> Mobilité > Le point sur les tendances d’évolution du middleware

Le point sur les tendances d’évolution du middleware

Mobilité - Par Mike Piech - Publié le 15 février 2016
email

Depuis des années, le terme 'middleware' désigne la catégorie des technologies en coulisses dont les entreprises se servent pour créer, interconnecter et gérer la myriade des applications logicielles dont elles se servent au quotidien.

Le point sur les tendances d’évolution du middleware

Ces applications sont toutes dédiées à des besoins spécifiques, que ce soit pour automatiser les déclarations de sinistre des compagnies d’assurances, détecter la fraude financière, exécuter des transactions, ou même pour établir des interactions personnalisées avec les clients selon leurs préférences, l’heure, la position géographique, etc.

Les capacités technologiques et les besoins des entreprises évoluent et s’adaptent les unes aux autres de façon cyclique : à mesure que de nouveaux besoins apparaissent, ils stimulent les innovations technologiques qui à leur tour font émerger de nouveaux besoins. Sur le marché du middleware, nous avons été témoins, il n’y a pas si longtemps, de l’impact de ces cycles, comme celles de l’architecture SOA (service-oriented architecture) et des services web, sur les approches de développement et les technologies.

Dans cet article, nous allons examiner quelques-unes des technologies et des tendances prédominantes qui conditionnent l’évolution du middleware aujourd’hui, parmi lesquelles le Cloud, DevOps, les microservices, les conteneurs et les technologies mobiles.

Le développement Cloud et DevOps

Historiquement, les technologies de la couche middleware ont toujours été des outils lourds et imposants dont les entreprises se servaient pour bâtir des applications monolithiques et les installer sur un serveur mainframe ou physique dans un datacenter. Les outils middleware modernes sont devenus plus légers et moins encombrants, ce qui permet de les déployer dans des environnements Cloud pour être consommés sous forme de services par l’IT.

L’un des principaux facteurs en ce sens réside dans le développement d’applications d’entreprise dans le Cloud. La technologie Platform-as-a-Service (PaaS) connaît une popularité croissante auprès des entreprises car elle permet aux développeurs et aux professionnels des opérations IT de développer et gérer des applications en supprimant de nombreux défis et frais liés à l’infrastructure.

L’acceptation et l’adoption du Cloud par le plus grand nombre a depuis fait émerger de nouveaux paradigmes IT comme DevOps pour développer l’agilité IT des entreprises et de la commercialisation plus rapide des produits. Au sens large, DevOps se définit comme la collaboration étroite entre les équipes de développement des applications et celles des opérations IT.

Grâce aux gains de flexibilité et d’efficacité des environnements Cloud, les équipes DevOps peuvent traduire les concepts de nouveaux services en produits opérationnels en quelques heures et non plus en plusieurs jours ou semaines. Ceci dit, DevOps est déjà en train d’évoluer en un paradigme qui veut que, plutôt que de considérer la seule accélération IT comme une fin en soi, DevOps pourrait permettre aux entreprises de remplacer leur modèle de planification de projets d’envergure en une approche plus rapide, et moins coûteuse d’expérimentation par essais et erreurs. Ce concept de BizDevOps permet d’envisager un scénario idéal de développement Cloud au moyen des services de middleware modernes.

Les architectures de microservices 

Une autre tendance participe à redéfinir le développement des applications d’entreprise et les technologies middleware associées : elle prend ses racines dans la popularité croissante des architectures de microservices. Il n’était pas simple d’apporter des modifications aux applications monolithiques du passé sans que cela ait de lourdes répercussions sur le fonctionnement de l’entreprise au moindre changement des conditions de marché ou chaque fois que de nouvelles réglementations imposaient d’adapter l’application. C’est dans ce contexte qu’est née l’architecture SOA (service-oriented architecture) qui facilite l’apport de changements en douceur par la modularisation des applications en multiples « services » spécialisés et indépendants, chacun exécutant des fonctions distinctes de l’application.

Le concept des microservices va encore plus loin en décomposant les applications en un plus grand nombre de modules, plus petits et plus finement ciblés. A de nombreux égards, on peut considérer que les microservices sont une évolution naturelle du développement d’applications d’entreprise. Cette approche modulaire du développement d’applications permet d’intervenir sur chaque partie isolément, pour l’améliorer, l’éliminer, en augmenter la capacité ou l’échanger avec une autre, le tout sans impacter le fonctionnement global de l’application.

