> Tech > Voyons le code de plus près

Voyons le code de plus près

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

  Le code chargé de traiter la file d'attente de données comporte deux fonctions. L'API QRCVDTAQ extrait les données et les formate, puis les données peuvent être distribuées de deux manières : par QCMDEXC imbriqué dans le RPG ou par un programme CL appelé séparément. Je conseille la deuxième méthode car

elle facilite le traitement des erreurs. Sachez toutefois que j’ai aussi utilisé LPR (le Send TCP/IP Spooled File), ou la commande SNDTCPSPLF) et la commande SNDNETSPLF avec succès.

  La figure 2 contient le code qui supprime la file d’attente de données. Le programme appelle l’API QRCVDTAQ qui, par défaut, supprime l’entrée dans la file d’attente de données. Autre possibilité : l’API QMHRDQM, qui extrait l’information de la même manière mais sans supprimer l’entrée, définir le paramètre, ou indiquer *NO pour le second groupe de paramètres facultatifs dans QRCVDATQ.

  Dans notre exemple, une valeur négative est donnée au paramètre Wait, signifiant que le programme de la file d’attente de données attendra une entrée indéfiniment. Chaque fois qu’une entrée est détectée, la fonction Send est effectuée ; ensuite, QRCVDTAQ se remet en attente.

  Bien entendu, on peut configurer le traitement de multiples manières. L’une d’elles consiste à  exécuter le programme en fin de journée pour procéder à  une distribution de masse sur le réseau. Dans ce cas, le code fait une boucle avec le paramètre Wait à  0 (immédiat) et se termine quand aucune entrée n’est trouvée (quand la longueur du paramètre Data est mise à  zéro).

  S’il faut distribuer des rapports sur des machines différentes, on peut créer un fichier de références de base de données saisi par l’utilisateur et contenant l’adresse et l’option de transmission de chaque utilisateur. Ce fichier pourrait ensuite être lu quand QRCVDATQ reçoit une entrée de file d’attente de données pour déterminer où envoyer le rapport. On peut aussi indiquer dans ce fichier si un utilisateur doit recevoir ou non des rapports, auquel cas on peut utiliser n’importe quelle file d’attente de sortie plutôt qu’une dédiée à  la distribution des rapports. Par cette technique, on attache une file d’attente de données unique à  toutes les files d’attente de sortie et on se sert du fichier de références de base de données pour préciser ce qui est envoyé à  chaque utilisateur.

  Le code de la figure 3 montre comment faire un envoi à  un système distant qui est un AS/400 (de sorte qu’aucune conversion ASCII n’est nécessaire, laquelle nécessiterait de donner la valeur *YES au paramètre TRANSFORM de la commande SNDTCPSPLF).

  Pour mettre fin au programme, j’ai installé un fichier spoule de contrôle nommé EXIT dans la file d’attente de sortie. Dès que cette entrée est écrite dans la file d’attente de données, le programme se termine. Pour créer le fichier spoule EXIT, il faut d’abord créer un fichier d’impression :

CRTPRTF FILE(TESTLIB/EXIT)

  Notons qu'aucune description externe n'est nécessaire parce que le fichier est utilisé comme source de contrôle. On n'a pas non plus besoin d'autres paramètres. Pour créer la sortie spoule portant le nom de fichier EXIT, il faut d'abord faire un " override " de QSYSPRT sur EXIT à  la ligne de commande :

CRTRPGMOD MODULE(TESTLIB/DTQSEND)
CRTCLMOD MODULE(TESTLIB/SPLSEND)
CRTRPGM PGM(DTQ) MODULE(DTQSEND
    SPLSEND)

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010