> Enjeux IT > Comment le RGPD booste la compétitivité des entreprises

Comment le RGPD booste la compétitivité des entreprises

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 28 juin 2018
email

Le RGPD est entré en vigueur le 25 mai 2018 et les décideurs IT sont persuadés que ce règlement apportera un avantage concurrentiel certain à leur entreprise. Degré de préparation, stratégies mises en place, exigences et divergences, voici les grandes préoccupations des organisations …

Comment le RGPD booste la compétitivité des entreprises

Un avantage concurrentiel

Pour 44% des décideurs, le RGPD va améliorera la position de l’entreprise concurrentielle, mais le degré de préparation à la réglementation doit être sérieusement révisé car 61% ne sont pas encore prêts à se conformer aux exigences d’anonymisation requise.

On note cependant que l’infrastructure de données est prête pour répondre aux exigences en matière de chiffrement des données personnelles (63%) et que les entreprises ont opté pour des stratégies de données reposant sur des recommandations externes (47%).

 

Optimisme & réserves

Les perspectives régionales sont nuancées entre l’optimisme des États-Unis et les réserves du Royaume-Uni !

  • Les optimistes

65 % (États-Unis) affirment que le RGPD améliorerait leur position face à leurs concurrents. Notons également cet optimisme avec 42% en France (36% en Allemagne)

  • Les pessimistes

Le Royaume-Uni affiche une certaine réserve : 30% estiment que leur position pourrait s’améliorer… Mais le RGPD ne leur conférera aucun avantage concurrentiel selon 13%

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

En finir avec les menaces évoluées

En finir avec les menaces évoluées

Découvrez les 4 éléments clés d'une stratégie de segmentation efficace pour stopper les menaces évoluées

Anonymisation, notification de faille & chiffrement

Quant aux exigences qui touchent les entreprises, l’anonymisation des données et la notification d’une faille aux autorités dans les 72 heures, sont actuellement les moins mis en œuvre : 58% (Allemagne) ne sont pas prêts à se conformer à l’exigence d’anonymisation des données personnelles.

Et pourtant, résumons brièvement les 3 exigences qui favorisent la compétitivité :

  • Disposer de l’infrastructure nécessaire à l’anonymisation

Parmi les entreprises, 61% (États-Unis), 66 % (Royaume-Uni) et 69% (France) ne disposent pas encore de cette infrastructure, le chemin est long

  • Se conformer à la notification de faille

Le niveau de préparation à l’exigence de notification de faille dans les 72 heures est différent selon les pays, 65% (Allemagne) ne sont pas prêts à se conformer, 60% (France), 55% (Etats-Unis) et 54% (Royaume-Uni)

  • Se préparer au chiffrement

Le niveau de préparation au chiffrement est meilleur avec 69% (Royaume-Uni), 64% (Etats-Unis), 63% (France) et 57% (Allemagne)

 

Quelle proactivité ?

Des mesures proactives ont été prises comme les consultations externes et audits internes. Quelles approches sont favorisées ?

  • Les consultants externes

Les entreprises américaines se révèlent proactives : 63 % recherchent des conseils externes auprès d’experts du RGPD (48% France, 39,7 % Allemagne)

  • La démarche interne

Le Royaume Uni se tourne vers l’approche interne en examinant la façon dont les processus de gestion des données influencent la stratégie pour le RGPD (44 %)

 

Source NetApp

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 28 juin 2018