> Enjeux IT > Comment le RGPD booste la compétitivité des entreprises

Comment le RGPD booste la compétitivité des entreprises

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 28 juin 2018
email

Le RGPD est entré en vigueur le 25 mai 2018 et les décideurs IT sont persuadés que ce règlement apportera un avantage concurrentiel certain à leur entreprise. Degré de préparation, stratégies mises en place, exigences et divergences, voici les grandes préoccupations des organisations …

Comment le RGPD booste la compétitivité des entreprises

Un avantage concurrentiel

Pour 44% des décideurs, le RGPD va améliorera la position de l’entreprise concurrentielle, mais le degré de préparation à la réglementation doit être sérieusement révisé car 61% ne sont pas encore prêts à se conformer aux exigences d’anonymisation requise.

On note cependant que l’infrastructure de données est prête pour répondre aux exigences en matière de chiffrement des données personnelles (63%) et que les entreprises ont opté pour des stratégies de données reposant sur des recommandations externes (47%).

 

Optimisme & réserves

Les perspectives régionales sont nuancées entre l’optimisme des États-Unis et les réserves du Royaume-Uni !

  • Les optimistes

65 % (États-Unis) affirment que le RGPD améliorerait leur position face à leurs concurrents. Notons également cet optimisme avec 42% en France (36% en Allemagne)

  • Les pessimistes

Le Royaume-Uni affiche une certaine réserve : 30% estiment que leur position pourrait s’améliorer… Mais le RGPD ne leur conférera aucun avantage concurrentiel selon 13%

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

Migrer une partie des services d’un système d’information vers Office 365 s’inscrit dans une démarche plutôt moderne. Mais elle va impliquer un certain nombre de changements majeurs qui bien souvent ne sont pas pris en compte lors de la décision d’acquisition du service, découvrez nos 6 recommandations clés !

Anonymisation, notification de faille & chiffrement

Quant aux exigences qui touchent les entreprises, l’anonymisation des données et la notification d’une faille aux autorités dans les 72 heures, sont actuellement les moins mis en œuvre : 58% (Allemagne) ne sont pas prêts à se conformer à l’exigence d’anonymisation des données personnelles.

Et pourtant, résumons brièvement les 3 exigences qui favorisent la compétitivité :

  • Disposer de l’infrastructure nécessaire à l’anonymisation

Parmi les entreprises, 61% (États-Unis), 66 % (Royaume-Uni) et 69% (France) ne disposent pas encore de cette infrastructure, le chemin est long

  • Se conformer à la notification de faille

Le niveau de préparation à l’exigence de notification de faille dans les 72 heures est différent selon les pays, 65% (Allemagne) ne sont pas prêts à se conformer, 60% (France), 55% (Etats-Unis) et 54% (Royaume-Uni)

  • Se préparer au chiffrement

Le niveau de préparation au chiffrement est meilleur avec 69% (Royaume-Uni), 64% (Etats-Unis), 63% (France) et 57% (Allemagne)

 

Quelle proactivité ?

Des mesures proactives ont été prises comme les consultations externes et audits internes. Quelles approches sont favorisées ?

  • Les consultants externes

Les entreprises américaines se révèlent proactives : 63 % recherchent des conseils externes auprès d’experts du RGPD (48% France, 39,7 % Allemagne)

  • La démarche interne

Le Royaume Uni se tourne vers l’approche interne en examinant la façon dont les processus de gestion des données influencent la stratégie pour le RGPD (44 %)

 

Source NetApp

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 28 juin 2018