> Mobilité > Windows PowerShell et Exchange Management Shell

Windows PowerShell et Exchange Management Shell

Mobilité - Par Arnaud Alcabez - Publié le 24 juin 2010
email

Gérer un environnement constitué de plusieurs serveurs et stations de travail Microsoft Windows a toujours été un challenge dès lors que ces ordinateurs ont été connectés en réseau. Tandis que les administrateurs employaient une combinaison d'applications avec interface graphique, des fichiers de traitement par lot, des scripts, et une multitude d'autres utilitaires pour faire correctement leur travail, les applications GUI (Graphic User Interface) sont devenues un standard de facto sur la plateforme de Windows. Malheureusement, la nature même du GUI présente une difficulté inhérente.

Windows PowerShell et Exchange Management Shell

Un environnement GUI est parfait pour réaliser une opération sur un ordinateur en particulier, mais le même environnement devient lent et pénible si vous devez exécuter cette opération sur un millier d’ordinateurs distribués en réseau. En outre, les interfaces d’administration de type GUI sont généralement codées en « dur » pour un scénario particulier, et typiquement, ne peuvent pas être utilisées pour résoudre de nouveaux problèmes.

Dans de nombreux cas, les interfaces en ligne de commande ont une approche plus flexible et de montée en charge, mais les outils Windows en ligne de commande sont tombés en désuétude en termes de fonctionnalités et de périmètre au détriment de leurs homologues graphiques. Certes, de nombreux outils, librairies de fonctions, langages de scripts et environnements de traitement par lot existent déjà, mais ils sont, la plupart du temps, adaptés à un contexte unique. À titre d’exemple, les opérations telles que, tuer un processus, déplacer un utilisateur entre deux domaines, ajouter un filtre anti-spam sur Exchange, réaliser un script d’ouverture de session, vous demanderont de faire appel à un grand nombre d’outils, de logique et de nature différente. L’interpréteur de commandes interactif Microsoft (MSH), « successivement appelé Monad, puis Microsoft Command Shell, rebaptisé Windows Power- Shell ; pour être finalement intégré à Exchange sous la dénomination Exchange Management Shell » est la réponse à ceux qui recherchent un environnement de programmation plus flexible et plus pratique pour Windows.

Le but de Monad est de fournir un environnement d’interpréteur de commandes interactif semblable au Korn Shell, au Bourne, ou d’autres interpréteurs de commandes interactifs sur UNIX et Linux, et un langage de programmation riche comme le Perl ou le Ruby, combiné avec la fonctionnalité du Microsoft .NET Framework. Monad peut réaliser une grande partie des traitements lourds, tirant l’information de l’instrumentation de gestion de Windows (WMI), par exemple, pour simplifier énormément la gestion de systèmes. Voir Figure 1. Les possibilités offertes par Monad permettent de disposer d’un vaste et croissant sujet d’étude, et l’objectif de cet article est de vous permettre d’en comprendre les fondamentaux.

Je vous propose de vous emmener à la découverte de Windows PowerShell en trois étapes : Apporter une définition simple et claire de Windows Power- Shell et de la manière dont il a été conçu chez Microsoft ; Présenter l’architecture de Windows PowerShell et les éléments clés qui le composent ; et enfin, vous donner la liste des références et documentations qui vous permettront d’approfondir votre connaissance sur cet environnement.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Mobilité - Par Arnaud Alcabez - Publié le 24 juin 2010