> Mobilité > Maintenance en arrière-plan des serveurs Exchange

Maintenance en arrière-plan des serveurs Exchange

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Tony Redmond - Mis en ligne le 11/05/06 - Publié en Mars 2005

Toutes les bases de données ont des structures internes qui doivent faire l’objet d’une maintenance et la banque Exchange Server (Store) ne fait pas exception à la règle. Comme Exchange est conçu pour une disponibilité élevée avec des arrêts les plus réduits possibles, la banque effectue un maximum d’opérations de maintenance en tant que tâches de fond en ligne. Ces tâches sont effectuées chaque nuit afin de garantir la cohérence logique au sein des bases de données de banque de boîtes aux lettres et de banque publique, et afin de supprimer les données indésirables. Examinons les tâches accomplies au cours de la maintenance en arrière-plan nocturne, afin de comprendre pourquoi certaines sont tellement importantes pour le bon fonctionnement d’un serveur Exchange.

Maintenance en arrière-plan des serveurs Exchange

Comme l’illustre le tableau 1, la banque effectue 11 tâches de maintenance de fond toutes les nuits. Si elle ne peut exécuter l’ensemble des tâches dans le délai imparti, elle termine la dernière tâche en cours et enregistre à quel endroit le processus s’est interrompu afin de reprendre à partir de ce point lors du prochain cycle de maintenance.

En fait, la banque exécute les dix premières tâches énumérées dans le tableau 1, puis appelle le moteur de base de données ESE (Extensible Storage Engine) afin d’effectuer la dernière : la défragmentation de la banque. La banque doit accomplir au moins une des dix tâches avant d’appeler le moteur ESE. Du point de vue conceptuel, cette division des tâches entre la banque et ESE est similaire au mode de fonctionnement des utilitaires Isinteg et Eseutil ; Isinteg fonctionne avec la structure des tables et des index dans lesquels la banque assemble les pages de base de données brutes, et Eseutil s’occupe des pages de base de données à un niveau inférieur.

Evidemment, les 11 tâches peuvent générer un nombre impressionnant de mises à jour du contenu de la banque. Cette dernière capture les informations de mise à jour dans les journaux des transactions, ce qui explique pourquoi plus de journaux des transactions sont générés pendant la fenêtre de maintenance que suite à l’activité des utilisateurs (celle-ci étant généralement faible au cours de la nuit), voire à la réplication des dossiers publics. Vous pouvez réaliser des sauvegardes pendant la plupart des tâches de maintenance. Toutefois, ces sauvegardes entrent en conflit avec la défragmentation en arrière-plan. Par conséquent, si vous essayez de réaliser une sauvegarde pendant la défragmentation en ligne, ESE interrompra le processus jusqu’à ce que la sauvegarde soit terminée.

Par défaut, Exchange exécute la maintenance en arrièreplan entre minuit et cinq heures du matin, heure locale. Vous pouvez définir un planning personnalisé distinct pour chaque serveur en ouvrant le Gestionnaire système Exchange (ESM), en sélectionnant la base de données, en ouvrant la boîte de dialogue de ses propriétés et en sélectionnant l’onglet Database (Base de données). Vous pouvez aussi créer une stratégie de serveur et l’appliquer aux bases de données sur plusieurs serveurs simultanément, ce qui constitue à l’évidence la meilleure approche pour les grandes organisations Exchange. La figure Web 1 (http://www.itpro.fr Club Abonnés) affiche un planning personnalisé défini via une stratégie de serveur. Le planning permet à la banque d’exécuter la maintenance en arrièreplan de 23 h 00 jusqu’à 6 h 00, du lundi au vendredi (en terminant le samedi matin) et de 19 h 00 le samedi jusqu’à 6 h 00 le lundi matin. Cette longue période de maintenance planifiée sur le week-end permet à la banque de terminer même les opérations les plus longues pendant les heures de faible activité des utilisateurs. Notez que vous pouvez créer un planning afin que la maintenance en arrière-plan soit définie sur Always (Toujours). Autrement dit, la banque est libre d’effectuer en continu les opérations de maintenance, y compris la défragmentation en ligne. Toutefois, il ne s’agit pas d’une idée judicieuse, sauf si vous savez que votre serveur peut accepter la charge liée à la maintenance en arrière-plan. Vous ne devez pas non plus oublier que la défragmentation en ligne et les sauvegardes sont deux activités conflictuelles.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010