> IoT > Les partenariats avec des start-ups dynamisent les compétences digitales

Les partenariats avec des start-ups dynamisent les compétences digitales

IoT - Par Sabine Terrey - Publié le 14 février 2020
email

L’acquisition de compétences digitales est cruciale pour transformer le modèle d’entreprise. Mais comment capter ces expertises ? Découvrons les diverses voies utilisées.

Les partenariats avec des start-ups dynamisent les compétences digitales

Comment les entreprises perçoivent-elles la digitalisation ?

Plusieurs réponses, c’est une opportunité

  • de mettre en œuvre une nouvelle stratégie commerciale
  • de fournir une meilleure expérience client
  • de stimuler l’innovation
  • d’améliorer la productivité

 

Comment obtenir de nouvelles compétences digitales ?

Certaines utilisent le développement interne, d’autres signent des contrats avec des tierces parties, d’autres encore nouent des partenariats avec des organisations externes.

Quand elles ont déjà un bon niveau de digitalisation, les voies choisies sont différentes pour l’acquisition de nouvelles connaissances digitales : rachats d’entreprises, croissance externe, partenariats avec des start-ups (30%), ou recours à des incubateurs d’entreprise (15%).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cloud hybride : les 5 défis de la DSI

Cloud hybride : les 5 défis de la DSI

Cette étude mondiale, menée auprès de 800 DSI, met en évidence l'écart croissant entre les ressources informatiques disponibles et les exigences de la gestion des écosystèmes cloud d'entreprise. Découvrez, dans ce nouveau rapport CIO, comment l’IA permet de combler le fossé entre les ressources informatiques limitées et la complexité du cloud.

Les start-ups accélèrent la transformation digitale !

30% des entreprises européennes se rapprochent des start-ups. Pourquoi ? voici les avantages retenus

  • Apport d’idées et perspectives novatrices (90%)
  • Grande souplesse pour de nouvelles initiatives (79%)
  • Travail avec des talents (69%)
  • Apport de technologies impossibles à développer rapidement en interne (67%)
  • Technologies mises à l’essai sans perturber les activités courantes (47%)

 

Pour les entreprises n’ayant pas entamé leur transformation, elles n’ont pas le temps ni les ressources, ni le budget, et d’autres pensent qu’il est risqué et imprévisible de mener des projets avec des start-ups.

 

Le CDO est le moteur de la digitalisation

Le directeur du digital (CDO) centralise le recrutement de talents, de compétences digitales spécifiques et accélère la digitalisation.

Les entreprises qui ont un CDO augmentent les effectifs des équipes internes (56% contre 38%), osent faire des acquisitions par croissance externe (40% / 18%), nouent des partenariats avec des start-ups (30% / 13%) et créent des incubateurs (22% / 11%).

Les évolutions au cours des prochaines années seront clés pour orchestrer le changement. La tendance s’oriente vers la possibilité d’utiliser plus de collaborateurs externes (+30%), voire ceux prêtés par des entreprises dans le cadre d’échanges ou partenariats.

Ainsi, les collaborateurs externes ayant les compétences digitales recherchées représenteraient 10% des effectifs au cours des trois prochaines années.

 

 

Source enquête 2019 Willis Towers Watson « Vers le monde digital de demain » – panel de plus de 1000 organisations mondiales

 

IoT - Par Sabine Terrey - Publié le 14 février 2020