> Enjeux IT > La transformation numérique devrait faire partie de l’ADN de l’entreprise !

La transformation numérique devrait faire partie de l’ADN de l’entreprise !

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 08 avril 2019
email

78% des dirigeants en sont convaincus ! Et pourtant, la 2ème partie du Digital Transformation Index de Dell Technologies, révèle que les pays émergents prennent le dessus face aux marchés développés qui chutent. Entretien avec Stéphane Huet, Senior Vice President and General Manager Commercial Dell Technologies France sur les points clés à retenir et les projets de transformation en cours.

La transformation numérique devrait faire partie de l’ADN de l’entreprise !

Top 5 de la maturité digitale

Le Digital Transformation Index 2018 affiche « les progrès accomplis et la marge de progression qui reste à faire ». Les pays émergents, Inde (58%), Brésil (56%) et Thaïlande (55%) font partie des pays les plus matures avec « une maturité de la transformation digitale déjà aboutie ». A l’inverse, le Japon (29%), le Danemark (36%) et la France (38%) intègrent le Top 5 des pays les moins matures.

Toutefois, gardons en tête que cet indicateur est une photo à instant T, il faut donc revenir sur le mouvement de fond depuis un an et demi. « En France, nous constatons une vraie sensibilité sur le sujet, une volonté de démarrer, avec des chantiers de transformation déjà en cours, au sein des entreprises que nous rencontrons ».

Ces projets sont donc à l’agenda des directions générales, « nous avons une bonne visibilité sur tout le marché, avec plus de 400 ingénieurs commerciaux en France, qui couvrent l’ensemble des clients, du très grand compte international aux mairies et PME, ETI… Nous avons donc un engagement direct avec ces clients, ce qui nous permet de percevoir le chemin de cette transformation commencée par un certain nombre d’entre eux ».

La connaissance digitale réside dorénavant à travers la connaissance des données des clients « il faut exploiter et transformer les données en indicateurs business de comportement et de compréhension des besoins, pour affronter sereinement la concurrence ».

 

 

Du Digital Leader au Digital Laggard

Loin d’être achevé, ce chemin est en cours puisque 5% seulement se considèrent comme Digital Leaders (Monde – 4% France).

S’en suivent les Digital Adopters à 23% – 14% France (plan digital mature, investissements et innovations déjà réalisés), les Digital Evaluators à 33% – 34% France (transformation avec prudence par étape, investissant pour l’avenir), les Digital Followers à 30% – 32% France (peu d’investissements digitaux, planification timide) et les Digital Laggards à 9% – 15% France (aucun plan digital, investissements et initiatives limités).

« Les entreprises qui recrutent et ont dans leurs équipes des Millennials, des générations Y, sont sensibles au sujet et n’hésitent pas à faire évoluer le poste de travail et leur façon de travailler, avec l’ouverture et la mobilité des outils. La culture numérique pousse à réfléchir aux opportunités de business incrémental »

 

Cap sur le budget et les ressources

Parmi les freins, on note en France, le manque de budget et de ressources (36,7%), « ceux qui n’ont pas revu leur façon d’allouer les budgets à l’IT et la façon de mesurer la performance de l’IT, se situent tout simplement au point de départ ».

La façon de mesurer le retour sur investissements et les besoins alloués par le business tant en termes d’impact business que de time-to-market, est fondamentale, « cette collaboration de bout en bout entre l’IT et le business au niveau de la direction générale pour appréhender l’allocation des budgets par rapport aux enjeux business crée un cercle vertueux ».

Téléchargez gratuitement cette ressource

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

Migrer une partie des services d’un système d’information vers Office 365 s’inscrit dans une démarche plutôt moderne. Mais elle va impliquer un certain nombre de changements majeurs qui bien souvent ne sont pas pris en compte lors de la décision d’acquisition du service, découvrez nos 6 recommandations clés !

Recréer le dialogue et la confiance

L’IT doit se tourner vers ses clients internes et réconcilier les départements (ventes, marketing, IT) « en re captant une partie du Shadow IT pour recréer le dialogue et la confiance ».

L’appropriation de la transformation digitale ne se situe pas seulement à l’agenda de l’IT « mais aussi à l’agenda de la direction générale et du business, avec un vrai engagement et une collaboration entre ces parties pour une convergence, une mise en commun des moyens et une prioritisation ensemble des projets avec une analyse de retour sur investissement ».

 

Se lancer dans des programmes ambitieux !

« Parmi nos clients, nous voyons des programmes ambitieux au niveau organisationnel ». Des CIO innovants apportent et réinitialisent un esprit d’entreprenariat au sein de l’entreprise.

Si la transformation digitale peut créer des craintes, « certaines entreprises n’hésitent pas à créer un groupe pilote, extrait des ressources des différents départements, formant une équipe projet pour travailler sur un programme réellement transformationnel de l’infrastructure, de… Click To Tweet

« Sur les 18 derniers mois, nous avons rencontré ces types d’exemples, plus d’une entreprise sur deux a trouvé les solutions pour entamer la transformation, et une nouvelle dynamique, au-delà de la sensibilisation, est en action avec des plans plus clairement définis. Notre rôle est de toucher tous les acteurs des secteurs d’activité pour leur faire découvrir les expériences d’autres entreprises ».

Face à l’explosion des données, un certain nombre d’acteurs ont déjà mis en place des datalakes et systèmes de Big data pour stocker, interpréter et mettre à disposition du business les informations « en ce sens, nous voyons déjà chez nos clients des solutions d’IA et de machine Learning qui permettent de réinterpréter les données et donner un premier niveau de préconisation et décision, on assiste à une libération de la bande passante pour se tourner vers la création de valeur ».

 

Le frein de la cybersécurité

La contrainte de la sécurité des données et cybersécurité affiche 33,6 % au niveau mondial.

Par ailleurs, 76% des entreprises ont connu des pertes de données au cours des 12 derniers mois (2) et 1 entreprise sur 4 a subi une perte irréversible (près du double depuis 2016) « on sent une montée de la cybercriminalité, la question est de savoir quand l’entreprise sera attaquée, et la façon de se prémunir est de disposer de plans de gouvernance, d’archivage et de sauvegarde des données pour répondre à cette crainte ».

Dell Technologies offre une approche de la transformation de bout en bout «  qui permet de comprendre comment avec les mêmes moyens on peut faire mieux et nos résultats financiers, plus de 15% de croissance l’année dernière, témoignent de la pertinence de notre réponse aux attentes des clients ».

 

Source Etude Dell Technologies & Vanson Bourne – Eté 2018

2 – Source Etude Dell EMC- Global Data Protection Index

 

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 08 avril 2019