> Tech > Chiffrement : et si l’on se concentrait avant tout sur les données ?

Chiffrement : et si l’on se concentrait avant tout sur les données ?

Tech - Par Julien Champagne - Publié le 06 janvier 2014
email

La gestion des accès au système d’information est aujourd’hui très complexe : BYOD, mobilité accrue, explosion des points d’accès aux informations.

Chiffrement : et si l’on se concentrait avant tout sur les données ?

Ainsi émerge une absolue nécessité : protéger les données,  véritable richesse de l’entreprise. Les organisations adoptent rapidement les services de Cloud computing, les solutions à la demande (SaaS), mettent leurs serveurs en environnements virtualisés ou de stockage (IaaS). Cette adoption s’accompagne de nouvelles interrogations, écho amplifié d’une nécessité impérieuse: protéger les données !

Des solutions de sécurité existent et ont fait leurs preuves, mais face aux pertes ou vols de données, le chiffrement d’information se révèle indispensable. Pourquoi? Parce qu’il est vain de mettre toute son énergie à anticiper, prévenir une faille. Il faut se concentrer sur comment faire face à ce risque et s’assurer que les données sensibles sont protégées, même en cas d’attaques. Empêcher le vol des données minimise l’impact d’une intrusion, tant financièrement qu’en termes de risque sur l’image, la réputation de l’entreprise.

Le chiffrement, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une technologie de sécurisation qui repose sur des clés secrètes générées par des algorithmes. Ce procédé garantit l’intégrité et l’authenticité des documents à travers de deux types de systèmes :

–    un modèle symétrique : clé unique pour chiffrer et déchiffrer
–    un modèle asymétique : paire composée d’une clé publique servant au chiffrement et d’une clé privée servant au déchiffrement

L’avantage principal consiste avant tout en son unicité. Chaque chiffrement possède ses propres caractéristiques, rendant le « hacking » extrêmement complexe.

L’autre avantage ? Sa souplesse. Sans cesse renouvelés, les algorithmes génèrent des clés de sécurité de façon constante et aléatoire.

L’adoption du chiffrement est réelle mais est encore trop limitée. 2011 a constitué une année charnière et les nombreuses attaques ont mis en lumière la nécessité pour les entreprises de véritablement protéger les données. Malgré cela, un an plus tard, les entreprises peinent encore à mettre en place une stratégie complète de sécurisation des données, tant en France qu’à l’International et ce, malgré  les efforts de sensibilisation d’organismes tels que l’ANSSI, Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information). Lors des Assises de la Sécurité 2012, l’ANSSI a intégré le chiffrement parmi les 20 recommandations simples de réflexes d’hygiène informatique conseillés en entreprise.

En réalité, de nombreuses entreprises utilisent le chiffrement, mais de façon encore trop partielle. Trois craintes expliquent cette situation : la crainte d’un impact négatif sur la performance du SI, celle de coûts additionnels et enfin celle d’une complexité accrue de l’infrastructure existante

Qu’en est-il en réalité ?

L’impact sur la performance reste faible, de l’ordre de 15% sur une VM. L’impact budgétaire n’est souvent que peu significatif. Les expériences malheureuses de Sony ou de LinkedIn rappellent les dommages financiers et d’image de l’absence de protection efficace des données sensibles.

En chiffrant les données dès leur création et tout au long de leur cycle de vie, les entreprises assurent la confidentialité des utilisateurs et sauvegardent les données sensibles indépendamment du lieu où elles résident – sur un serveur de données physique ou dans le Cloud.

Le chiffrement constitue un dispositif indispensable pour assurer une protection complète des données utilisateurs. Il y a fort à parier que les solutions de chiffrement vont très rapidement se banaliser auprès du grand public, et ceci surement plus rapidement que les DSI ne l’anticipent ! Le chiffrement est déjà adopté par des fournisseurs de service grand public comme LA solution pour sécuriser les données personnelles privées, aussi bien pour les utilisateurs de navigateurs internet que les porteurs de cartes bancaires.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Migration Windows Server 2008

Guide de Migration Windows Server 2008

L’année 2019 marque la fin de vie de Windows Server 2008/2008 R2 et SQL Server 2008/2008 R2, deux briques très populaires dans l’offre Microsoft et largement adoptées en France par des entreprises de toute taille. Il y a urgence à étudier les solutions possibles, découvrez-les dans ce Guide Thématique.

Tech - Par Julien Champagne - Publié le 06 janvier 2014