > Les évolutions de l’accès web avec Lync 2010

Les évolutions de l’accès web avec Lync 2010

Mobilité - Par Pascal Creusot - Publié le 22 novembre 2011
email

Avec l’arrivée du successeur de Office Communications Server 2007 R2, connu sous le nom de code Communication Server 14 (CS 14) et dont le nom commercial est Lync Server 2010, Microsoft marque sa volonté d’intégration des technologies de mobilité et de consolidation des serveurs.

Ce dossier est issu de notre publication Exchange Magazine (01/11). Pour consulter les schémas et illustrations associés, rendez-vous dans le club abonnés.


Ainsi le rôle de serveur Web est intégré dans les services de ‘base’ sous le nom de Lync Web App. Il n’est donc pas nécessaire de mettre en place un serveur supplémentaire. Mais avec la version actuelle de Lync server 2010, les fonctionnalités Web ne sont pas identiques à celles que l’on avait avec Communicator Web Access et en particulier, Lync Web App ne permet de disposer d’un client de présence (avec une URL de connexion) depuis un navigateur. Les fonctions implémentées avec Lync Web App sont orientées autour des fonctionnalités de meeting. Les URLs disponibles sur le serveur Lync sont en effet dialin et meeting.

Cela signifie que l’on peut être invité et rejoindre une conférence en mode Web pour discuter en mode texte et partager des documents ou un bureau, mais on ne peut être à l’initiative d’une session, ni changer son état de disponibilité depuis un navigateur en utilisant une URL directe Lync Server 2010. Mais au vu de l’expérience vécue avec plusieurs autres produits et notamment Exchange avec la gestion des dossiers publics ou des exports de PST, il n’est pas improbable de retrouver ce type de fonctionnalités dans une prochaine mise à jour ou dans un prochain service pack.

Mais en attendant, il existe deux approches pour disposer d’une grande partie des fonctionnalités (surtout la gestion de la présence) de Lync 2010 au travers d’un accès Web. Ces approches sont soit la mise en place de la publication au travers d’un serveur Exchange, soit la mise en place d’un serveur Web Access 2007R2 au sein de l’architecture Lync 2010. L’intégration Lync avec OWA, c’est à dire la mise en place d’une publication des services de présence et de discussion (Chat) de Lync Server 2010 au travers d’un serveur OWA Exchange 2010, s’effectue de manière très similaire à celle de la publication des services OSC 2007 R2 au travers d’OWA 2010. Côté Exchange, les composants identiques sont mis en place et le serveur Exchange qui a le rôle CAS, donc chargé de la gestion de la publication Web, est défini comme ‘frontal’ au niveau de la topologie de Lync 2010.

Pour les entreprises qui souhaitent proposer un véritable client Web à leurs utilisateurs tout en effectuant une migration depuis OCS 2007 ou 2007 R2, et aussi dans le cadre d’un nouveau déploiement de Lync 2010, il existe une solution de contournement qui consiste à mettre en place un serveur Communication Web Access 2007 R2 au sein de l’infrastructure Lync 2010. Cette solution de contournement doit être étudiée de manière détaillée et réfléchie avant d’être mise en place. Mais, comme pour toute opération de mise en place d’une nouvelle infrastructure, il faut impérativement planifier ce type d’opération et surtout exprimer ce besoin avant la mise en place de Lync 2010.

En effet cette solution de contournement impose que le schéma Active Directory soit mis à jour avec le schéma OCS 2007R2. Il faut savoir que cette opération doit se faire impérativement avant la mise à jour du schéma Lync 2010. Il faut donc dans l’ordre mettre à jour le schéma avec le programme d’installation Office Communications Server 2007 R2 en premier lieu, puis ensuite effectuer la mise à jour de schéma de Lync Server 2010. L’installation de Lync Server 2010 peut alors avoir lieu normalement. Une fois l’infrastructure Lync 2010 déployée, il sera alors possible d’installer un serveur complémentaire sous Office Communications Server 2007 R2 avec le rôle Communication Server Web Access (CWA). L’intégration de ce serveur dans l’infrastructure Lync 2010 passera par les processus propres à Lync 2010, c’est-à-dire en utilisant les outils de définition de la topologie (topology Builder), et d’importation de la topologie OCS 2007 ou 2007 R2 au sein de l’architecture Lync 2010. Cette intégration de ‘Legacy Office Communication Server 2007 R2’ se base sur le même processus que celui utilisé pour la migration OCS 2007 ou 2007R2 vers Lync Server 2010. Il suffit ensuite de publier cette topologie au sein de l’architecture Lync 2010.

En conclusion, les fonctionnalités de présence et de discussion sont fortement intégrées avec les services de publication Exchange Outlook Web App (OWA) quelle que soit la version du serveur OCS ou de Lync qui est déployée au sein de l’entreprise. Du côté accès aux fonctions de clients en mode Web, les fonctionnalités apportées par OCS 2007, OCS2007 R2 et Lync 2010 diffèrent, mais dans tous les cas, seules les fonctions liées au données (partage de documents, partage de présentations, partage de bureau, échange de fichiers, discussion en mode texte) sont supportées de base et sont complétées par une intégration avec la gestion des appels téléphonique pour rejoindre une audio conférence liée à la conférence en cours. La tendance est donc bien à la généralisation des outils liés au ‘Webconférencing’ et aux ponts de conférences audio, vidéo et téléphoniques qui y sont automatiquement associés.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide Server & Data center

Le Guide Server & Data center

Le Nouveau Guide Atlassian Server & Data center liste les meilleures pratiques et solutions pour libérer le potentiel de toutes les équipes. Découvrez, pas à pas, comment fluidifier l’organisation, accentuer la communication et la collaboration. Plus de 100 000 entreprises dans le monde, comme Coca Cola, Visa ou BMW utilisent des produits de gestion des services, de communication en temps réel, de partage et de création de contenu et de suivi de projets d'Atlassian pour gagner en efficacité, notamment Jira Software, Confluence, Crowd, Trello, Bitbucket, Jira ServiceDesk et Bamboo. Découvrez les meilleures pratiques.

Mobilité - Par Pascal Creusot - Publié le 22 novembre 2011