> Tech > Une approche différente

Une approche différente

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

NEC et Stratus abordent différemment la tolérance aux pannes. Stratus a licencié son chipset de logique centrale tolérant aux pannes à  NEC, et NEC a conçu plusieurs serveurs à  deux et quatre processeurs autour de lui, que les deux fournisseurs commercialisent sous leurs propres noms. Chacun d'eux utilise toutefois ses

Une approche différente

propres
composants périphériques ou ceux de
certains OEM. Ces modèles de
serveurs utilisent Win2K AS et des versions
standard, non modifiées, des applications.
Contrairement aux systèmes
en cluster, les produits NEC et
Stratus n’ont besoin que d’un OS et
d’une licence applicative.

Le premier serveur basé sur la
technologie des deux fournisseurs est
un serveur biprocesseur qui emploie
des processeurs Intel Pentium III à  800
MHz avec 256 Ko de cache. Le Lab a
testé la version Stratus de ce serveur, le
ftServer 3210 (voir « Stratus ftServer
3210 », juillet 2002, http://www.itpro.fr
Club Abonnés). La version NEC de ce
serveur est connue sous le nom de
Express5800/ft320La.

Ces serveurs ont des modules de
composants remplaçables par l’utilisateur
qui permettent à  un directeur
d’agence de banque, par exemple, de
remplacer un module défaillant et d’intégrer
le nouveau module sans être
obligé de dépêcher un informaticien.
Chaque serveur en rack de hauteur 8 U
(14 pouces) comprend des paires de
processeurs de la taille d’une boîte à 
chaussures, l’I/O, et les modules de
stockage. Chaque module processeur contient une carte mère avec un ou
deux processeurs, la logique centrale
et la mémoire ; chaque module de
stockage contient jusqu’à  trois lecteurs
SCSI. Le module d’I/O contient deux
contrôleurs SCSI avec des sous-systèmes
vidéo et des slots PCI. Le serveur
possède aussi une paire de NIC pour
une redondance maximale. Les serveurs
NEC et Stratus utilisent VERITAS
Volume Manager de VERITAS Software
(inclus avec chaque serveur) pour reproduire
en miroir l’OS et les données
sur la paire de sous-systèmes disques.

Avec cette redondance des composants,
les serveurs peuvent exécuter les
applications en synchronisation à 
l’unisson, et exécuter les instructions
en parallèle sur chaque paire de composants.
Quand les serveurs NEC et
Stratus détectent une anomalie, le traitement
continue sans interruption sur
le sous-système opposé (au lieu de la
paire opposée de moteurs de calcul
des systèmes IOP) et la redondance
complète des sous-systèmes restants
est maintenue. A ce stade, le système
informe l’administrateur responsable
du serveur qui peut, si nécessaire, demander
à  un employé non spécialiste
de remplacer le module par un nouveau sans être obligé de mettre le
serveur hors tension. La réintégration
de la partie défaillante ne devrait pas
suspendre le traitement de l’application
pendant plus de 12 secondes.
Quand le Lab a testé la version Stratus,
les défaillances de matériel intentionnelles
et les réintégrations n’ont entraîné
aucune perturbation notable de
l’application.

Un autre aspect intéressant des
produits NEC et Stratus est la manière
dont ils utilisent les drivers de périphériques
endurcis pour les adaptateurs
Gigabit Ethernet, SCSI et Fibre
Channel. Les drivers endurcis permettent
à  un adaptateur défaillant de passer
la main directement à  son homologue.
En outre, ces drivers isolent les
exceptions d’I/O du noyau de l’OS,
fournissant un environnement d’OS
stable qui devrait réduire le nombre de
défaillances logicielles.

Depuis l’introduction de leurs serveurs
biprocesseurs, NEC et Stratus
ont également présenté de nouveaux
serveurs tolérants aux pannes à  quatre
voies sur une conception matérielle
commune. Express5800/ft 340 Ha de
NEC et ftServer 6500 de Stratus sont livrés
avec des processeurs Xeon MP à  2
GHz et 2 Go de cache L3 dans un cabinet
monté en rack de hauteur 16 U (28
pouces). Ce nouveau modèle bénéficie
aussi d’un temps de bon fonctionnement
matériel de 99,99 % grâce à  la redondance
des composants. Pour des
applications qui exigent un temps de
fonctionnement encore supérieur, les
deux fournisseurs proposent une version
du serveur avec trois modules
processeurs dans un cabinet en rack de
hauteur 18 U (31,5 pouces) pour tripler
la redondance de ce sous-système.

Le sous-système d’I/O standard du
serveur à  quatre processeurs, avec ses
deux contrôleurs SCSI, est similaire au
sous-système du modèle biprocesseur.
Tout comme le serveur à  deux voies, ce
modèle s’appuie aussi sur VERITAS
Volume Manager pour reproduire les
données en miroir sur deux jeux de
lecteurs. Le plus grand module de stockage du nouveau serveur contient
jusqu’à  14 lecteurs au lieu de 6. Pour
les acheteurs qui préfèrent une solution
RAID matérielle, les deux sociétés
offrent un module de stockage RAID
Fibre Channel supplémentaire avec
des contrôleurs RAID doubles et jusqu’à 
14 lecteurs Fibre Channel.

Stratus offre aussi le ftServer 6500
dans une configuration biprocesseur
appelée ftServer 5240, et NEC a présenté
l’Express5800/ft 320Lb, un système
tolérant aux pannes biprocesseur
dans un montage en rack hauteur 4 U
(7 pouces) haute densité. Au moment
de l’impression de cet article, le prix
n’était pas déterminé. L’Express5800/ft
320Lb, qui utilise la logique centrale de
NEC, a des processeurs Xeon DP à  2,4
GHz avec 512 Ko de cache L2 et il est
disponible avec une triple redondance
sur le module processeur dans un
châssis en rack hauteur 7 U (12,25
pouces). Ce produit utilise la même
stratégie de stockage que le modèle biprocesseur
actuel de NEC avec jusqu’à 
six disques durs internes mais il fusionne
les modules d’I/O et de stockage
pour économiser des l’espace.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide des Services Managés pour se moderniser et se sécuriser

Guide des Services Managés pour se moderniser et se sécuriser

À l’heure où les talents du numérique sont rares et difficiles à séduire, comment bénéficier des meilleures compétences en infrastructure Cloud ou en cybersécurité pour gagner en agilité et en cyber-résilience ? Découvrez le Guide des Services managés dédiés aux PME.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010