> Mobilité > La gestion de l’humain au cœur du travail de demain !

La gestion de l’humain au cœur du travail de demain !

Mobilité - Par Sabine Terrey - Publié le 24 juin 2021
email

Si la continuité d’activité est indispensable, il y a urgence à repenser l'humain, l'intégrer à l'environnement IT et le placer au cœur des processus.

La gestion de l’humain au cœur du travail de demain !

Nombre d’interrogations fusent sur le futur du travail dans les entreprises françaises à l’heure du modèle de travail hybride. Entre efforts de personnalisation de l’outil informatique et politiques managériales ciblées, les organisations ouvrent un vaste chantier, d’autant que la rétention des talents et l’attractivité de la marque sont des enjeux importants.
 
Le modèle de travail hybride en position N° 1
Les organisations ont favorisé le télétravail pendant la pandémie et prévoient de poursuivre, de nouveaux accords pour poser les pratiques du télétravail en interne vont être signés.

Les collaborateurs en distanciel vont passer de 11% avant la crise à 42% dans les prochains mois.

Le modèle hybride séduit : une société sur deux prévoit de réaménager les bureaux avec des espaces dédiés aux réunions à distance. Mais, le manque de sociabilisation des collaborateurs peut être un frein au développement du télétravail – 33% et 27% n’encouragent pas la flexibilité des horaires de travail après la crise.
 
Mais pourquoi 20 % des entreprises sont-elles réfractaires au télétravail ? 

  • Réticences des Directions Générales d’un point de vue culturel
  • Crainte d’une baisse de productivité
  • Manque de débit des connexions internet à domicile
  • Sécurité à distance
  • Coûts IT supplémentaire (acquisition de PC portables …)
     

Quels investissements ?

Selon les responsables IT, la qualité de l’environnement informatique est un vecteur d’efficacité des collaborateurs.

Les budgets consacrés à l’IT on augmenté en 2020 (63% des organisation)s et resteront stables en 2021 (67%).

Plus précisément, quels domaines sont concernés par ces investissements ?

  • La continuité d’activité

avec l’achat d’ordinateurs portables (46%), de tablettes ou smartphones (23%), d’outils de travail collaboratifs (21%)

  • Mais ils ne touchent pas aux besoins en modernisation des processus et d’engagement collaborateurs

Téléchargez gratuitement cette ressource

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

Pensée pour Microsoft 365, Insight lance une offre de conseil innovante pour aider les directions IT à optimiser les coûts, favoriser l’adoption des outils et créer de la valeur métier en s’appuyant sur le potentiel de la plateforme, découvrez les 3 étapes clés.

L’humain revient en force
Selon les responsables informatiques et métiers, les collaborateurs sont intégrés aux prises de décisions concernant leur environnement de travail mais les méthodes employées restent basiques.

Dans 23% des entreprises, les collaborateurs ne sont pas associés aux décisions. Toutefois, la consultation la plus favorisée est verbale, informelle, via des groupes de travail impliquant métiers et direction IT.

Si les outils d’enquêtes, de sondage flash sont minoritaires, ils gagneraient à être utilisés pour un suivi simplifié, des retours anonymisés et un gain de temps pour les collaborateurs et managers.

Coté usage et performance des outils informatiques mis à disposition, plus d’un tiers des organisations ne la mesurent pas.

 
Une expérience informatique personnalisée
Le besoin de personnalisation est une réelle demande, qui fait sens avec des équipes réparties géographiquement et isolées.  Dans ce cas, comment améliorer la satisfaction et la perception de l’outil informatique ? Plusieurs pistes sont proposées à savoir

  • impulser une évolution positive de l’environnement de travail

par une réponse aux besoins de leur département – 33% des Métiers

  • apporter des configurations adaptées aux besoins de chaque collaborateur

pour gagner en granularité et renforcer l’engagement – 21%

 

Une solution de suivi de l’expérience informatique serait donc bénéfique. Les outils permettront de disposer d’indicateurs pour une meilleure prise de décision, et prévenir les incidents informatiques (révélateur de qualité de service pour la DSI).
  

Source Observatoire Future Of Work – IDC  & Nexthink – février et mars 2021 – Directeurs et Responsables informatiques et responsables Métiers d’organisations privées ou publiques – Entreprise d’au moins 500 personnes en France

Mobilité - Par Sabine Terrey - Publié le 24 juin 2021