> Enjeux IT > RGPD : payer la rançon pour éviter les amendes ?

RGPD : payer la rançon pour éviter les amendes ?

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 03 décembre 2018
email

Faire confiance aux cybercriminels ? Informer les autorités ? Prendre les bonnes mesures ? 33% des directeurs informatiques français seraient prêts à payer les rançons demandées après le vol des données professionnelles, plutôt que de signaler la violation aux autorités et payer une amende plus lourde …

RGPD : payer la rançon pour éviter les amendes ?

Payer la rançon ?

Si 43% des responsables informatiques français envisageraient «éventuellement» de payer la rançon demandée par les hackers si elle est inférieure à l’amende prévue en cas d’infraction suite à une violation, 20 % excluent de payer leurs agresseurs.

En Belgique, 24% seraient «vraiment» prêts à payer une rançon pour éviter d’être exposés à une amende plus lourde. Les directeurs informatiques britanniques et néerlandais sont les plus susceptibles de payer une rançon  (contre 19% en Irlande) :

  • 47% au Royaume-Uni
  • 38% aux Pays-Bas

Les petites entreprises sont es moins susceptibles de payer une rançon : 51%  excluent complètement de payer leurs agresseurs.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Migration Windows Server 2008

Guide de Migration Windows Server 2008

L’année 2019 marque la fin de vie de Windows Server 2008/2008 R2 et SQL Server 2008/2008 R2, deux briques très populaires dans l’offre Microsoft et largement adoptées en France par des entreprises de toute taille. Il y a urgence à étudier les solutions possibles, découvrez-les dans ce Guide Thématique.

La conformité RGPD = 4 DSI français sur 10

37% des directeurs informatiques français sont confiants dans une conformité totale de leur entreprise avec les règles du RGPD.

Mais, cette confiance varie en Europe :

  • Belgique = 30%
  • République d’Irlande = 35%
  • Royaume-Uni = 46%
  • Pays-Bas = 44%

Toutefois, 24% des DSI français mis en place des outils permettant de prouver leur conformité en cas de violation.

 

Vers le Cloud

Suite à l’entrée en vigueur du RGPD, 59% déclarent avoir davantage utilisé le cloud pour migrer les données

 

Source Sophos

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 03 décembre 2018