> Enjeux IT > Zero Trust : essentiel dès la conception des infrastructures et du numérique des entreprises

Zero Trust : essentiel dès la conception des infrastructures et du numérique des entreprises

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 13 janvier 2023
email

La pandémie de COVID-19 a indéniablement entraîné une hausse des cyber attaques, le FBI faisant état à ce sujet d'une augmentation de 300 % des rapports de cybercriminalité depuis l’apparition du virus.

Zero Trust : essentiel dès la conception des infrastructures et du numérique des entreprises

Nicolas Groh, Field CTO EMEA de Rubrik, partage son expertise sur le sujet du Zero Trust.

Avec la recrudescence et l’accélération de cyberattaques auxquelles les entreprises sont confrontées actuellement, la cybersécurité est aujourd’hui devenue bien plus qu’un ensemble de principes ou d’outils – L’importance du facteur humain a aujourd’hui un rôle de premier plan.

En effet, les utilisateurs contribuent directement à la sécurité des entreprises en s’assurant de se conformer à une authentification multi-facteur, en utilisant des mots de passe forts, en s’assurant de ne pas installer des logiciels non approuvés sur leurs appareils et en sonnant l’alerte le plus rapidement possible en cas de phishing. Bien que toutes ces étapes soient incontournables, elles ne suffisent pas pour protéger efficacement une entreprise d’attaques externes. La sécurité ne peut plus être simplement un ensemble de bonnes pratiques. Elle se doit d’être la responsabilité de tous au sein d’une même organisation. À ce sujet, la directrice de la CISA, l’Agence Américaine pour la cybersécurité et la sécurité des infrastructures (l’équivalent de notre ANSSI), Jen Easterly, exhorte l’industrie technologique à intégrer la sécurité dans ses produits dès les phases de conception et de développement.

Les cybercriminels peuvent faire des ravages et les organisations dans les secteurs les plus vulnérables, ne peuvent pas se permettre de perdre l’accès à leurs systèmes. Aujourd’hui, ils mènent des attaques plus fréquentes par ransomware en recrutant des collaborateurs et même en proposant des ransomwares en tant que service (RaaS). Bien qu’une entreprise puisse prendre des mesures importantes pour assurer la sécurité de ses employés et celle de son organisation, une infrastructure plus solide est tout simplement mieux équipée pour résister aux cyberattaques si elle est conçue dès le départ sur les fondements d’une approche Zero Trust.

Nicolas Groh – Rubrik

La question du DevSecOps doit également sérieusement se poser avec les équipes chargées du développement. Il faut vraiment injecter dans le cycle de développement un volet sécurité et ce n’est pas seulement une réponse technique, mais bien organisationnelle. Cela va effectivement ralentir le cycle de développement, mais pour la bonne cause. Avec le DevSecOps, il est possible d’enrichir le processus de développement dès le début et d’assurer une protection bien plus élevée des applications. L’enjeu est ainsi d’analyser le code le plus tôt possible pour être sûr de ne pas diffuser de vulnérabilité et minimiser le risque. 

Téléchargez cette ressource

Cybersécurité : au cœur de l’industrie des ransomwares

Cybersécurité : au cœur de l’industrie des ransomwares

Les attaques par ransomware se multiplient et menacent l’équilibre économique de nombreuses entreprises et organisations. Pas une semaine ne passe sans qu’une entreprise ou qu’une administration ne fasse l’objet d’une attaque de ce type. Un livre blanc pour tout savoir sur un phénomène cyber de premier plan.

En l’absence de plans adéquats de sécurité et de récupération des données, de nombreuses organisations se sentent obligées de payer les rançons. Dans les faits, les chiffres sont vertigineux quand on sait qu’aujourd’hui 60 % des organisations touchées par une attaque paient. En France, 69 % des personnes interrogées dans le cadre d’une enquête sur la sécurité des données ont déclaré que leur organisation envisagerait probablement de payer une rançon à la suite d’une cyberattaque. Les cybercriminels le savent et misent sur cette posture. Dans ce contexte, il est de notre devoir d’enrayer de mettre tous les moyens possibles pour enrayer ce fléau.

Pour réussir une approche Zero Trust, il est nécessaire d’instaurer une véritable culture de la cybersécurité. Les stratégies de protection des systèmes sécurisés doivent être réfléchies dès l’étape initiale de la conception. Cette création d’une culture organisationnelle unique de la cybersécurité passe par l’opérationnalisation des divers niveaux de responsabilité de l’organisation : la direction, les équipes et les individus. Pour sensibiliser, acculturer et engager l’entreprise, les trois niveaux doivent s’aligner sur une vision unique.

Par conséquent, la direction établit la valeur de la cybersécurité ; les équipes défendent cette valeur dans les réunions et les projets ; et les individus assument la responsabilité dans toutes leurs activités quotidiennes. Ce passage obligé d’une culture centrale associée à un plan et une technologie adéquate permettent ensemble de créer un environnement fiable pour une entreprise avec un cloisonnement quasi hermétique de sa sécurité.

 

Enjeux IT - Par Sabine Terrey - Publié le 13 janvier 2023