> IoT > La France investit dans les projets d’automatisation

La France investit dans les projets d’automatisation

IoT - Par Sabine Terrey - Publié le 22 janvier 2020
email

A l’heure de l’intelligence artificielle et de l'agilité, si 96 % des entreprises ont déjà investi dans des projets d'automatisation en 2019, seulement 28 % l’ont fait dans le RPA (Robotic Process Automation). Les processus business sont en jeu …

La France investit dans les projets d’automatisation

Le RPA en France : un ROI positif !

Dès la première année d’adoption et de mise en place de technologies de RPA, les avantages économiques suivent puisque 69 % des entreprises françaises obtiennent un retour sur investissement en moins d’un an.

Près d’un tiers enregistrent un retour sur investissement au moins deux fois supérieur à la somme investie initialement.

En tête, nous retrouvons le secteur bancaire et financier qui investit (32%) le plus dans les technologies de RPA, suivi du secteur industriel (26 %), le secteur juridique est à la traîne (7%).

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

Quelles sont les 6 atouts clés d'un réseau 100% cloud, évolutif et sécurisé ? Faites évoluer vos solutions IT d'entreprise, bénéficiez d’une infographie exclusive pour activer ces nouvelles solutions technologiques.

Parts de marché & productivité à la clé
 Grâce au RPA, 56% des entreprises françaises ont augmenté leurs revenus et leurs rendements (54%). De plus,  on note une amélioration :

  • de leur part de marché – 42%
  • de la productivité de leurs équipes – 35%

« Il est indispensable d’informer les décideurs sur les avantages concurrentiels et économiques qu’offre la mise en place de technologies de RPA. Mais l’avènement de la RPA a permis aux décideurs de réaliser qu’ils ont également besoin de l’intelligence artificielle pour bénéficier d’une gestion efficiente du contenu et des processus structurés comme non structuré » selon ABBYY.

 

Source ABBYY

IoT - Par Sabine Terrey - Publié le 22 janvier 2020