Les conteneurs

La troisième tendance notable en faveur des architectures de microservices et qui influe sur le marché du middleware est celle de la conteneurisation. Les conteneurs sont un moyen d’isoler les environnements runtime de l’infrastructure pour conférer plus de cohérence, de fiabilité et de portabilité aux applications vouées à être migrées entre différents environnements informatiques au cours de leur cycle de vie.

Avec les conteneurs, et le plus petit dénominateur commun nécessaire au système d’exploitation pour exécuter chaque module, il faut une pile de middleware légère et peu encombrante pour espérer concrétiser pleinement les promesses de déploiement accéléré et de rapidité d’itération des conteneurs. Au cœur de cette pile se trouve l’environnement d’exécution des applications assuré par un serveur d’applications, qui peut être complété avec un middleware léger d’intégration, de messagerie ou d’autres outils.

Les conteneurs regroupent la pile de middleware, les services constitutifs et le système d’exploitation optimisé, et toute l’entité opère comme un microservice. Comparées aux technologies middleware traditionnelles, les offres actuelles plus agiles et légères constituent une alternative convaincante pour l’entreprise moderne.

La mobilité

Le marché des technologies mobiles pour les entreprises s’est développé à un rythme nettement plus soutenu récemment, avec l’émergence de dizaines de start-up ciblant les opportunités de la mobilité d’entreprise et l’annonce de plusieurs alliances de premier ordre entre de grands constructeurs de dispositifs mobiles et des fournisseurs de technologies d’entreprise. La mobilité est en train de prendre le pas sur le PC dans la liste des plateformes de développement d’applications ; mais ce nouvel engouement s’accompagne de défis inédits propres à la technologie mobile, comme le niveau de l’intégration en back-end.

Une étude réalisée en avril 2015 par TechValidate a permis de démontrer que c’est l’intégration en back-end qui arrive en tête de liste des difficultés que rencontre l’entreprise mobile aujourd’hui. Plus de la moitié des répondants ont aussi confirmé la part toujours importante des efforts d’intégration personnalisés dans leurs projets de développement d’applications mobiles. Des technologies middleware orientées mobile apparaissent, comme les plateformes de développement d’applications mobiles et les pratiques Mobile Backend-as-a-Service (MBaaS), avec la vocation d’apporter plus de latitude et d’efficacité aux entreprises pour relever ces challenges. Le marché de la mobilité d’entreprise a beau avoir le vent en poupe, il demeure encore immature à cet égard. La même étude réitérée dans un an aboutirait probablement à davantage de professionnels utilisateurs de middleware mobiles pour relever ces défis et beaucoup moins qui continueraient d’utiliser les solutions sur-mesure.

Dans un édito du Wall Street Journal publié en 2011, l’entrepreneur et investisseur dans la technologie Marc Andreessen disait en plaisantant que « les logiciels sont en train d’avaler le monde », constatant que les logiciels deviennent le vecteur dominant de création de valeur et d’avantage compétitif dans de nombreux secteurs d’industries, venant perturber l’ordre des choses et les hiérarchies établies.

Aujourd’hui, les logiciels sont effectivement devenus l’un des atouts concurrentiels qui distinguent les acteurs des principaux secteurs verticaux. En coulisses, c’est le middleware qui aide ces entreprises à se doter des puissantes applications dédiées qui les démarquent de leurs concurrents. Le middleware a évolué et s’est adapté, au gré des tendances du Cloud, de la mobilité et des microservices, les entreprises continuent d’y trouver les moyens de créer, d’interconnecter et de gérer les applications logicielles qui les aident à mieux se positionner et à se distinguer de leurs concurrents.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Guide de sécurité BYOD, Mobile et Office 365

Près de 45% des données sensibles de l'entreprise, notamment les données des applications Microsoft Office 365, sont stockées sur les terminaux des collaborateurs. Face aux pertes accidentelles de données ou encore aux attaques par Ransomwares, les directions IT doivent pouvoir garantir la sécurité et la protection des données et des applications des terminaux de l'entreprise. Découvrez comment garantir la protection des données de tous les collaborateurs mobiles grâce à Carbonite Endpoint 360

Mobilité - Par Mike Piech - Publié le 15 février 2016